Hype'n'Deception Simulator 2015

Avis sur Hotline Miami 2: Wrong Number sur PC

Avatar Amadeus Ninto
Test publié par le
Version PC

(tl;dr en fin de page) Je suis un fan incommensurable du premier opus. Je voudrais aimer ce jeu autant que son premier volet. Je veux dire, vraiment. Mais trop de facteurs viennent l'handicaper, violer l'héritage du premier au verre pilé. Avant de poster un commentaire d'insulte ou de rageux, lis-donc ce que j'ai à dire sur ce jeu, que j'attendais depuis fort, fort longtemps.

Je n'ai pas rencontré les problèmes qu'ont pu avoir certains le jour de sortie (lancement du jeu qui ne fonctionnait pas). Malgré tout, j'aimerais assez avoir un patch de la part des développeurs, car de nombreux glitchs des ennemis viennent un peu gâcher l'expérience de jeu : certains restent bloqués dans les coins en tremblant comme des cons, d'autres te tuent derrière une porte alors qu'ils sont pas censés te voir, les chiens te sautent dessus à travers les obstacles... Rien de bien méchant, mais un jeu qui aura été autant teasé et aura suscité autant d'attente méritait une qualité irréprochable. Certains bugs jouent en votre faveur, comme la possibilité d'achever un ennemi à travers les murs, mais quand même ! Hormis ça, les masques et leurs pouvoirs me déçoivent un peu : ne vous attendez pas à un grand choix comme dans le premier. Ici, leurs pouvoirs ont été "améliorés", mais leur nombre a été très réduit. Pire, le jeu vous en impose certains. Ceux des Fans, par exemple, changent effectivement le gameplay, mais sont à s'arracher les cheveux. La roulade du zèbre est difficile à manier, l'ours et ses deux Uzis sont irritants car il est impossible de ramasser une arme tant qu'on a pas vidé les (GROS) chargeurs, le cygne promettait d'apporter de la nouveauté (deux personnages en un) en proposant un combo tronçonneuse/pistolet mais il est très difficile à manier et peu discret. Et pourquoi Tony ne peut plus ramasser d'armes ? Les grandes maps sont à la fois un point positif et un point négatif : pour le négatif, plus vous allez avancer dans le jeu, et plus le level-design a été bâclé, mal pensé, mal réalisé. Les ennemis sont débiles MAIS peuvent vous voir de très, très loin, et le fait d'avoir à maintenir Shift pour regarder autour de vous en plein milieu d'un niveau casse très méchamment le rythme de celui-ci, en plus d'être chiant. Mais ce sera obligatoire, je ne compte plus les fois ou je me suis fait buter par un gunman bien en dehors de l'écran (et ne vous inquiétez pas, vous allez rager plus d'une fois à cause de ça). Donc, vous avancez en scopant, et vu le comportement de la caméra, ça va vous filer des nausées. Sans parler de l'hallucinante durée de certains, notamment les derniers tableaux du Fils : il n'y a plus de plaisir quand il faut se farcir trois ou quatre étages entiers et immenses et redémarrer une cinquantaine de fois chacun d'entre eux. Vous vous souvenez des fenêtres du premier, d'Ô combien vous les détestiez ? Dommage pour vous, il y en a absolument PARTOUT ici. Je reviens sur l'éditeur de niveaux, absent pour le moment : il devrait être rajouté au jeu plus tard. Et tant mieux, j'attends beaucoup de la communauté à ce sujet, rattraper le level-design catastrophique du jeu ne sera pas une mince affaire.

Hormis ça, l'expérience reste positive, bien sûr. C'est du Hotline Miami. Vous avez pleuré devant le premier ? Vous allez vous suicider avec le second : la difficulté est encore plus corsée (honnêtement, à part pour ceux qui n'ont pas de vie, il sera impossible de débloquer A+ à chaque niveau, et je ne parle même pas du mode "Hard"). Les maps ont été agrandies pour plus de difficulté, à priori, et le pari est réussi - même si, encore une fois, elles sont mal pensées et ce jusqu'à la fin de l'aventure. La volonté des devs de proposer un scénario, bien qu'à mon sens dispensable (le premier fonctionnait très bien sans trame aussi élaborée), est à saluer, car on passe par bon nombre d'univers, de personnages et de manières de jouer différents - je ne spoile rien, à vous de le découvrir. L'univers graphique si particulier du premier opus a été encore plus travaillée, si bien qu'Hotline Miami 2 est une merveille visuelle, avec ses couleurs, ses atmosphères fluo criardes teintées de sang. De ce côté-ci, vraiment, chapeau. Enfin, Hotline Miami 2 ne serait rien sans sa musique : elle explose la totalité des OST que j'ai pu entendre jusqu'à présent. Les rythmiques tantôt psychées, tantôt entraînantes viennent réellement donner TOUTE l'atmosphère aux niveaux, et on se surprend à tortiller du derche sur sa chaise sur certains, tant la bande-son est réussie - à écouter dans sa voiture, pour un effet Drive-worship optimal.

