Avis sur

GRIS sur Nintendo Switch par JipéF

Avatar JipéF
Test publié par le
Version Nintendo Switch

Gris, c’est la bombe indé de la fin 2018, celle avec laquelle toute la presse se gargarise et hurle au chef d’oeuvre. Et quelque part, cela peut se comprendre : le premier contact avec Gris est un véritable choc pour celui qui n’y a jamais été confronté. Oui, Gris est surement l'un des plus beaux jeux video du monde, ever. De la première à la dernière image, jusque dans ses moindres détails, Gris est une oeuvre d’art qui bouge, un objet fascinant dont les pixels s’effacent derrière l’élégance des couleurs et la grâce des animations, qu’une très belle bande son vient sublimer encore plus. Mais gris revendique plus que sa plastique : il propose un vrai gameplay plate-forme, plutôt bien crafté, avec des énigmes et des capacités à récupérer au fur et à mesure de l’aventure. Sur ce point, le jeu, bien que classique, est très agréable.

A première vue, Gris est donc plutôt une réussite. L’inspiration de Journey est manifeste, presque excessive tant les similitudes sont nombreuses dans l’esthétique et le gameplay, et il n’y a finalement pas de mal à s’inspirer des meilleurs. Mais malheureusement pour lui, il y a un point sur lequel Gris n’atteint pas son modèle. Journey avait un concept central jamais vu, qui interpelle et touche celui qui le découvre. Journey était rythmé en forme de voyage initiatique, en crescendo émotionnel avec une fin inoubliable. Bref, Journey était immersif, impliquant, et porteur d’une certaine vision du jeu vidéo. Par ce biais, il apportait un éclairage inédit sur ce médium. Il n’y a rien de tout cela dans Gris : c’est une succession de tableaux, magnifiques il est vrai, mais qui ne vont nulle part et qui ne racontent rien ou trop peu, et de manière trop alambiquée. Pour ne rien arranger, les mécaniques de jeu, même si elles sont assez variées, se révèlent quand même assez répétitives à la longue, un peu comme les environnements d’ailleurs. Mais c’est heureusement assez peu visible car la durée de vie est assez courte (4 heures en prenant son temps, sans doute un peu moins en ligne droite).

Au final, Gris est une gentille déception, tout simplement parce que c’est juste un « très bon jeu » alors qu’il aurait pu être un chef d’oeuvre en mettant un peu plus de coeur dans sa formidable patte artistique. C’est une oeuvre d’artiste, un artiste peut être un peu trop focalisé sur le visuel, qui s'est appliqué à cocher toutes les cases mais qui a oublié l'essentiel : son message, sa vision, son âme. Cela ne doit pas vous empêcher d'y jeter un oeil, il sera probablement ébloui.

Ah, une dernière chose : pour les possesseurs de Switch, jouez à Gris sur un écran digne de ce nom. Le mode nomade est bien incapable de rendre grâce à la plastique exceptionnelle du jeu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 76 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de JipéF GRIS