Un Metroid Like pour les gouverner tous

Avis sur Hollow Knight sur PlayStation 4

Avatar NonoDudu31
Test publié par le
Version PlayStation 4

Il y a des jeux qui sortent et dont on attend rien, ou l’on est indifférent. Mais qui font la surprise d’une bombe absolue, à tel point qu’il peut marquer votre vie de joueur à jamais. Hollow Knight fait partie de ceux là.

Développé par les petits australiens de la Team Cherry, Hollow Knight est un Metroid Like 2D kickstarté avec succès, sorti en 2017 initialement sur PC/Steam. Des mois plus tard, les aventures du Chevalier se sont retrouvées sur toutes les consoles du moment. Voyons voir en quoi Hollow Knight mérite toutes les critiques absolument élogieuses, tant par la Presse que par les joueurs !

Petit insecte perdu

Dans Hollow Knight, l’action se déroule à Hallownest. Royaume composé d’insectes de diverses catégories : guerriers, sauvages, voyageurs… Le joueur va incarner un jeune Chevalier insecte, armé de son aiguillon. Il se rend à Hallownest en commençant son périple par le paisible petit village de Dirtmouth. Quelles sont les raisons qui ont poussé le Chevalier à se rendre dans ce Royaume ?

Si le scénario part d’un postulat basique, celui-ci est d’entrée de jeu une force impressionnante du jeu de la Team Cherry. Hollow Knight réussit à développer un univers riche et cohérent à travers des décors racontant une histoire, des insectes attachants qui vous en révéleront petit à petit au fil de vos pérégrinations.

En l’état, le scénario et la mise en scène sont très discrets, à la manière d’un Zelda Breath of the Wild ou encore The Talos Principle. C’est donc au joueur d’aller chercher les réponses s’il le souhaite, en explorant Hallownest, en discutant avec les habitants et en s’intéressant à l’héritage de ce Royaume déchu mais immense.

Quand l’élève s’inspire des meilleurs et les surpasse

Côté gameplay, Hollow Knight ne prétend pas réinventer le Metroid Like, et l’on va se retrouver à explorer les diverses régions d’Hallownest, à la recherche d’objets permettant de débloquer de nouveaux chemins, de combattre des ennemis, d’obtenir divers pouvoirs et autres collectibles afin de devenir plus fort.

Toutefois, à l’instar d’un Zelda BOTW, le jeu de la Team Cherry fait l’exploit de s’inspirer des meilleurs pour créer son cru personnel, en défonçant même pourtant des Metroid Like de grande qualité comme Ori, les Guacamelee, Axiom Verge, Monster Boy et j’en passe.

Les raisons ? Tout d’abord la maniabilité impeccable du Chevalier en terme de déplacements, attaques et capacités. Pour les composantes globales, nous allons retrouver une gestion d’équipement via les Charmes, permettant d’octroyer des pouvoirs passifs au Chevalier comme avoir une meilleure allonge avec votre aiguillon, courir plus vite et j’en passe.

De plus, nous débloquerons des capacités classiques de Metroid Like afin de se sortir de situations compliquées ou d’optimiser nos trajets, comme le dash ou le wall jump.

A noter la gestion de l’Âme permettant soit de lancer des projectiles, soit de se soigner en maintenant le bouton enfoncé.

L’Âme est très importante car vous vous en servirez régulièrement et il faudra la recharger soit en tuant les ennemis ou boss, soit en frappant les statues dédiées.

Le tout sans compter sur une composante Dark Souls où si vous mourrez, il vous faudra revenir à l’endroit de votre mort pour vaincre votre esprit et récupérer tout l’argent (les Geos) que vous aurez perdu.

Il est à noter que la difficulté du jeu ne pardonne pas, sans être non plus sadique. Les ennemis seront sans pitié, les décors pareils, et les boss vous en mettront plein la tronche.

Tout comme la saga phare de From Software, Hollow Knight ne vous prend pas par la main et vous enseigne l’apprentissage par l’échec (pas non plus ultra punitif); qui vous pousse à vous surpasser, et ainsi être dignement récompensé pour vous donner envie de toujours continuer votre aventure au sein d’Hallownest.

Enfin, la raison principale de ce gameplay sublimant les Metroid Like, provient tout simplement du level design et de sa navigation qui sont réellement impressionnants. Rien n’est laissé au hasard dans votre exploration à la recherche des objets requis soit pour la mission principale, soit pour les collectibles secondaires (comme les Charmes, ces adorables petites chenilles enfermées, ou encore tout simplement les morceaux de santé et d’âme pour en transporter davantage), à travers les différentes zones d’Hallownest.

En parlant de navigation, il faudra mettre en priorité celle-ci car vous n’aurez pas de cartes au début. Il faudra au préalable se balader à l’aveuglette dans les différents décors à la recherche d’un cartographe, qui vous vendra une carte dessinée en partie.

Effectivement même avec la carte, nous devrons faire appel à notre soif de curiosité pour s’orienter, explorer les zones inconnues et rejoindre un banc (faisant office de point de sauvegarde également) afin que le Chevalier mette à jour la carte, concernant les zones non explorées auparavant. Sans compter que vous pourrez acheter également des marqueurs spéciaux pour mieux se repérer (insectes importants, point de transports etc …)

Afin de faciliter l’exploration du joueur dans Hallownest, nous retrouverons des stations de Coléoptères qui, une fois débloquées, vous serviront à vous déplacer rapidement d’une région à une autre grâce à un Coléoptère transporteur, un personnage attachant d’ailleurs.

