Sympathique, mais oubliable !

Avis sur Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau sur Nintendo Switch

Avatar thesnowboi
Test publié par le
Version Nintendo Switch

Présenté comme l’opus devant nous donner des réponses quand à des évènements antérieurs à Breath of the Wild, on attendait ce jeu avec impatience ! Et pourtant …

J’ai bien aimé le jeu, surtout au début. On a un vrai sentiment de puissance, on contrôle quelqu’un de puissant et ça se ressent. Un bon musô comme on les aime. La direction artistique de Breath of the Wild m’avait énormément plu, alors la retrouver ici, c’était un plaisir ! Malheureusement, le jeu se veut très vite répétitif. Ce n’est pas étonnant, pour un jeu dont le gameplay repose sur un enchaînement de batailles. Mais outre les batailles faisant parti de l’histoire principale du jeu, on a des quêtes secondaires, éparpillées sur la carte (la même que Breath of the Wild, ce qui fait plaisir!), qui sont évidemment optionnelles mais évidemment, au début, on a envie de toucher à tout. Mais finalement, ces quêtes secondaires ne sont là que pour ajouter du temps de jeu, une sorte d’autre mode de jeu disponible que les batailles de l’histoire principale. Pire, on en débloque tellement qu’on ne sait plus par quoi commencer, surtout qu’elles permettent de débloquer des capacités pour les personnages, des boutiques, et même des nouveaux personnages jouables !

Parlons-en des personnages jouables. Le jeu se basant sur Breath of the Wild, je me suis demandé combien de personnages allaient être disponibles, étant donné le peu de personnages de Breath of the Wild. On retrouve évidemment Link (sans son épée de légende, étrange) ainsi que les 4 prodiges, et une Impa, plus jeune que dans Breath of the Wild. Et on débloque … Zelda, dès le début. D’accord, elle fait partie des personnages emblématiques de la série mais j’ai un peu du mal à comprendre comment on peut la débloquer si tôt, combattant avec une tablette sheikah dont le moveset donne plutôt envie de jouer avec quelqu’un d’autre. On se retrouve ensuite à débloquer les 4 descendants des prodiges, qui eux, sont originaires de Breath of the Wild. Comment c’est possible ? Le voyage dans le temps évidemment.

Et c’est là toute l’incohérence du jeu. On nous a présenté ce jeu comme étant celui qui allait nous expliquer ce qui s’était réellement passé 100 ans avant Breath of the Wild, mais c’est faux. Dès le début, on nous montre un robot, dans la chambre de Zelda, qui voyage dans le temps. Une fois dans le passé, Link et Impa le trouvent, et celui-ci leur montre le futur qui les attend. Finalement, le jeu ne retrace pas ce qu’il s’était passé avant Breath of the Wild, c’est une sorte de seconde chance, à la Avengers : Endgame. En conséquence, les prodiges rejoignent Zelda plus tôt, tout Hyrule est mobilisé plus tôt également, et pourtant, rien ne change, parce qu’encore une fois, le pouvoir de Zelda ne se manifeste pas. Dans Breath of the Wild, elle fuyait ses responsabilités, préférant étudier les gardiens. Ici, la triforce du courage ne s’est pas encore éveillée non plus, mais ça ne fait pas de sens. Elle évite tous les combats dans Breath of the Wild et son courage se réveille lorsqu’elle sauve la vie de Link. Le même scénario se répète ici, mais on a un manque de cohérence. Son courage ne se réveille que quand elle sauve Link alors que je l’ai jouée dans plusieurs batailles où elle est en première ligne et a battu plus de 1000 ennemis à elle-seule et même les Ombres de Ganon … Une grosse incohérence du jeu selon moi. D’accord, Zelda est emblématique de la série, mais j’aurais préféré ne pas pouvoir la jouer avant qu’elle ne sauve Link et que son pouvoir s’éveille, plutôt que dès le début du jeu où son moveset est horrible.

Cependant, l’histoire nous donne tout de même des réponses : on assiste à la mort des prodiges. Enfin, plus ou moins, puisqu’ils sont sauvés in extremis par leurs descendants du futur. Mais, on comprend qu’ici, sans le voyage dans le temps, ils seraient morts, et on a faillit y assister. Mais bon, si un robot est capable de faire venir des gens du futur, pourquoi ne pas en profiter de ramener bien plus de monde que 4 descendants des prodiges, relayés au second plans, n’étant là que pour étoffer le nombre de personnages jouables. Quand aux prodiges, c’est vraiment sympa de les jouer, d’en apprendre légèrement plus sur eux, de les voir (très rarement) interagir ensemble. Mais finalement, ils passent au second plan, les personnages centraux restant Link, Zelda et Impa.
On a tout de même l’ajout d’Astor, le « méchant » qui veut réveiller Ganon, mais on en sait peu sur lui, ses motivations, et son ajout ne change pas grand-chose quand à l’histoire, finalement.

Pour conclure (parce que là on dirait la préface d’un roman), j’ai quand même pris du plaisir en jouant à ce jeu. J’ai souligné bien plus de points négatifs que de positifs, mais le jeu reste très bon malgré quelques moments de ralentissement. Étant un fan de la série des jeux Zelda, et surtout de Breath of the Wild, c’était un plaisir de retrouver cet univers. Mais ce jeu ne reste que l’apéro, parce qu’on attend tous de passer à Breath of the Wild 2 !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 36 fois
Aucun vote pour le moment

thesnowboi a ajouté ce jeu à 5 listes Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau

Autres actions de thesnowboi Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau