C'est une maison bleue / jaune / rouge, adossée à la colline. ♪

Avis sur Fire Emblem : Three Houses sur Nintendo Switch

Avatar EmptyName
Test publié par le
Version Nintendo Switch

Trois jeux en un, voici ce que Nintendo aurait du faire avec Fire Emblem Fates au lieu de sortir trois jeux distincts, la version Héritage, la version Conquête et complète contenant les deux jeux + un scénario inédit.

Si dans Fates on nous avait introduit une sorte de gimmick avec le château, dans Fire Emblem Three Houses on nous introduit un nouveau lieu, un monastère de taille gargantuesque où vous pourrez disposer de vos dimanches comme bon vous semble, les autres jours de la semaine étant dédiés à l'enseignement consistant à augmenter les statistiques de vos unités et les faire évoluer au sein d'une large palette de compétences et de classes différentes.

Car, oui, Fire Emblem, Three Houses s'est doté d'un calendrier permettant de gérer comme bon vous semble, mais dans une certaine limite de temps (nous y reviendrons après), vos activités, néanmoins uniquement cantonnées à la journée du dimanche;

Durant cette journée du dimanche vous pourrez, pour l'essentiel, au choix :
- Batailler
- Participer à des activités diverses et variées au sein du monastère
- Participer à des séminaires
- Vous reposer
- Ou tout simplement passer à la bataille suivante

Ici, nous sommes clairement loin du gimmick, et grâce à ce nouveau lieu et cette nouvelle palette de choix, Fire Emblem met un pied dans le RPG grâce à l'existence du monastère qui permet de gérer comme bon nous semble, mais dans une certaine limite, nos personnages.

Je dois vous avouer que cet aspect m'avait passablement effrayé durant les présentations du jeu de peur que Intelligent Systems reproduise une gimmick version XXL du château de Fates, mais il a absolument toute son utilité et permet notamment un certain équilibre entre ce qui sera utile en combat, et ce qui a littéralement sauvé la franchise d'une mort certaine, le fanservice, qui lui ne m'a pas spécialement dérangé.
On retrouve, comme pour les opus 3DS, les cinématiques de soutien, et petite nouveauté, il y a une option qui nous permet de prendre le thé avec n'importe quel personnage.

Quant à la certaine limite évoquée un peu plus haut dans cette critique, elle arrive souvent à la fin du mois, ces limites sont tout simplement les batailles scénaristiques, celles qui font avancer le scénario principal.

Quant au scénario, ce dernier je le trouve un tantinet plus poussé que les deux opus principaux de la 3DS [Awakening et Fates], bien que le trouvant là encore anecdotique, n'ayant néanmoins que joué avec les Cerfs d'Or, je ne peux pas plus développer ce point et comparer avec les deux autres maisons.

Il n'en reste pas moins que ce Fire Emblem, en dehors du monastère, apporte quand même quelques autres nouveautés, souvent bienvenues, comme l'apparition de monstres géants superpuissants sur les maps, l'apparition d'escouades ou encore le fait de faire passer des examens à nos élèves pour qu'ils puissent changer de classe. On notera aussi la curieuse disparition du triangle des armes.

Arrivé à ce stade de ma critique, je n'ai pas encore dit un mot sur la musique du jeu. Elle, est globalement, très bonne, mais j'ai un peu de mal avec certaines pistes ayant décidée d'inclure des sonorités EDM comme des drops de Future Bass ou de la Dubstep, sonorités qui semblent difficilement raccords avec l'univers médiéval fantasy du jeu [Sauf s'ils décident d'ajouter David Guetta comme boss DLC] En dehors de cet aspect qui m'a fait pas mal tiquer, elle reste quand même extrêmement plaisante et colle très bien avec l'univers du jeu.

Et enfin, pour terminer, là où le bat blesse, ça reste les graphismes du jeu. En dehors des cinématiques et de la modélisation réussies, les textures, sont certes, en progrès par rapport aux jeux de la 3DS mais cependant bien à la traîne compte tenu des capacités de la Switch, surtout quand on voit un Breath of the Wild ou un Super Mario Odyssey sortis 2 ans auparavant.

Un petit mot sur la difficulté de jeu quand même, certains joueurs se sont plaints du fait que le jeu était beaucoup trop simple, même à des stades de difficultés plus élevés. Personnellement, je joue en normal avec mes unités qui reviennent sur le terrain à chaque nouvelle bataille et je trouve que la difficulté va crescendo au fur et à mesure des batailles scénaristiques, le seul point qui me dérange un peu, c'est le nombre affolant de coups critiques que je peux effectuer durant une partie et qui ruine, selon moi, un peu la difficulté, mais cela est probablement dû au fait que j'ai choisi le mode de jeu le plus simple.

Fiou, beaucoup de choses à dire sur cet opus, et encore, je n'ai pas été exhaustif. Personnellement, je n'ai joué qu'aux Fire Emblem sur 3DS et j'ai découvert la série comme beaucoup avec ces opus que j'ai, pour la plupart, énormément appréciés. Ce Fire Emblem ne fait pas exception à la règle, et les nouveautés qu'il propose sont loin d'être des gimmick vides de sens et inutiles. Seuls défauts majeurs selon moi, les textures, le scénario encore une fois loin d'être des plus passionnants et certaines musiques trop orientées EDM.

Mais clairement, vous pouvez y aller, ce Fire Emblem est gage de qualité, de quoi rendre Maxime le Forestier un peu fou.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 208 fois
1 apprécie

EmptyName a ajouté ce jeu à 1 liste Fire Emblem : Three Houses

Autres actions de EmptyName Fire Emblem : Three Houses