Bref, des simples mots ne suffisent pas à faire retranscrire la qualité hallucinante du gameplay d’Hollow Knight, où l’on sent réellement que les développeurs se sont littéralement arrachés pour proposer une expérience extrêmement aboutie en terme de level design, de progression et surtout d’exploration gratifiante au fil de la progression et objets collectés. Clairement un coup de génie qui concurrence voire défonce bien des Metroid Like que nous avons évoqués plus haut.

Une réalisation burtonnienne au service d’un univers à l’échelle d’un insecte

Graphiquement parlant, une autre réussite d’Hollow Knight. Si nous avons l’habitude depuis ces deux dernières générations à des 2D HD absolument magnifiques (Rayman Origins, Cuphead, Monster Boy, Yoku’s Island Express…), celle du soft australien n’a rien à leur envier.

Doté de décors extrêmement beaux malgré le ton grisâtre, bleuté (notamment Vertchemin, les Brumes Canyons ou les Jardins de la Reine qui sont mes décors préférés), d’animations très détaillées et d’un chara design excellent sur l’esthétique de chaque insecte allié ou ennemi (le bestiaire est d’ailleurs très varié, avec des ennemis aux patterns différents et au design très original).

Hollow Knight est un régal absolu pour les yeux et dispose d’une 2D inspirée de Tim Burton, mais qui s’en émancipe de suite pour proposer sa patte à lui, donnant envie de s’immerger encore plus dans les tréfonds d’Hallownest.

Sur PS4, la technique est d’ailleurs impeccable avec un jeu tournant en 1080P 60 FPS constant en toutes circonstances, avec des loadings très rapides.

Bref, Hollow Knight dispose d’une 2D Haute Définition absolument irréprochable et fait clairement partie des meilleures réalisations de la génération, de par sa direction artistique magnifique et son univers marquant.

Une bande son rêveuse et solitaire

Le sound design d’Hollow Knight est également un régal absolu pour les oreilles du joueur. Tout d’abord les musiques composées par Christopher Larkin avec de superbes notes et inspirations qui nous font vraiment voyager.

Chaque décor de Hallownest a sa musique signature qui rentrera vite dans la tête, avec des notes dynamiques selon la situation. Mention spéciale pour moi aux musiques de Vert Chemin, la Cité des Larmes, le Main Theme, Repos Eternel ou encore les Jardins de la Reine.

Pour les bruitages et voix des PNJ ou ennemis, rien à redire non plus. C’est de l’excellent travail qui nous immerge totalement.

Un contenu conséquent et généreux

Pour la durée de vie, vous pouvez facilement compter sur une bonne trentaine à cinquantaine d’heures de jeu, selon votre skill et envie de progresser partout pour finir le jeu à 100%. Il y a énormément de quoi faire que ce soit dans la mission principale, ou l’exploration secondaire pour ramasser les collectibles nécessaires à la puissance progressive du Chevalier.

D’autant plus que le level design va toujours donner envie de revenir sur ses pas afin d’ouvrir de nouveaux chemins, une fois telle capacité primordiale obtenue. Le rythme ne flanche jamais et ne fait qu’augmenter crescendo, sans aucune baisse ou d’ennui.

Le tout sans compter sur la difficulté progressive qui ne fera aucun cadeau au joueur, mais le poussera à se surpasser pour le récompenser comme il se doit, et de lui donner envie de continuer à jouer pour voir la conclusion.

Le jeu nous lâche totalement dans la nature dès le départ, et nous n’aurons aucune aide pour progresser, hormis les informations obtenues ça et là par les PNJ, ou notre carte que nous mettrons à jour petit à petit. Je n'ai pas vu mes 30h de jeu passées en tout cas, et il me reste les DLC à faire.

Bilan des Aventures insectoïdes du Chevalier

Hollow Knight n’a strictement pas menti sur sa réputation d’un des meilleurs (si ce n’est LE) Metroid Like actuel(s). La Team Cherry a parfaitement compris comment mener une aventure conséquente avec brio, surtout avec un marché de plus en plus florissant concernant ce genre démocratisé depuis Super Metroid et Castlevania Symphony of the Night.

Hollow Knight a un gameplay et une exploration parfaitement maîtrisés, allant de pair avec un level design bluffant. Le tout sans compter son univers absolument majestueux, sa réalisation graphique et sonore sublimes, et son contenu à revendre mais qui ne tombe jamais dans la lassitude.

Etant grand adorateur de Metroid Like, j’en ai fait des masses qui sont pourtant des must have depuis Super Metroid.

Mais actuellement, force est de constater que Hollow Knight a frappé tellement fort dans ce genre, qu’il faudra bien du temps avant qu’il ne soit détrôné par des concurrents ultérieurs. Peut être par le futur Ori and the Will of the Wisps ? L’avenir nous le dira :D

Dans tous les cas, si vous êtes à la recherche d’un des meilleurs jeux de tous les temps que le média ait pu nous apporter ou d’un Metroid Like magistral, Hollow Knight est clairement de ces jeux à tenter au moins une fois dans sa vie de joueur !

Vivement maintenant Hollow Knight Silksong avec Hornet !

Nono

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 44 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de NonoDudu31 Hollow Knight