Avis sur

Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau sur Nintendo Switch par Baron Samedi

Avatar Baron Samedi
Test publié par le
Version Nintendo Switch

Hyrule warriors - l'ère du fléau : Un petit gardien remonte le temps 100 ans avant les évènements de Breath of the wild pour avertir la princesse d'Hyrule du retour du Fléau. Avec le soldat protecteur Link et les Prodiges pilotes des Créatures Divines, ils vont tenter d'empêcher la résurrection de Ganon.

Clairement, ce n'est pas un épisode "à part" des Zelda, ni parallèle, mais bien la suite de BOTW avec un gameplay complètement différent, certes, mais avec un scénario intimement lié via le truchement d'un voyage dans le temps.
Et d'ailleurs, le scénar va plus loin qu'un simple twist temporel, puisqu'il creuse également de façon intelligente les personnages, surtout Zelda et le rapport qu'elle entretien avec son père le Roi d'Hyrule 100 ans avant BOTW. Donc un muso, certes, mais avec une belle construction de l'histoire.

On va retrouver également tout le lore de BOTW, avec des ennemis contre lesquels on a pu avoir quelques émotions dans le précédent opus, mais les victoires seront désormais plus accessibles désormais, genre oblige. Les lieux symboliques sont également repris : château, forêts, plaines, côtes et montagnes...

Niveau gameplay, nous ne sommes pas dans le mono-bouton permanent, même si... YYYYYY fait bien le taf ! L'esquive et l'apprentissage du timing et des différentes attaques des monstres est un passage obligatoire pour écourter au mieux les affrontements. On peut également jouer avec les différents éléments et les baguettes magiques, les éléments du décors aussi : si on glace des ennemis en contact avec de l'eau, l'effet sera plus étendu et plus efficace.
La variété est apporté par les nombreux (trop ?) personnages qu'il est possible d'incarner. Tantôt imposés, tantôt choisis, ceux-ci ont leurs propres capacités et armes. Plus ou moins intéressants, certains sont néanmoins de véritables plaies : se battre avec un phoque tenu en laisse, avec des maracas ou avec des fées géantes est sans intérêt, voire franchement contraignant.
Le pilotage des Créatures Divines est également une belle idée, procure une sensation de puissance dingue et permet de tuer des ennemis par centaines d'un coup.

Pour progresser, les personnages gagnent des niveaux au fil des missions, et il faudra fusionner des armes pour les rendre plus puissantes, moyennant rubis (et ça coûte cher !). De la même façon, si on veut faire gagner des niveaux sans jouer les personnages qu'on aime le moins, c'est possible contre des rubis. Bonne idée en soit, mais c'est très vite très coûteux. On peut également booster ses stats avec des repas ingurgités avant de partir au combat si on dispose des recettes et des ingrédients. Je ne me suis pas amusé à farmer et n'ai que peu utilisé cette possibilité, ayant rarement les ingrédients nécessaires, préférant les utiliser pour valider les missions optionnelles sur la map.

Le jeu a un contenu assez impressionnant. Des missions principales, des missions secondaires et des quêtes de marchants qui permettent d'obtenir des bonus divers. Il faut compter une trentaine d'heure pour terminer le jeu. Quelques missions supplémentaires se débloquent à l'issu, mais je n'ai pas tout boucler. Farmer pour obtenir du 100% n'a que peu d'intérêt à mes yeux. La quête des kokuru est également assez fastidieuse, et j'ai fait l'impasse dessus.

Un bon jeu donc, avec pas mal de très bonnes surprises et qui apporte sa pierre à l'édifice de façon originale, cohérente et étonnante. C'est très bien vu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 143 fois
1 apprécie

Autres actions de Baron Samedi Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau