Un excellent prologue à Half-Life 3

Avis sur Half-Life 2 sur PC

Avatar Tiflorg
Test publié par le
Version PC

Après l'avoir abandonné en 2012, j'ai entrepris la lourde tâche de reprendre Half-Life 2 trois ans plus tard.
Je ne pouvais pas laisser cette œuvre à l'abandon. Mais est-ce que ce jeu vaut finalement le coup ?

Half-Life 2 est effectivement un jeu assez unique, qui réussit de par son ambiance, son gameplay, sa narration unique en son genre, et j'en passe.

Le gameplay est un minimum varié, il reste assez simpliste, mais est diablement efficace, avec une interface assez sobre et non surchargé, mais il existe un léger problème, il s'agit de la manière dont on change d'arme, qui peut vite devenir lourd quand il y a des vagues d'ennemis, car jongler d'arme en arme est parfois assez approximatif à la molette (surtout quand on commence à en avoir beaucoup). Après c'est peut-être moi qui ne sait pas y faire, donc passons.

Visuellement, le jeu n'a pratiquement pas vieilli en plus de 10 ans, alors oui, certaines textures sont baveuses, mais le jeu reste extrêmement lisse et propre. Les animations des personnages sont vraiment bien faites aussi, notamment les visages qui sont assez réalistes. Mais le clipping est parfois un peu abusé sur certains éléments, qui poppent à deux mètres quand on rentre dans bâtiment par exemple.

Le level design est excellemment bien travaillé, on pourrait même lui reprocher ce côté trop parfait, où tout est calculé à 100%, mais ce serait peut-être de la méprise. Je voulais aussi dire que le jeu était assez répétitif, mais en y repensant bien, il se renouvelle constamment, on ne reste jamais trop longtemps dans un environnement. Et même si les ennemis ont tendance à se répéter, ça n'est pas foncièrement un problème, et ça nous permet de bien repérer les différents types d'ennemis, sans en être submergé.

La mise en scène est tout aussi excellente, notamment dans les épisodes One et Two (mais aussi dans le jeu principal évidemment), la narration est en cela remarquable, car il n'y a strictement aucune cinématique et Freeman ne parle jamais. Le jeu est construit de manière à ce que notre regard soit diriger vers les endroits intéressants au bon moment, mais ça ne nous empêche pas de regarder à l'extrême opposé, on reste libre de nos mouvements. Le récit des Half-Life reste assez subtil et implicite la plupart du temps, la majeur partie de l'histoire ne nous est pas racontée directement, il faudra donc chercher à la comprendre, à l'interpréter par nous-même, car l'univers se retrouve bien complexe qu'on ne le pense.

L'ambiance visuelle, et surtout sonore, participe activement à l'atmosphère du jeu, les musiques sont bien placés, jamais surabondamment, et cela donne un aspect mystérieux et obscur au jeu.

Tout le jeu se déroule en long plan séquence (on incarne Freeman du début à la fin, sans changement de caméra), sans aucune coupure quelconque (à quelques détails près). Les seules coupures présentes, sont les temps de chargements disséminés dans des endroits de vides généralement (dans des couloirs par exemple), mais parfois, ils sont situés en pleine scène d'action, ce qui peut-être assez embêtant, mais rien de si grave au final. Les temps de chargements sont par ailleurs assez nombreux, et pas si court que ça, mais bien assez pour que l'on ne s'y attarde trop.

Le chemin à prendre n'est jamais indiqué, c'est à nous de nous débrouiller, le jeu ne nous aidera aucunement, hormis de façon subtile. On n'a pas de carte, ni d'indication fléchée. Certains embranchements à prendre sont assez imperceptible, voire un peu trop discret, mais le jeu est tellement bien construit qu'on arrive toujours à trouvé un moyen de passer une énigme, et on n'a jamais le sentiment d'être tenu par la main, et c'est assez gratifiant. Car certaines énigmes sont assez inconventionnelles je trouve, certaines choses à faire sont assez dur à déceler, mais il faut toujours bien observer son environnement, la réponse n'est jamais bien loin. Et même si le jeu se veut aussi un peu couloirdesque, il donne une impression de liberté, et si le jeu se voulait plus ouvert, il serait bien plus compliqué de se repérer sans indication. Donc ça n'est pas vraiment un défaut.

