Avis sur

Fire Emblem sur Game Boy Advance par Doc_Ben

Avatar Doc_Ben
Test publié par le (modifiée le )
Version Game Boy Advance

Je ne finirai pas Fire Emblem. En tout cas pas sur mon dernier run. Presque trente heures de jeu au compteur tout de même. Peut-être le double si je prends en compte les innombrables et inévitables reset. Pourtant je ne finirai pas Fire Emblem. Si près du but et pourtant si loin. La faute à un dernier chapitre d'une difficulté artificielle, injuste et quasi insurmontable, à un boss final que je n'ai même pas ne serait-ce qu'effleuré et surtout la faute à Hawkeye. J'y reviendrai.

D'autant que Fire Emblem et moi c'est une longue histoire. J'ai découvert le jeu à sa sortie il y a tout de même presque 10 ans maintenant sans savoir à l'époque exactement de quoi il retournait. En effet si la saga était déjà bien établie au Japon depuis longtemps, cet épisode GBA était le tout premier à sortir dans nos contrées. Ma curiosité avait été aiguisée par la présence de Marth et Roy dans Super Smash Bros mais à l'époque je me demandais bien d'où ils venaient. Je fus donc très agréablement surpris en découvrant un tactical RPG d'excellente facture. D'autant que j'avais préalablement adoré un autre jeu d'Intelligent System du même acabit à savoir Advance Wars.

J'ai donc démarré un premier run, il y a fort longtemps, run qui était resté inachevé. Je ne me souviens plus à quel chapitre ma progression s'était vue stoppée net, mais cela devait se situer entre les chapitres 20 et 25. Il faut dire que dans ce premier run, la mort d'un personnage ne m'arrêtait guère et je fus plus ou moins forcé de capituler faute de combattants suffisamment aguerris et puissants. J'en suis donc resté là et suis passé à autre chose. Entre temps ma GBA fut remisée au placard et ma sœur a longtemps conservé une partie de mes jeux GBA.

Et puis en cette année 2013, la sortie de Fire Emblem : Awakening sur 3DS a remis la série sur le devant de la scène. De plus j'ai eu une phase de Retrogaming aiguë et j'ai décidé de rapatrier dans mon appartement toutes mes vieilles consoles et les jeux que j'avais conservé, dont faisait partie Fire Emblem et ma GBA. Toutefois pour une question de confort visuel, c'est sur DS que j'ai repris l'aventure, le rétroéclairage étant de bien meilleur qualité sur cette dernière. D'ailleurs j'en ai même profité pour acheter à prix d'or deux épisodes que j'avais négligé ou occulté à l'époque : Fire Emblem : Sacred Stones, second épisode sorti sur GBA (sur lequel je suis d'ailleurs en ce moment) et Fire Emblem : Path of Radiance sur Gamecube (dommage à ce propos qu'il ne soit sorti que sur console de salon, car c'est bien la portabilité des deux précédents épisodes évoqués qui m'a permis de passer autant d'heures dessus en particulier dans les transports en commun).

Bref tout ça pour dire que j'ai eu envie de redécouvrir et surtout de terminer ce jeu magnifique et passionnant qui ne m'évoquait que d'excellents souvenirs. Et je ne fus pas déçu loin s'en faut.

Les 10 premiers chapitres de Fire Emblem constituent une sorte de grand tutoriel et de prélude à la quête principale durant lequel en tant que grand stratège avisé nous conseillons la jeune Lyn. Ces chapitres nous permettent de nous familiariser avec les différentes techniques de combats et styles de combattants. Je ne vais pas rentrer ici dans le détail car ce n'est pas le but de cette chronique et il existe pléthore de tests qui le font mieux que moi et de manière exhaustive, mais les Fire Emblem sont des jeux de stratégie au tour par tour pour résumer grossièrement. Durant son tour il est possible de déplacer une unité d'un certain nombre de cases (le terrain étant matérialisé sous forme d'un damier) et soit d'utiliser un objet ou d'attaquer un ennemi. Les combats dépendent des armes utilisées en fonction du triangle des armes : l'épée bat la hache, la hache bat la lance, la lance bat l'épée. Il en va de même pour les magies. Certaines unités peuvent attaquer à distance (arcs, javelots, bipennes) d'autres peuvent faire les deux. A l'issu de chaque combat l'unité récupère de l'XP gagnant des niveaux et des points de compétences qui se répartissent automatiquement. Grâce à des objets adéquats, rares mais précieux, il est parfois possible d'upgrader certaines unités. Voilà pour la base. Maintenant je vais vous narrer pourquoi je ne finirai pas Fire Emblem.

