This.

Avis sur God of War II sur PlayStation 2

Avatar Piccolo
Test publié par le
Version PlayStation 2

Graphismes :

Le jeu était assez magnifique pour l'époque. Aujourd'hui certaines textures baveuses font un peu tâche, et quelques modèles font bâclés, mais le jeu reste globalement très beau. L'animation spectaculaire n'a pas pris une ride.

Les environnements sont toujours aussi imposants mais cette fois plus variés.

À noter que la version HD du jeu rend mieux que celle du premier opus (il faut dire que la résolution de la version originale était déjà assez élevée), grâce à un effet de lumière en avance sur son temps notamment (effet de particules, sorte de bloom)

Le modèle de Kratos a subit un petit lifting, plus réussi selon moi mais dont le faciès est loin derrière celui de God of War III, la version ultime, malgré une expression de rage plus perceptible.

Gameplay :

Globalement ça n'a pas changé : une aventure linéaire entrecoupée de combats et de quelques énigmes, toujours assez simples et pas prise de tête (certaines jouent avec le temps). Le jeu apporte tout de même pas mal de variété, des phases de plate-formes scriptées certes mais très spectaculaires et dynamiques (Kratos se balance grâce à ses chaînes) ainsi que des phases à dos de Pégase qui changent un peu tout en restant dans la veine du jeu, et même une grosse brochette de boss.

Au niveau des combats, de nouvelles armes arrivent pour faire varier les plaisirs, un panel idéal : en plus des lames-fouets enflammées Kratos disposera d'un gigantesque marteau écrasant, d'une lance perçante qui cristallise les ennemis et d'une épée tranchante-électrifiée. Elles sont toutes très bonnes mais toutes un poil limitées (m'enfin comparées à la lame d'Artemis...). Le marteau par exemple (j'adore son design), est sûrement la meilleure arme du jeu compte tenu des dégâts exorbitants qu'il inflige, mais une puissance amoindrie au profit de possibilité d'enchaînement aérien ainsi qu'une certaine flexibilité (pas d'esquive ok, mais la possibilité de jauger en maintenant les boutons par exemple) aurait été bienvenus. La lance qui est également une excellente arme, un peu moins puissante que le marteau mais ratissant plus large et permettant de bouger plus facilement, manque elle aussi de possibilités aériennes (même si elle est redoutable pour envoyer les ennemis en l'air et les enchaîner tout en restant au sol). Au delà du niveau 1, elle permet de cristalliser les ennemis ou une partie du sol, ce qui crée une explosion autour de la cible (concept repris dans Ghost of Sparta). La lame de l'olympe, la fameuse épée électrique, est quant à elle réservée à quelques petits passages spécifiques (elle est abusée).

En plus de l'intérêt de la diversification, ces armes sont très utiles contrairement à l'épée d'Artemis de God of War 1. Ainsi les ennemis "chiants" pour les lames classiques, à savoir les satyres et autres ennemis qui attaquent en plein milieu de combos, sont bien plus vulnérables quand vous les attaquez avec la lance ou le marteau.

Bien que les lames classiques soient les moins puissantes, elles restent une arme de prédilection grâce à sa portée et aux nouvelles possibilités permettant d'enchaîner en l'air. Car oui, les enchaînements aériens sont plus efficaces et clairement attendus (surtout la première moitié du jeu) : beaucoup de choppes envoient l'adversaire en l'air et permettent d'enchaîner en sautant juste après.

Le problème des choppes qui passent dans le vent a été corrigé, et les QTE sont plus agréables à l'exécution que lors du premier opus (plus de temps, moins de bourrage de boutons).