Mais il subsiste quelques problèmes dans ce jeu.
La physique du jeu est très bonne, le moteur Source peut encore faire rougir quelques productions actuelles, mais elle semble parfois avoir des réactions quelques peu exponentielles, qui peut potentiellement nous faire perdre des dégâts. Je prendrais en exemple l'hovercraft, qui, quand on se crash, part vite en cacahuète, et commence à faire des pirouettes on ne peut plus exagérés. Mais bon, on ne peut pas non plus blâmer à outrance cette physique, qui n'en reste pas moins de qualité.

Et quand bien même le jeu est plutôt varié dans ses environnements, je trouve le jeu trop en retenu, il ne va pas assez loin. Je veux dire par là que l'on s'attend à se déplacer dans des environnements plus "fantaisiste", notamment à la fin du jeu, mais que nenni. L'univers garde une trop grande part de mystériosité, ce qui permet d'un côté de préserver la magie de l'univers, mais peut-être un peu trop justement.

Ce qui m'amène d'ailleurs à un autre point qui m'a un peu déçu : la fin. Elle n'est pas strictement mauvaise, mais elle arrive un peu comme un poil de cul sur la soupe, et même si elle est approximativement intéressante, le jeu se finit sans véritable boss final, et de façon précipité. La dernière zone, qui se distingue du reste du jeu, n'est pas très intéressante, ou du moins son potentiel n'est pas vraiment utilisé. Alors je me suis dit que la vraie fin se situait dans les épisodes One et Two, mais finalement cela ressemblait plus à des fins de chapitres qu'à une véritable fin. Il faut aussi savoir que Valve s'est tourné vers une stratégie épisodique, Gabe Newell a d'ailleurs expliqué dans les commentaires des développeurs, qu'ils sortiront des jeux à fréquence plus élevé grâce au format épisodique. Problème, ça fait depuis 2007 quand on attend une suite, on a bien eu Portal 2 entre temps, mais c'est tout. On a attendu 5 ans pour Half-Life 2, là ça fait 8 ans qu'on attend la suite de l'épisode Two... mais que prépare Valve ? L'épisode Three devait être le final de la trilogie des épisodes, il y avait même un épisode Four en développement chez Arkane Studio, où on retournait à Ravenholm, c'est pour dire. En définitif, Half-Life 2, accompagné de ses deux épisodes, ne contient pas de réelle fin (enfin si, mais c'est compliqué). Le jeu garde en effet une grande part de mystère, qui sera peut-être petit à petit dévoilé dans les prochains opus. Mais pendant ce temps, on se retrouve face à un final s'apparentant plus à une fin de saison qu'à une fin de série. Et je comprends enfin pourquoi Half-Life 3 est tant attendu, l'aventure ne fait que commencer, et Half-Life 2 n'en est finalement qu'un prologue, plutôt long et assez complet certes, mais il manque tout un pan scénaristique, de ce point de vue, on sent que le jeu n'est pas terminé.
"Les aventures sans fin de Gordon Freeman", comme le dit si bien Gaben dans les coms des devs.

Quid de la durée de vie ? Celle du jeu principal est on ne peut plus standard, je l'ai fini en une douzaine/quatorzaine d'heures. Et les deux épisodes durent respectivement 3 et 5 heures. Je n’ai pas forcément grand chose à dire sur ces deux opus, ils sont dans la lignée du jeu principal, avec quelques ajouts intéressants, mais rien d'extravagant. Ce sont en tout cas de véritables suites. Et ils contiennent d'ailleurs les commentaires des développeurs, qui sont assez intéressants pour la plupart. Petit problème, on est obligé de refaire tout le jeu pour les écouter.

J'ai fait le jeu en facile (honte à moi !), et le jeu était donc plutôt facile effectivement, malgré quelques moments tendus, je n'ai pas eu de gros problèmes. Quant à l'IA, les ennemis sont parfois pas bien intelligents, mais y a pas à se plaindre, ils ont quelques aptitudes intéressantes. Et les PNJ, qui sont censés nous aider, passent leur temps à nous bloquer le passage, à foncer sur les mines, ou à rester immobile devant les ennemis, j'exagère peut-être un peu, ils ne sont pas non plus 100% abrutis. Mais vu le niveau de difficulté que j'ai pris, ça pourrait paraître normal. J'ai beaucoup buté sur certaines énigmes, bien que j'ai réussi à finir le jeu sans soluce, j'étais à deux doigts d'aller la regarder par moment, et même si certaines ne sont pas évidentes, ça reste relativement faisable. D'ailleurs je l'ai trouvé plus accessible que son aîné, avec une ambiance un peu plus "conviviale".

Notons aussi la présence d'une VF sympathique, qui malgré quelques moments pas toujours convaincant, voire ridicule, elle reste assez agréable dans l'ensemble, notamment quelques doublages très réussi (les Vortigaunts, Wallace Breen, pour ne citer que ceux-là).