Au début de chaque nouveau chapitre, le joueur est libre de former l'équipe qui ira se fritter sur le champ de bataille. En effet un des aspects les plus intéressants du jeu c'est la gestion d'un groupe de personnage qui grandit au fil de l'aventure. Certains personnages vous rejoignent automatiquement au cours de l'histoire, certains devront être recrutés au cours de la bataille (d'ailleurs en consultant après coup des sites sur le jeu, je me suis rendu compte que j'étais passé à côté de pas mal de personnages secondaires). Mais attention, si jamais un personnage vient à mourir à l'issu d'un combat mal négocié, c'est fini pour lui. Il ne reviendra pas. JAMAIS. Et c'est là que Fire Emblem prend toute sa dimension car ces personnages tu ne veux pas qu'ils meurent. Et c'est cette volonté de préserver tout le monde qui m'a certainement en grande partie saboté ce run. En effet assez vite dans l'aventure j'ai mis de côté des personnages jugés trop faibles, que je n'avais pas monté en niveau assez rapidement, privilégiant une poignée de personnages efficaces certes, mais en trop petits nombres pour appréhender ce funeste dernier chapitre. Ce que je ne savais pas encore.

Bref on commence l'aventure avec Lyn donc et les premiers chapitres sont assez faciles mais très vite j'ai pris la mauvaise habitude de me reposer sur les quelques personnages puissants Marcus et Wallace en tête. Les choses sérieuses commencent réellement à partir du chapitre 11 (après 7h ou 8h de jeu minimum tout de même) où l'on retrouve Eliwood qui sera le leader du reste de la campagne avec pour subalternes Hector et Lyn. Et les choses vont assez vite se corser. En effet le jeu est très difficile et ce particulièrement si on décide de ne sacrifier aucun de ses personnages. Fire Emblem prend alors une dimension Die & Retry assez prononcée car à moins de jouer avec une solution sous les yeux, il est parfois impossible d'anticiper tous les évènements d'un chapitre. Ainsi il n'est pas rare de voir apparaître des renforts qui arrivent généralement dans notre dos laissant notre bon Merlinus le marchand et sa tente merdique en danger, de voir arriver une recrue potentielle et de ne pas avoir le bon personnage à portée pour le faire changer de camp avant qu'il ne meure, de voir un village détruit avec son loot potentiel suite un raid de bandits pas assez rapidement anticipé, de voir des voleurs piller les coffres parce qu'on a pas été assez rapide pour les intercepter... Autant d'éléments scriptés qui nécessitent bien souvent un reset de la console pour appréhender la mission dans les meilleurs conditions.

Et des resets de la console j'en ai fait un paquet. D'autant que s'il est possible de sauvegarder une mission en cours, si jamais un personnage meurt et que l'on éteint la console, la partie redémarre exactement juste avant la mort de ce personnage. Résultat j'étais obligé de recommencer le chapitre entièrement. Autant dire que certains chapitres je les ai recommencé une paire de fois. [Ce problème a été résolu avec Sacred Stones, la dernière sauvegarde conservée étant bien celle réalisée manuellement]. Et des raisons de recommencer un chapitre c'est pas ça qui manque. Il suffit parfois d'une erreur d’inattention (comme par exemple d'avoir mal calculé la portée d'un archer ennemi, d'avoir déplacé un personnage, laissant à découvert un autre plus faible) pour que la sanction soit immédiate et irrémédiable. Rageant surtout quand cela arrive après deux heures de combats acharnés en progressant le plus prudemment possible.

Le vrai truc qui a pourri mon run sans que je ne m'en rende compte sur le moment c'est ma rencontre avec Hawkeye le berserker dans le désert. Car Hawkeye c'est une putain de brute. Une machine à tuer. Une bête de guerre. Quasi invulnérable. Alors très vite j'ai eu tendance à le mettre en première ligne systématiquement. Au détriment des mes autres personnages qui ne récupéraient plus que des miettes d'expérience. Et ce quasiment jusqu'à la fin, jusqu'à ce putain de chapitre final de merde. C'est ainsi que je me suis retrouvé avec Erk le magicien bloqué au niveau 3 et une sage bague qui ne m'a jamais servi, Matthew le voleur resté scotché au niveau 1 et son bonus d'upgrade récupéré sur le cadavre d'un boss pour rien, et bien d'autres encore.

