La beauté du diamant

Avis sur Gran Turismo sur PlayStation

Avatar Red13
Test publié par le
Version PlayStation

Je n'ai jamais été un inconditionnel des jeux de voiture sur console. Ça tient peut-être à mon propre passé, où finalement je n'ai jamais été particulièrement brillant en sport, ou au fait qu'en bon citadin je n'ai jamais passé mon Permis de Conduire ... En tout cas, certains m'ont amusé dans le passé mais je suis cela avec une certaine distance.

Mais lorsqu'à la fin des années 1990 Gran Turismo a été annoncé sur la PlayStation originelle, je dois avouer que mon attention a été captée.

A l'époque, j'ai avant tout perçu Gran Turismo comme un titre prônant un pas en avant significatif en matière technique. Pour l'époque, la PSX nous montrait l'étendue de ses capacités techniques, graphiques notamment. En deux mots, c’était terriblement beau. Un rendu qu'on allait presque jusqu'à qualifier de "photo-réaliste". Et il faut avouer que se mater les ralentis de nos courses était un moment solennel, presque religieux, tant le rendu graphique sublimait nos performances de pilote virtuel.

Pour parler de ce que je connais moins, GT nous propose une palette de véhicule assez impressionnante et - d'après ce qu'on m'avait dit à l'époque - fidèlement représentée. Une brochette de mécaniques puissantes et parfois tape à l'oeil, qu'il faudra acquérir, avec un peu de patience, dans le mode histoire (mais nous y reviendrons plus tard).

La conséquence un peu malheureuse de ces licences est que les véhicules que vous allez piloter durant les courses ne subiront (en tout cas en apparence) quasiment aucun dégât et qu'il vous sera donc possible d'utiliser avec insistance la technique du "petit coup" dans le voisin pilote ou encore dans certains murs de sécurité.

Ce qui est amusant, c'est que ce trait de caractère de la série Gran Turismo, aujourd'hui assez décrié, ne scandalisait pas grand monde à l'époque. Gran Turismo premier du nom, c'était vraiment le "Real Driving Simulator", notamment grâce à une relative profondeur et une ergonomie particulièrement prononcée des menus de personnalisation des véhicules en votre possession. Même quand on y connaissait rien en mécanique automobile, on passait des heures à customiser nos bolides et à trouver le meilleur rapport de vitesse pour améliorer les chronos !

Avec le recul, néanmoins, Gran Turismo reste bien un jeu de simulation automobile dans l'esprit, mais avec de solides fondations arcade dans le gameplay.

Autre attrait de cette première édition, qui fut ensuite dûment décliné dans les épisodes ultérieurs : un mode "histoire" réussi et motivant pour le joueur, avec des permis à passer, des véhicules d'occasion pour les débuts, de nombreuses courses et championnats à remporter, puis les véhicules de plus grande envergure, avec l'entretien - et bien sur la customisation - qui va derrière. Et, encore une fois, une ergonomie des menus de navigation dans ce mode au top du top.

Pour un non-initié que je suis en matière de jeu automobile, Gran Turismo a été pour moi une révolution. C'est bien simple, c'est un des jeux que j'ai acheté "Day One" à une époque où l'expression n'existait pas, alors que je réservais ce comportement à des jeux plus estampillés RPG. Il fait partie des jeux phares de la PlayStation grâce à une maîtrise technique et une beauté graphique remarquables, notamment pour l'époque, à tel point que certaines des faiblesses de son gameplay étaient à l'époque totalement occultées.

Des bases solides et reluisantes comme le capot d'une Dodge Viper, sur lesquelles Polyphonie a créé une saga ... qui a depuis eu un peu de mal à se renouveler.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 649 fois
7 apprécient

Red13 a ajouté ce jeu à 10 listes Gran Turismo

Autres actions de Red13 Gran Turismo