En clair, Half-Life 2 est un jeu qui possède un univers vraiment unique, bien maîtrisé, avec une excellente ambiance, des niveaux parfaitement construits, mais je ne peux m'empêcher de regretter qu'il soit assez timide et qu'au final, le jeu reste assez pudique, avec une fin en manque d'intérêt et un potentiel non utilisé. Même si cela préserve l'aspect énigmatique de l'univers, et le jeu contient un renouvellement d'environnement suffisamment fréquent pour que l'on ne s'ennuie pas. Et quant à la narration du jeu, qui est superbement maîtrisé, donne un cachet assez atypique au jeu, bien qu'elle doive être coupable de quelques concessions.

Half-Life 2 est un jeu assez particulier, qui possède d'incommensurables qualités, avec un style bien à lui, mais qui ne plaira peut-être pas à tout le monde, et il n'est pas tant transcendant que ça au final, même si ça reste un bon cru. Mais pour un prologue, ça reste très bon, et il nous donne un avant-goût de ce que pourra être le 3, que j'attends avec impatience.

Ce que j'attends maintenant ? Un Half-Life 3, un Portal 3, ou pourquoi pas un cross-over.
Mais en attendant, il faudrait peut-être que je me finisse le premier Half-Life...

Plus
+ Ambiance visuelle et surtout sonore : obscure, sibylline, mystérieuse
+ Gameplay suffisamment varié, simple et efficace
+ Très beau pour son époque, même maintenant (avec effets de lumière réussis)
+ Animation des personnages et des visages fluides et de qualité
+ Très bien mis en scène, script bien fichu, sans empêcher notre liberté
+ Scénario sobre et efficace, et narration subtile et maîtrisé
+ Univers riche, subtil et énigmatique
+ Environnements qui se renouvellent régulièrement
+ Level design qui tend à devenir parfait, calculé au millimètre
+ Pas du tout dirigiste, pas de carte ni d'indication explicite, mais suffisamment bien construit pour que l'on sache quoi faire
+ Enigmes, sans indication, mais affordantes et bien construites
+ Long plan-séquence du début à la fin (sans cinématique)
+ Sauvegarde rapide et illimité
+ Quelques éléments du décor destructible (impact sur vitre localisé par exemple)
+ VF sympa, notamment quelques doublages : Vortigaunts et Wallace Breen en tête (mais...)
+ Interface sobre et non surchargé
+ Plus accessible que le premier
+ Quelques moments mémorables...
+ Commentaires des développeurs intéressants dans les épisodes One et Two

Moins
- Quelques doublages parfois pas toujours convaincants, voire un peu ridicule
- Chargement parfois mal placé (dans une zone d'action) et ça coupe un peu le jeu (parfois très violemment)
- Quelques bugs de physique, réaction parfois exponentielle (hydroglisseur qui fait des tonneaux et qui cause des dégâts)
- Fin peut-être un peu précipité (sans véritable boss final), et dernière zone sous-exploitée
- Trop en retenu, ne va pas assez loin, garde une trop grande part de mystère
- PNJ un peu con (ont du mal à suivre, fonce sur les mines, nous bloque le passage, immobile devant les ennemis)
- Clipping parfois un peu abusé sur certains endroits/éléments (caisse qui poppe à deux mètres quand on sort d'un bâtiment)
- Choisir ses armes pas toujours évident/précis (le jonglage assez bordélique avec la roulette)
- Les fourmilions qui s'enfoncent sous des planches suspendus
- Des textures qui s'imbriquent dans d'autres
- Quelques freezes (dont un qui a fait planté mon jeu)
- Aspect RPG quasi nul (mais osef)
- Hovercraft pas toujours évident à manier, très glissant
- IA des fois pas très intelligente, et un peu trop queuleuleu à certains moments (à cause du mode facile ?)
- Gordon qui glisse parfois quand on veut faire de petit pas, et tombe dans le vide
- Commentaires des devs trop long, et obligé de refaire le jeu de A à Z, fusillade pendant, et invincibilité partielle

Critique aussi dispo sur Hooper.fr

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 604 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Tiflorg a ajouté ce jeu à 1 liste Half-Life 2

  • Jeux vidéo
    Jaquette Mass Effect 2

    Jeux finis en 2015

    Dans l'ordre antéchronologique. Mon Top-Flop de l'année sur Hooper.fr : http://www.hooper....

Autres actions de Tiflorg Half-Life 2