/!\ Spoil /!\

Si Fire Emblem est globalement très difficile, ce n'est rien en comparaison de son ultime chapitre. Chapitre qui est totalement ABUSÉ. Après avoir bataillé durant 29 chapitres, j'arrive enfin à la confrontation finale tant attendue, l'instant de vérité, je vais enfin faire mordre la poussière à ce gros enfoiré de Nergal, je suis prêt, je suis chaud patate, j'ai 27 heures de jeu dans les pattes, sûrement 60 heures avec les resets, je suis au taquet, je vais lui péter sa gueule !!!

J'arrive dans le donjon en confiance, serein et là première blague du Nergal qui m'annonce goguenard que je vais devoir battre une nouvelle fois l'intégralité des boss du jeu successivement dans leur version over boostée, over cheatée de la mort ! Concrètement le donjon se présente sous la forme d'un hall avec 6 pièces fermées qui s'ouvrent une par une à l'issu de chaque tours que tu aies terminé le combat en cours ou pas. Il y en a une dizaine de tous types (mages, guerriers, cavaliers etc...) certains même accompagnés de soldats supplémentaires.

J'engage alors le combat contre le premier, un cavalier archer qui commence d'emblée à me foutre une taule. Ensuite un sorcier débarque avec un bâton dont la portée couvre à peu près toute la carte, puis un autre et un autre. Le combat est inégal, d'autant que mes trois soit disant héros (Eliwood, Lyn et Hector) sont totalement inutiles mais sont sélectionnés d'office. Et c'est là que j'ai commencé à réaliser l'ampleur de mon erreur. En les ayant négligés, en ne les ayant pas assez montés en expérience, je me retrouve sérieusement handicapé.

Qu'à cela ne tienne à force de ruses et de persévérance et non sans quelques sacrifices, je parviens à éliminer l'intégralité des boss et me retrouve enfin face à cet enculé de Nergal. Je suis prudent. J'en ai trop bavé pour mourir maintenant et tout recommencer une énième fois. Je joue safe. J'utilise la magie d'Athos à distance et une fois qu'il est suffisamment affaibli, je parviens à lui porter le coup de grâce. Je jubile. Enfin. J'ai perdu plus de la moitié de mes personnages, mais ça y est j'ai réussi.

Cinématique. Nergal dans un dernier souffle parvient à ouvrir la porte des dragons. (bon j'ai pas raconté le scénario, mais osef, les vrais sauront). Trois putains d'enculés de dragons émergent de la porte. Ninian en bute deux. Reste un bâtard. Je me dis c'est bon, encore une cinématique et c'est réglé. Bah non. Fight. FIGHT.

Alors que je n'ai plus que trois connards valides. Les trois connards useless depuis quasiment le début du jeu. Je me dis pas grave. Eliwood il a récupéré une putain d'épée chantmé, genre Excalibur en mieux, une putain d'épée légendaire. Il va lui défoncer sa putain de race à cet enculé de dragon. Je suis confiant. En plus même si je l'ai pas trop fait progresser, il a pris du galon tout seul dans l'histoire, c'est un cavalier maintenant, ça va le faire.

J'attaque. Le dragon esquive. Il me fout un coup de griffe. Je meurs comme une grosse merde. GAME fucking OVER. Je reste hébété quelques longues secondes. WHAT THE FUCKING FUCK JUST HAPPENED.

Je relance ma dernière sauvegarde. Juste pour revoir Eliwood rater son coup d'épée une nouvelle fois, se prendre un grand coup de griffe dans sa gueule, crever. Game over. Je suis rage, je suis frustration. Je ne recommencerai pas le niveau.

Je ne finirai jamais Fire Emblem. En tout cas pas sur ce run. Il faudra que je le refasse. Mais plus tard. C'est pas grave. En attendant j'ai commencé Fire Emblem : Sacred Stoned. Et je ne me ferai pas avoir. OH NON. Enfin j'espère...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 314 fois
1 apprécie

Autres actions de Doc_Ben Fire Emblem