👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Dans la famille "jeux qui ne sortent jamais" je demande le fils. En effet, dire de ce Gran Turismo 5 qu'il était attendu par les fans (et les autres, d'ailleurs) de jeux de course tiendrait du plus parfait euphémisme : repoussé, reporté, annoncé puis décommandé à maintes reprises, on était venu à croire qu'il ne sortirait jamais. C'est finalement le 24 novembre 2010 que le dernier-né de Polyphony Digital a daigné montrer le bout de son capot. Annoncé comme le plus grand jeu de course de tous les temps, le jeu était clairement attendu au tournant. Quid ? Verdict.

Première chose à dire dès qu'on arrive sur le menu, c'est un côté un peu froid dans la présentation, plutôt austère. On sent immédiatement la volonté de l'éditeur de se démarquer formellement des autres jeux de course, qui privilégient généralement un certain dynamisme. Malgré tout, on peut aussi apercevoir que les modes de jeux sont nombreux (GT Mode, Arcade...) et promettent dès lors d'assez nombreuses heures de jeu, sans compter le mode en ligne.

Le mode GT seul promet quelques bonnes heures de jeu, et reprend ce qui fait l'essence même de la série Gran Turismo. Passée une brève introduction lors de laquelle vous devrez configurer votre pilote, il vous faudra acheter votre premier véhicule. Vous aurez le choix entre un deal constructeur à définir parmi les nombreuses marques associées à la licence, ou, plus raisonnablement étant donné votre budget de départ, une voiture d'occasion. Dès lors, vous pourrez, au choix, entamer vos permis où vous lancer dans les courses A-Spec, qui sont classées par difficulté.

La personnalisation est bien entendu de mise, puisque vous pourrez, pour chaque véhicule, acheter tout un tas d'accessoires, du filtre à air en passant par le turbo, jusqu'au pot d'échappement ou poids de la carrosserie. Rien n'est laissé au hasard et, en fonction des performances de votre voiture, vous serez à même de mieux vous placer lors des différents évenements. De la même façon, du type de véhicule utilisé dépendront les courses auxquelles vous aurez accès : comme lors des précédents opus de la licence, certaines courses sont dédiées à un ou plusieurs modèles de véhicules particuliers, tels les classiques japonaises, traction avant ou propulsion etc...

Autre mode disponible, le B-Spec, un mode "passif" lors duquel vous pourrez exercer vos compétences de chef d'écurie, en coachant vos pilotes de façon à les faire progresser vers la victoire. Un mode intéressant en soi, mais qui pèche peut-être par une certaine rigidité, d'autant que certains évenements sont tout sauf passionnants. Ceci dit, il permet une alternative plutôt plaisante à la course classique.

Graphiquement, le jeu est évidemment fort bien réalisé, encore que l'ont soit assez loin de la perfection quasi-photoréaliste annoncée. Il faut dire que des jeux tels que God Of War 3 ou Uncharted 2 nous en ont déjà mis plein les mirettes, et même si GT5 se place en très bonne position, le joueur devient aujourd'hui assez difficile à surprendre. D'autant que le jeu se soustrait de façon assez surprenantes à certaines "obligations" du genre, indispensables si l'on veut parler de perfection : les décors sont beaux mais vides et plutôt statiques. Le public est inerte, leurs comportements sont très artificiels : on pourrait supposer que le fait de voir un bolide lancé à 200km/h leur foncer dessus les pousserait à s'écarter du bord de la piste, ne serait-ce que par pur réflexe. Eh bien non, ils restent plantés là, agitant une main d'un air torve en signe d'encouragement. Ca n'est pas grave en soi, mais c'est le genre de détails qui pèse lourd dans la balance, malgré tout, quand on parle d'immersion. De la même façon, au moment où j'écris ces lignes, les dégâts restent les grands absents du jeu, et vous pourrez dès lors jouer sérieusement des portières sans risquer de foirer votre direction.

C'est du côté du gameplay que le bât blesse quelque peu. Le jeu se veut une simulation, mais propose, par défaut, une configuration de touches "à l'ancienne" : accélération avec X, etc... Absolument aberrant ! Impossible de doser son accélération ou son freinage... on se croirait revenu aux grandes heures de GT premier du nom sur PSOne. Un petit tour par les options s'avère donc nécessaire, voire indispensable. L'autre gros point noir du jeu, et ça devient une habitude sur les jeux de course orientés simulation, c'est la musique. Une fois de plus, un petit tour par les options du jeu sera utile si vous ne voulez pas avoir à subir une musique dignes des plus grandes heures du porno allemand.

Au final, Gran Turismo 5 reste un très bon jeu de course et reste effectivement en tête du genre... faute d'une véritable concurrence. On peut toutefois enfoncer un peu le clou en disant qu'un Formula 1 2010 est largement plus réaliste en termes de conduite pure, mais faillit à s'imposer comme concurrent de Gran Turismo de par le fait qu'il se concentre sur une discipline bien particulière du sport automobile. Est-ce que Gran Turismo 5 est aussi révolutionnaire que ce que les développeurs ont bien voulu nous laisser entendre pendant toutes ces années, est-ce que le jeu est si parfait qu'il justifie au premier coup d'oeil les innombrables reports dont il a fait l'objet ? Ces questions, sans doute pertinentes, demeurent...
Kaeron
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 11 ans

8 commentaires

Gran Turismo 5
desenquisse
5

Critique de Gran Turismo 5 par Paul de Senquisse

Dire que ce jeu est une déception est peu dire. Après plus de 18 mois de retard, je m'attendais à un chef d'oeuvre qui allait me scotcher pendant des semaines sur mon canapé, fébrile d'adrénaline...

Lire la critique

il y a 11 ans

21 j'aime

25

Gran Turismo 5
yannick-sker
9

Critique de Gran Turismo 5 par The Share Players

Bien qu'il soit trop tôt pour pouvoir porter un jugement objectif et tranché sur Gran Turismo 5, les avis fusent déjà et jusqu'à Noël, le monde du jeu vidéo va vibrer au son des moteurs... et de la...

Lire la critique

il y a 11 ans

13 j'aime

2

Gran Turismo 5
Lam
5

Time Attack

Vous la connaissez, celle du jeu sorti 3 ans en retard et qui donne l'impression d'être sorti 2 ans trop tôt ? Ok, alors c'est Kazunori Yamauchi et un dealer de coke qui rentrent dans un bar et...

Lire la critique

il y a 11 ans

9 j'aime

Open Range
Kaeron
9
Open Range

Open Range de Kevin Costner, le blu-ray

Après avoir connu une période dorée aux États-Unis, dès la fin des années 30 et jusqu'au début des années 60 auprès d'illustres réalisateurs tels Howard Hawkes, John Ford ou John Sturges, puis une...

Lire la critique

il y a 11 ans

6 j'aime

Le Jour où la Terre s'arrêta
Kaeron
6

Critique de Le Jour où la Terre s'arrêta par Cédric Le Men

Autant le dire tout de suite, on sera débarrassé : cette nouvelle mouture du Jour où la Terre s'arrêta n'égale en rien le film original, réalisé en 1951 par Robert Wise. Véritable brûlot politique...

Lire la critique

il y a 11 ans

6 j'aime

Dans l'ombre de la lune
Kaeron
8

In the Shadow of the Moon de David Sington et Christopher Riley, le DVD

Le 21 juillet dernier, à deux heures et cinquante-six minutes UTC, le monde célébrait dans une confidentialité presque absolue un anniversaire hors du commun. Sans doute encore trop absorbée par le...

Lire la critique

il y a 11 ans

5 j'aime

7