Parlons maintenant de la magie. Ici aussi belle fournée. Un pouvoir de gros boeuf, le séisme d'Atlas, une version bien étoffée (et moins lourde, même si pas mon trip) du regard pétrifiant de gorgone, un arc permettant de tirer des rafales et de lancer un cyclone et enfin le meilleur : le courroux de Cronos, qui électrifie les ennemis aux alentours; Au premier abord on pourrait penser à une version inférieure, moins impressionnante de la colère de Poséidon du premier opus, mais il n'en est rien. En effet la colère de Poséidon était certes très puissante, mais Kratos ne pouvait rien faire durant l'animation. L'intérêt du courroux de Cronos est qu'une fois la magie lancée, Kratos peut alors enchaîner les ennemis qui ont la garde ouverte! Voilà pourquoi ce pouvoir est le meilleur ami du marteau, il permet d'utiliser ce dernier de façon assez safe. Ce pouvoir consomme peu contrairement à l'arc et au regard de gorgone (et c'est bien dommage), et permet de se sortir de fâcheuses situations grâce à la seconde d''invincibilité durant son lancement.

Les seuls regrets au niveau de la magie est la trop forte consommation de l'arc et du regard, ainsi que l'apparition des capacités intéressantes trop tardives (il faut upgrader une ou deux fois les magies, même si vous obtenez tous les coffres vous ne parviendrez pas à tout avoir à la fin du jeu...)

Bande-son :

Grandiose; musiques et doubleurs au top de la saga (même si c'est serré). Et sur ce point c'était vraiment pas gagné vu ce qu'a imposé le premier jeu. Le jeu enchaîne thème épique sur thème épique. Moustache Chapeau.

Scénario :

Pour faire payer aux Dieux leur non respect de leur parole, Kratos (qui n'a dorénavant plus rien a perdre) fout la merde sur Terre avec ses nouveaux pouvoirs, et ce en dépit des "menaces" lancées par Athéna.

Zeus va alors intervenir et duper Kratos pour lui retirer tout pouvoir, et même finir par le tuer. Qu'à cela ne tienne, Kratos va une fois de plus remonter des enfers grâce à l'intervention du titan Gaïa qui va le réanimer alors qu'il sombrait dans les tréfonds. Kratos va alors partir braver les épreuves de l'île de la Création, en quête d'une audience auprès des Soeurs du Destin. Il espère pouvoir changer sa destinée et revenir au moment où Zeus l'a "trahit" afin de pouvoir se venger. Dommage qu'on enlève à Kratos sa nature de simple spartiate, ça casse un peu le trip de God of War I.

Durée de vie :

Une aventure plus longue et plus variée, THIS! (~ 12-13 heures)

Fun, feeling :

J'avoue avoir appréhendé cette partie, étant donné que ma récente partie de God of War I m'a moins enthousiasmé que la précédente et que ma première partie de God of War III n'était pas à la hauteur de mes espérances, mais me voilà rassuré. God of War II garde son titre.

Pas mal de mini-boss bien sympa.

C'est également avec cet opus qu'on découvre le Kratos ragix "marrant", qui s'oppose à tout. Avec le premier jeu on a pu voir qu'il était sans pitié, avec celui-ci on voit qu'il s'y prend à coeur joie :D Séquences QTE de dégommage gratuit, sursauts de rage soudains, c'est assez cocasse.

God of War premier du nom à apporté la base, God of War II l'a sublimée en l'étoffant! Plus de boss (même des mini-boss d'ailleurs), plus d'environnements, plus d'armes, plus de durée, plus de phases différentes (plate-formes scriptées, Pegase, etc...) J'espère d'ailleurs que la transition Arkham Asylum => Arkham City sera la même, car la sensation que me laisse les premiers opus des deux séries est similaire.

Les plus et les moins :

[+ + +] les combats
[+ + +] une aventure riche et variée
[+ + +] la bande-son
[+] une bonne durée
[+] toujours beau

[-] Scénario "facile"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 367 fois
1 apprécie

Piccolo a ajouté ce jeu à 2 listes God of War II

  • Jeux vidéo
    Illustration

    Top 10 Jeux vidéo

    Avec : The Legend of Dragoon, Ultra Street Fighter IV, Warcraft III: Reign of Chaos, Final Fantasy X,

  • Jeux vidéo
    Illustration Jeux - Rang S

    Jeux - Rang S

    Second grade de ma classification de jeux à retenir. Arrivé ici, la distinction se fait plus par le coeur que par la qualité;...

Autres actions de Piccolo God of War II