Pétard mouillé

Avis sur Final Fantasy XV sur PlayStation 4

Avatar Ricow Ray
Test publié par le
Version PlayStation 4

Final Fantasy XV s'est fait attendre et il innove une fois de plus. Mais contrairement à ses prédécesseurs qui voyaient leur système de combat remanié, on est ici face à une réécriture globale de la franchise historique de Square(Enix)soft. Une réécriture annoncée d'entrée de jeu par l'accroche : Un Final Fantasy pour les fans et les nouveaux venus.

I'm so excited, and I just can't hide it, I'm about to lose control and I think I like it. I'm so excited, and I just can't hide it, And I know, I know, I know, I know, I know I want you.

Cela vous donne un aperçu de l'excitation provoquée par l'insertion de chaque nouvel opus de la saga dans la fente de la console depuis le choc provoqué par Final Fantasy VII et son histoire.
Car ce que j'associe immédiatement à l'annonce d'un nouveau titre, c'est bien évidemment son récit original mais aussi ses personnages et le monde fantastique dans lequel ils évoluent. Que le système de combat change et déroute parfois, c'est un moindre mal car au final, le scénario couplé à la durée de vie sont les véritables atouts de ces opéras vidéo-ludiques où se mêlent bien souvent magie et technologie.
Mais pour cette 15ème mouture, au delà du renouveau habituel, c'est vers un monde ouvert que les studios ont décidé de se tourner avec, disons le franchement, un véritable problème de dosage entre l'intrigue principale et les quêtes annexes. Si les événements dont va être victime le prince Noctis, escorté de ses trois amis, sont tragiques, l'effet est constamment dilapidé par le temps passé à parcourir le monde pour venir en aide à ses habitants.

Non mais vas-y, ton pays vient de se faire conquérir mais comment rester insensible face à cette géologue à la recherche d'une âme charitable pour lui ramener une grenouille rouge ?

Mon père est mort oui, surement dans d'atroces souffrances mais ne vous inquiétez pas pour votre chargement de flageolets, j'en fais mon affaire !

Les quêtes annexes sont véritablement dénuées d'intérêts et parcourir des kilomètres à la recherche d'un animal à tuer ne réussira jamais à nous captiver.

De plus, pour la première fois, les personnages sont d'une fadeur visuelle à toutes épreuves. Quand on repense à Kuja ou Séphiroth, Ardyn fait pâle figure et, nos 4 héros, véritable petit crew en pleine bromance ne relèvent en rien le niveau.
Tout comme leurs capacités d'ailleurs, entre pêche, cuisine et photos qui n'apportent rien au gameplay et très peu à l'histoire. On s'y essaye, on tente mais à l'image des courses de chocobos de FFVII, on n'ira jamais au bout. Le jeu ici est loin d'en valoir la chandelle. Les combats bien plus portés sur l'action que sur l'aspect tactique sont répétitifs et on pourra aller au bout sans véritablement s'attarder à adapter les éléments efficaces contre certains ennemis.

Alors oui, c'est beau (mais je me dis la même chose depuis le VII), oui la durée de vie est comme toujours à l'honneur (mais au prix d'un ensemble de quêtes annexes aussi foisonnantes qu'inintéressantes), oui il y a quelques bonnes choses dans le système de combats (la téléportation) mais, au final, Final Fantasy XV reste la première grosse déception de la série principalement grâce à cette balance totalement déséquilibrée entre l'histoire principale (pas folichonne) et les quêtes secondaires parfois à la limite du ridicule.
Alors j'espère vraiment que les nouveaux venus y auront trouvé leur compte parce qu'en tant que fan, j'ai un peu le sentiment que seul reste de mes précédentes claques quelques clins d'oeil disséminés ça et là dans un monde ouvert très inégal.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 159 fois
1 apprécie

Ricow Ray a ajouté ce jeu à 1 liste Final Fantasy XV

Autres actions de Ricow Ray Final Fantasy XV