Le destin d'un roi

Avis sur Final Fantasy XV sur PlayStation 4

Avatar François_Pham
Test publié par le
Version PlayStation 4

Final Fantasy a toujours divisé. Ce nouvel opus, le 15e de sa génération, poursuit la tradition de ses aînés. On se rappelle encore le drama lors de la sortie des tests sur jeuxvideo.com, Gamekult et Gameblog. La polémique de la note était devenue un débat national.

Après cette petite anecdote, revenons à notre jeu. Contrairement à cette légende voulant que FFXV ait été développé pendant 10 ans, l’équipe de Hajime Tabata a en réalité repris les bases, il y a seulement 3 ans. Trois ans de développement pour un AAA.

LE ROAD TRIP

C’est l’histoire d’un voyage entre 4 amis, Noctis, Gladio, Ignis et Prompto.

Dès le début du jeu, on est libre de faire ce qu’on veut. Le joueur peut suivre la trame principale ou enchaîner les quêtes annexes.

Lorsque FFXIII est sorti, certains joueurs ont décrié le manque de liberté. Dans cette nouvelle itération, on hurle sur les quêtes Fedex pour se focaliser sur la trame principale. Les quêtes Fedex font partie de tous RPG.

Square Enix a voulu proposer un jeu accessible aux nouveaux, sans oublier les fans. Nous comprenons alors le choix de l’Action RPG au lieu d’un système au tour par tour, pour ne pas rebuter sans doute le joueur de 2016. Le jeu est assez court, si on suit seulement la trame principale. Pratique pour ceux ou celles qui n'ont plus le temps de passer plus de 50 heures de jeu à farmer. Par contre, c’est une autre histoire, pour les donjons où les monstres sont très puissants.

L’idée d’un road trip est de passer du temps avec nos 4 héros. Pêcher, marcher, voyager en voiture pendant quelques minutes sans appuyer sur la case Aller directement à la destination.
Il faut faire les quêtes annexes, arpenter les labyrinthes des donjons, regarder les photos prises par Prompto, trouver les recettes pour Ignis, chasser, faire des courses de chocobos, obtenir les armes fantômes, etc. Il y a tellement de choses à faire dans FFXV. On peut jouer plus de 100 heures pour les quêtes annexes.

Pour certains, l’open world sera vide avec des monstres dans certaines zones. Mais faut-il noter que dans le monde réel, lorsqu’on se ballade dans une forêt ou une plaine, on ne croise pas tous les cinq mètres un individu ou un animal.

En passant du temps avec nos amis, on commence à comprendre le caractère de chacun.
Ce moment de quiétude va les amener à faire un choix dans leur vie. L’histoire deviendra plus sombre par la suite.

LES POINTS OBSCURS

Quelques points obscurs entourent certains personnages, qui feront office de DLC dans les prochains mois.

Lors des combats, on peut pester sur la position de la caméra, surtout avec des buissons autour de l’environnement ou dans des endroits confinés. Mais, on finit par prendre l’habitude, bien qu’on aimerait un patch correctif à ce sujet.

On peut hurler pour la conduite automatique de la voiture. Malgré tout, on s’adapte très vite, en écoutant la radio des musiques des anciens opus. Fan service oblige. Un voyage est censé être ennuyeux, surtout côté passager. Mais comme dans la réalité, en voiture ou en avion, le trajet est très long. Le joueur a le temps d’admirer la beauté des paysages ou d’écouter les conversations des protagonistes.

Autre chose frustrante. Lorsqu'on ramasse un objet en appuyant sur le bouton x, on a tendance à sauter. Les deux mouvements utilisent le même bouton, créant ainsi un dysfonctionnement au niveau de la hitbox.

Le chapitre 13 a été fortement polémiqué. C’est vrai que cette partie est longue et tortueuse.
Mais si vous êtes entrés dans les donjons lors de quêtes annexes, vous ne serez pas surpris. Evidemment, ceux ou celles ayant traversé juste la trame principale, seront décontenancés.

Certaines phases d’infiltration sont moins réussies. FF n’est pas MGS. Le réalisateur nous a aussi concocté quelques moments de jumpscares, notamment dans certains donjons.

Visuellement, le jeu est beau, surtout à Altissia. Les équipes de graphistes se sont inspirées d’ailleurs de Venise. Je noterais quand même un point négatif pour la conception de l’eau à Galdina. C’est un juste un détail technique.

On aurait aimé qu’il y ait plus de monde sur les aires de repos et plus de grandes citadelles.

L’OST DE YOKO SHIMOMURA

Toutes les musiques de FFXV sont grandioses. On se souviendra de Stand Your Ground pour les combats. Apocalypse Noctis est jouée lors d'affrontement épique. J’en ai encore des frissons. Apocalypse Aquarius est aussi sublime.
On se rappellera de Hammerhead, A Quick Pit Stop, Omnis Lacrima, Ravus Aeterna, etc. Yoko Shimomura et son équipe nous ont pondu une OST qui restera à jamais gravée dans la mémoire des joueurs.

CONCLUSION

FFXV a des points négatifs, mais il a aussi des points positifs. Ces derniers effacent ses défauts, lorsque vous serez à la fin du jeu. Si vous avez passé des heures avec Noctis, Gladio, Ignis et Prompto, vous comprendrez l’ampleur de la situation de chacun à ce moment précis. Le voyage en voiture, le camping et les séances de photo nous ont préparé psychologiquement au combat final.

Pendant une période de sa vie, Noctis a passé du bon temps avec ses amis. Les photos, capturées par Prompto, laisseront une trace indélébile dans son coeur.

Merci Noctis, Gladio, Ignis, Prompto et Square Enix pour ce voyage.

Ce n'est pas le jeu parfait.
Mais qu'on l'aime ou qu'on le déteste, FFXV ne laisse pas indifférent.

=================

SPOILERS

Finalement, FFXV nous raconte la tragique histoire du prince Noctis, censé se marier avec l’oracle Lunafreya. Ces deux protagonistes ne trouveront jamais le bonheur de leur vivant.
Le joyeux road trip entre amis nous prépare psychologiquement à ce destin funeste.

Sauver le monde mérite parfois des sacrifices. Noctis, 20 ans, au début, n’avait pas encore pris la responsabilité de son statut : devenir roi de Lucis. Au cours de nombreux batailles avec l’empire, il changera, secoué parfois par Gladio, soigné par Ignis et amusé par Prompto.

Bahamut l’informera de son destin. Se sacrifier pour sauver Duscae des ténèbres, causé par Ardyn.

Deux post-génériques nous attendent à la fin. La première est très émouvante. Elle se situe avant le combat final. Il est très difficile d’ouvrir son coeur. Mettre cette scène après le générique donne plus de poids à l’acte de Noctis lors de la bataille décisive.

La deuxième est plus idyllique. Hajime Tabata a voulu donner une vision de bonheur. Une sorte de Happy End pour rassurer les joueurs, si toute cette guerre de possession de royaume n’avait jamais existé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 315 fois
2 apprécient

Autres actions de François_Pham Final Fantasy XV