Pensez cinq minutes à mon frère...

Avis sur Fortnite sur PC

Avatar uhi
Test publié par le
Version PC

(Critique avec un poil de second degrés)

Vous imaginez bien, pour ceux qui ont une fratrie forte à quel point il est important de maintenir une relation entre ses frères et sœurs, de les aimer, de partager des moments de complicités voire de cachoteries, tout en grandissant ensemble. Je partageais des bons moments avec le mien, cela ne nous empêchais pas de nous fritter parfois, de faire usage du chantage pour attiser la confiance de l'autre (notamment moi, ne mentons pas), mais on restait uni, on se racontais des histoires, on jouait ensemble, bref, tous ce dont on peut rêver pour rester encore soudés pour longtemps.

Et puis, il y a eu M. Fortnite.

J'y avais déjà un peu joué, ou plutôt testé début 2018, sous les influences de mes amis et avec la hype qui se dessinais pour se titre sur internet. Bien qu'il y avait certaines bonnes idées de départ, notamment cette idée de mélanger construction et Battle Royale, j'avais surtout trouvé le jeu dénué de charme, les graphismes assez désuets, et le tout servi par une communauté des plus irritantes. Même si ce jeu pouvait être un bon moyen de poser son cerveau et retrouver ses amis en ligne, il n'était pas pour moi, et je l'ai trouvé (comme beaucoup d'effets de mode) extrêmement surestimés. Mais j'aurais pu rester en bon terme avec lui, ce qui n'est pas arrivé.

Mon frère se foutais également de ce jeu. Il a commencé par un début d'année brillant. Il a alors réussi à obtenir son ordinateur qu'il désirait tant. Il y jouait un peu dessus. Puis, il a demandé à ses parents s'il pouvait installer M. Fortnite juste pour tester. Pas spécialement y joué, juste tester. La blague ! Avec comme seules oppositions les faibles inquiétudes de ma mère, il a pu installer le jeu. Ça lui arrivait alors plus fréquemment de rester dans sa chambre pour rire avec ses amis mais c'était loin d'être embêtant. Ce que ni moi ni personne savait, c'est que ça allait être le début d'une longue descente au enfer pour lui.

Comme dit plus haut, il s'absentait de plus en plus dans sa chambre, on ne le voyait plus que pour certaines occasions, tel les repas, les sorties ou les fêtes. Il a commencé rapidement à perdre toutes activités, et à avoir cette allure de tubercule ébouriffée qu'on ceux qui passe leurs nuits blanches à se flamber la rétine. Normal pour un ado en pleine puberté ? Certes, mais n'oublions pas que ce changement a été fait en moins d'un mois et que cela n'allait pas en s'arrangeant. Rapidement, hormis ses contacts virtuels, il n’eut plus aucune relation sociale. Ses rire de joie devinrent rapidement des cris prépubères d'oie à l'agonie. Son langage se changea drastiquement pour rapidement devenir une suite sans sens de mots abstraits (j'éviterais ici de vous en faire des définitions). Les yeux rivés constamment sur son jeu ou ces vidéos de top 1 sans intérêt sur YouTube, il perdit aussi le gout de la culture ainsi que tout effort scolaire. Sa chambre est désormais semblable au vieux fromage bien fermenté, auquel t'ose plus trop y toucher de peur qu'il te contamine les doigts (et disons que sa chambre n'est pas très saine également pour son pauvre animal de compagnie :( ). Il gueule sur tout le monde dès que la connexion ne lui appartient pas. Il a maintenant passé des centaines, voire des milliers d'heures sur ce jeu et s'efforce de continuer encore et encore. On pouvait même parfois l'entendre chuchoter de sa mince voix aigre "Mon précieux..." en frottant de ses mains frêles l'écran de son ordi avant de hurler via des haut-le-cœur "Gollum ! Gollum !"

Bon pt'être pas en fait.

Mon frère est devenu gras, et sale, et ça me fait de la peine de le voir comme ça. J'ai tenté de parler avec lui pour le raisonner, il n'écoute plus, et ses arguments sont devenus pleines de mauvaises fois et de stupidités. Mes parents ont tenté de désinstallé son jeu, Sans succès. J'essaye même parfois de le distraire en installant d'autres jeux susceptible de l'intéresser sur son PC pour lui faire comprendre la richesse que détient le monde vidéoludique, il s'en lasse dès les premières heures pour retourner sur Fortnite. Que dois-je faire pour le retrouver, créer un kickstarter pour trouver les frais afin de l'interner en psychiatrie ?? Ou pt'être juste le laisser s'entraîner pour son spectacle de mimes de singes. Avec beaucoup de peine, je dois dire que mon frère est devenu complètement con, et que je l'ai, pour l'instant, perdu.

L'avantage avec ce que ce jeu m'a fait subir, c'est que je sais maintenant ce que peut être une drogue. Il est logique que passé un certain âge, un enfant cherche à se rompre des liens familiaux, à explorer d'autres sentiers battus qui sont aussi zone de refuge pour d'autres jeunes. Mais Fortnite s'est attaqué au cerveau de mon frère, en douceur, puis l'a empoisonné, affaibli, et déconnecté du monde réel pour ne plus le lui faire revenir sur Terre. Il n'en reviendra pas avant un bon moment. Je m'adresse alors maintenant au coupable. Comme dit au début, je n'avais aucun problème avec toi. J'aurai pu te laisser vivre, et te laisser avec une note davantage considérable. Mais tu as pris une place inutilement importante dans la vie des gens, ton merchandising fut si peu digeste tant on entendait parler de toi partout, que ce soit sur internet, à la télé, sur les réseaux où bien dans la vraie vie (la vraie de vraie), et aussi bien ta communauté que toi-même sont super toxique. Certains employés ont maintenant montré ton vrai visage, avec le rythme effréné que tu leur fait subir. Mais ce n'est pas tout, tu t'es surtout emparé d'un proche pour le transformer en ce blaireau paresseux et puant, et ça, c'était la pire chose que tu pouvais faire. Tu as nui autant à lui qu'à moi, et autant à moi qu'à d'autres encore. Voilà ma haine déversée. Tu es libre de partir maintenant, en espérant que tu t'éclipses le plus vite possible de ma tête.

À bon entendement (et surtout, au jeux en question : Fornique-toi).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 41 fois
1 apprécie

Autres actions de uhi Fortnite