Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avis sur

Golden Sun sur Game Boy Advance

Avatar Antoine Weber
Test publié par le
Version Game Boy Advance

Ah, Golden Sun. Pourquoi Golden Sun, d'ailleurs ? Vous ne le saurez qu'à la fin du deuxième opus !

Bref, il s'agit là d'un J-RPG en tour par tour sorti sur GBA, qui aura deux suites (une sur GBA, et une autre sur DS). Vous vous réveillez alors qu'une violente tempête s'abat sur votre village natale, vous essayez de sauver votre peau, des catastrophes arrivent et vous finissez dans les pommes après avoir été un peu trop curieux. Quelques années plus tard, le village se remet lentement et vous décidez d'aller explorer un Temple interdit avec vos deux amis d'enfance, Garet (qui vous suivra toute l'aventure) et Lina (qui va se faire évidemment enlever, c'est une fille après tout), ainsi que Thélos, un vieux sage qui fait des recherches sur l'Alchimie (et qui est un tantinet trop bavard). Tout ne va bien sûr pas se passer comme prévu lors de cette petite balade en montagne, et vous voilà parti pour sauver le monde !

Pour de la GBA, il faut admettre que le jeu est beau. Pixelisé, certes, mais les couleurs sont chatoyantes, variées, et rendent l'univers très orienté "nature". Pas de monde post apocalyptique ou spatial ici, il s'agit d'heroïc fantasy pur et dur. Les environnements sont variés tel un bon RPG à l'ancienne (un désert, une toundra, des grottes, des villages en veux tu en voilà).

Le système de combat, grande force de cette série, comportait dès le premier volet tout ce qui lui fallait : la psynergie (la magie du jeu), les Djinns, petites créatures mystiques vous permettant de changer de classes, de psynergies, et utilisable en jeu pour de puissantes attaques et les invocations, qui nécessite au préalable l'utilisation des Djinns et qui font de gros dégâts.

Un point très important des Golden Sun également est l'utilisation des psynergie en hors combat. Car oui, les énigmes du jeu nécessite l'utilisation de magie comme "Déplacer", "Geler", "Porter" ou encore "Tourbillon" en plus d'un peu d'huile de coude ;). Plus le jeu avance, plus vous en débloquerai, et plus les énigmes deviendront compliquée.

La musique du jeu est excellente, les thèmes sont suffisamment variés et adaptés au milieu auquel ils font reférence. On va de la musique festive, à plus inquiétante lors des donjons, au thème aventureux de la World Map ou encore au thème mélancolique de la Forêt de Kolima : https://www.youtube.com/watch?v=JA_VeKxyfiU (ma préferée)

Alors pépère, pourquoi tu lui met pas un 10 à ton jeu ? On va maintenant voir les points négatifs :

Tout d'abord, le scénario et les dialogues. Outre les niaiseries typique des J-RPGs, nous dirigeons un personnage muet, qui ne s'exprime que par OUI ou NON (vous avez le choix). Sauf que ce choix ne change absolument rien ... On se contentera donc de spammer le OUI pour abréger ces interminables dialogues et profiter du système de combat bien plus punchy. Les personnages sont banals au possible, et leur quête se résume à courir après un groupe de méchants dont on ne saura les motivations et l'origine que dans le second volet, pour les empêcher d'allumer des "Phares Elementaires" ce qui provoquerait soit-disant une catastrophe (là aussi, suite au prochain épisode). Il ne se passe donc rien de notable durant cette aventure, qui a un déroulement très très classique et sans surprise.

La faute revient au découpage du jeu, que l'ont aurait pu nommer "Golden Sun : première partie" et "Golden Sun : deuxième partie". Le soucis venant selon moi du fait que, si le deuxième volet est gonflé de révélations, la première a peu de saveur.

Deuxième point négatif : le jeu est court, très facile et à très peu de quêtes annexes (une seule, en fait. Une île accessible vers la fin avec un boss optionnel plus fort que le boss de fin, là encore un grand classique de ce type de jeu). Ne disposant que des 4 mêmes personnages toute l'aventure, et en sachant que les Djinns ne sont pas manquables définitivement .... la rejouabilité du soft me paraît bien maigre.

En résumé, Golden Sun est un bon jeu, à l'univers accueillant et au gameplay riche, mais terni par un "morceau de scénario" (a vrai dire, on doit avoir 30% du scénario là et 70% dans la suite ...) et une simplicité qui nuit à la rejouabilité. Une très bonne pioche tout de même pour de la GBA !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 108 fois
1 apprécie

Autres actions de Antoine Weber Golden Sun