Un chef d'oeuvre, ou presque ?

Avis sur Horizon : Zero Dawn sur PlayStation 4

Avatar Aelphasy
Test publié par le
Version PlayStation 4

Il me paraît bien difficile de convaincre quiconque du bien-fondé de mon test avec un titre qui porte en lui toute la subjectivité d'un joueur plus que conquis. Alors on va plutôt faire les choses à l'envers, avec un "n'est pas", pour essayer d'être le moins subjectif possible.

Horizon n'est pas comme l'immense majorité des open world qui multiplient les activités annexes au point de nous en donner une indigestion. Guerilla Games est dans le talent pur en maîtrisant son monde ouvert avec ce qu'il faut de sel et de poivre; quelques camps de bandits à nettoyer, quelques ruines "antiques", quelques défis de chasse, et nous voilà dans un équilibre qui ne noie pas le joueur et qui permet d'aérer grandement les phases d'exploration pour savourer le monde sublime qui se déroule sous nos yeux.

Sublime, parce que Horizon n'est pas comme l'immense majorité des open world qui sacrifient le qualitatif pour le quantitatif en proposant des aires de jeu grandes mais vides et graphiquement en deçà (même si tu aimerais en penser du bien, tu as pensé à FFXV et tu as raison). Il est probablement le monde ouvert le plus spectaculaire, voir l'un des jeux les plus beaux de tous les temps compte tenu de sa surface de jeu conséquente. Entre les forêts luxuriantes d'un Uncharted 4 et le Far West sauvage d'un Red Dead Redemption, se dessine la puissance d'un monde cohérent et finement maîtrisé malgré un contraste qui peut détonner à la vue d'un bestiaire mécanique dans un monde pourtant préhistorique en apparence.

Horizon a un univers détonnant, puisqu'il n'est pas dans les platitudes habituelles de ce qu'on nous sert depuis quelques années et se veut original. Si le mariage entre un monde sauvage, naturel et organique face à monde artificiel et mécanique (mais non moins sauvage...) pouvait sembler un pari intenable, c'était sans compter sur le génie du studio : dès les premières heures le charme opère et la programmation du comportement des différentes machines est bluffante de réalisme, au point même qu'elles paraissent bien plus vivantes que n'importe quel sanglier, renard ou autre mammifère apeuré.

Un coup de maître qui se retrouve dans les affrontements fabuleux contre ces machines venues d'un autre temps, parce que Horizon n'est pas dans la facilité de gameplay. Il a l'intelligence d'emprunter ça et là les bonnes idées de la concurrence pour en sublimer le tout. Dans les phases de quêtes, Aloy peut se rendre sorceleuse grâce à une technologie bien amenée qui fait office de fil conducteur narratif pour une grande partie des missions; elle scan ses ennemis et suit des pistes, anticipe des mouvements, récolte des informations sur le background de l'univers. Mais c'est dans ses phases de combat que le jeu se révèle le plus; Monster Hunter dynamique servit comme dit plus haut par un bestiaire intelligent et original, les affrontements imposent une certaine stratégie, celle du chasseur qui va devoir poser des pièges, définir un ordre de cible à éliminer, choisir la bonne arme avec le bon élément et opter pour la philosophie générale à adopter (bourrin, "infiltration", ruse par le contrôle des machines) Rien n'est laissé au hasard, et si le lance-câble permettra de faire en sorte que les Dents-de-scie se prennent les pieds dedans et gagner un avantage certain, inutile d'envisager ce type d'arme contre le fameux T-Rex du fameux trailer, l'un des ennemis retords du jeu qui nécessitera une autre approche; comme par exemple le détruire petit à petit pour retourner ses lasers contre lui.

Non, Horizon, malgré toutes ces qualités, n'est pas un chef d'oeuvre. Faute à un manque d’approfondissement des thématiques clés, faute à un manque de narration, faute peut-être à une trop courte durée de vie (50h pour le 100%, maximum) et faute à des ennemis humains très "assassincreedesque". Mais il serait regrettable de reprocher au flacon sa couleur tant le breuvage est d'une alchimie quasi-parfaite, qui s'éloigne fondamentalement de la fadeur d'une majorité d'open world.

Même si vous avez choisi Hyrule, Horizon est presque un chef d'oeuvre. Et c'est déjà pas si mal...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6157 fois
58 apprécient · 10 n'apprécient pas

Autres actions de Aelphasy Horizon : Zero Dawn