Enfin, gros point noir du titre, le gameplay a VRAIMENT changé. Là ou le premier jeu était tout en ""finesse"", en infiltration et en nervosité (grâce aux maps plus petites et bien mieux pensées), celui-ci vous demandera soit d'agir comme un gros bourrin en tirant dans le vide pour attirer les mobs vers vous (pas le choix, les maps sont tellement grandes et remplies d'espaces vierges que vous allez passer 3/4 de votre temps à couvert), soit de vous planquer et d'attendre, d'attendre, et encore d'attendre des circonstances favorables pour attaquer. Dans le premier, quand vous mourriez, c'était uniquement de votre faute, vous n'aviez pas suffisamment préparé votre assaut, ou aviez oublié un ennemi dans votre plan d'attaque. Dans Hotline Miami 2, vous vous retrouvez à mourir parce qu'un ennemi, bien en dehors de votre champ de vision, vous a repéré et vous a dégommé en un coup - quand ses petits copains ne réagissent même pas quand vous butez l'un de leurs collègues à bout portant presque sous leurs yeux. Ce qui fait qu'au final, là ou j'avais plaisir à refaire les différents tableaux du premier opus, je n'ai aucune envie de rejouer à ceux du deuxième, tant ils sont longs, laborieux et mal foutus, sans aucun plaisir à l'arrivée. En fait, Hotline Miami 2 est "artificiellement" difficile : au lieu de proposer des étages mieux construits et des situations nécessitant de la réflexion, les devs ont simplement fait dans la surenchère : des étages plus grands, beaucoup plus d'ennemis, beaucoup plus de "thugs" qui ne peuvent être tués qu'avec une arme à feu (et d'autres qui esquivent les balles, WTF), beaucoup plus de passages de fdp ou vous ne pouvez simplement PAS réussir sans avoir crevé une bonne quinzaine de fois pour comprendre la configuration des lieux.

Bref, bilan assez positif, mais assez déçevant malgré tout, car le jeu s'est VRAIMENT fait désirer et a suscité des attentes énormes (et au vu des reviews négatives, c'est encore plus flagrant) et se retrouve handicapé par l'absence de certains masques et certains détails qui deviennent rapidement très, très énervants (manque de visibilité, des PUTAINS de chiens absolument partout, les maps deviennent de plus en plus mal pensées au fil de l'aventure). Hotline Miami 2 reste de très bonne facture, très difficile, nerveux et avec un travail visuel/sonore exemplaire. A se procurer si vous avez adoré le premier, et si vous n'avez encore jamais joué au jeu - mais à mon sens, le titre est vendu bien trop cher pour voir qu'il ne supporte pas la comparaison avec le premier.

TL; DR

+ C'est du Hotline Miami, les gars
+ Ambiance graphique aux petits oignons
+ Bonne durée de vie
+ Ultra-violence
+ Musique originale encore meilleure que celle du premier
+ Effort scénaristique
+ Difficulté à la hausse

- Changement radical de gameplay
- Difficulté "artificielle"
- Trop de guns, pas assez de combat rapproché
- Level design catastrophique
- Maps bien trop grandes
- Manque cruel de masques
- De nombreux bugs chez les ennemis
- On meurt connement des centaines de fois à cause du level design dégueulasse
- Certains tableaux sont une purge à compléter

Bref, à acheter si vous êtes fans, mais en attendant un rabais, car trop cher. Pour les autres, jouez d'abord au premier.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1885 fois
51 apprécient · 15 n'apprécient pas

Autres actions de Amadeus Ninto Hotline Miami 2: Wrong Number