Casualisation outrancière

Avis sur Fire Emblem Fates sur Nintendo 3DS

Avatar RémiPlanchais
Test publié par le
Version Nintendo 3DS

J'ai donc décidé de rédiger un avis sur ce FE Fates. Une rédaction aussi négligée que les dialogues du jeu.

Awakening était décevant sur bien des points mais semblait poser les bases de gameplay pour un futur de la série bien meilleure. Et ce qui avait été montré de FE Fates semblait aller dans ce sens. Je m'étais mis à vraiment attendre ce jeu et à placer beaucoup d'espoir en lui, notamment celui de revivre les sensations épiques des précédents grands épisodes (4, 9 et 10).

J'ai vite déchanté en commençant par Heritage. Même en difficile le jeu est d'une facilité sans nom. J'ai vite compris l'objectif d'Intelligent System de casualiser au maximum sa série pour gagner de nouveaux fans. Mais ça ne passe pas. Pourtant je ne suis pas sectaire. Ça ne me dérange pas de voir apparaître de nouveaux modes de jeu, autres que Classique et sa mort définitive, si tant est que le mode de jeu traditionnel de la série soit conservé (ce qui est le cas). Mais l'infantilisation de la narration et la simplification à l'extrême des stratégies de combat, non désolé, ça ne passe pas. Et c'est indigne de ce que la série a su proposer jusqu'alors. Heritage se traverse en roulant sur tout le monde, sans aucune créativité dans le level design et les objectifs de mission. En somme un sous-Awakening qui a failli me faire arrêter tout net ma progression dans la trilogie, malgré des idées de gameplay intéressantes à la base, reprises et améliorées de son prédécesseur.

Heureusement Conquête relève le niveau. Si on fait fi de la narration et du scénario, toujours au ras des pâquerettes, cet opus parvient à raviver les sensations du passé. Le level design est enfin inspiré et on prend plaisir à traverser les meilleures maps vues depuis Radiant Dawn. Le challenge est en même temps revu à la hausse et on retrouve l'aspect stratégique que l'on peut attendre d'un FE. Certains chapitres sont tout bonnement excellents. Même en terme de casting le chapitre Conquête élève un peu le niveau, avec une famille Nohrienne autrement plus intéressante à suivre que sa rivale Hoshidienne. Juste dommage qu'Intelligent System n'ait pas embauché un scénariste digne de ce nom.

Revelation, qui apporte le fin mot de l'histoire, est un peu un mix des deux. Il reprend les bons éléments de Conquête (level design, variété des missions) mais se voit plomber par les défauts d'Heritage (difficulté quasi inexistante). C'est dommage, car les maps du jeu avaient un potentiel qui aurait pu être bien mieux exploité par un aspect stratégique renforcé.

Dans l'ensemble j'ai traversé cet épisode Fates de manières incrédule. D'autant que la relation entre les trois épisodes est très limitée, voire inexistante. Il n'y a pas de lien à proprement parler entre chacun. Simplement une situation et une intrigue de base communes qui découlent sur des événements différents puisque joués selon un camp adverse. Mais Heritage n'a pas besoin de Conquête pour être compris et inversement. Et c'est un peu la même chose pour Revelation, qui nous donne simplement le fin mot de l'histoire et nous fait comprendre que les fins des deux autres ne sont pas "complètes". Mais en soi chaque histoire est différente et se vit indépendamment des autres, il n'y a pas de croisement d'événements ni de choix impactant entre les chapitres. De ce côté là c'est aussi une déception. Certainement que j'étais influencé par Shining Force 3 qui, lui, magnifie l'aspect trilogie mais j'en attendais vraiment plus de ce côté là.

Un jeu qui n'est pas désagréable à jouer grâce à son gameplay, mais tellement décevant par rapport au potentiel entrevu et à ce que la série a déjà proposé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 245 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de RémiPlanchais Fire Emblem Fates