Le (second) meilleur jeu 2020 sur switch ?

Avis sur Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau sur Nintendo Switch

Avatar SpiderVelvet
Test publié par le
Version Nintendo Switch

Hyrule warriors : l'ère du fléau marque une rencontre double dans mon parcours vidéoludique. C'est ma première réelle rencontre avec un jeu estampillé Zelda et le genre du Musô ( prononcé Musou ). Je suis assez peu adepte des licences phares nintendo, et pourtant, je connais bien The legend of zelda, dont j'entends parler depuis l'enfance et dont Breath of the wild semble être l'ambassadeur parfait sur switch. Je connais la série des Dynasty Warriors, et des nombreux dérivés que la série a engendré, entre spin-off Fire Emblem, One piece ou encore Samurai Warriors.

Hyrule Warriors semble être la combinaison entre l'univers Zelda et les jeux Warriors, qui sont généralement pas connu pour être des prouesses au niveau de la technique et du budget. Le but est très simple : vous incarnez des guerriers, dans des batailles, et vous allez littéralement faire valdinguer des dizaines et des dizaines d'ennemis tout en prenant des avant postes. Une première itération de hyrule warriors a vu le jour en 2014 sur Wii U, puis en 2018 sur switch en version Definitive, et ce jeu prenait en compte l'intégralité des Zelda sorti depuis les années 1990-2000. Sauf Breath of the wild, dont cet Hyrule warriors : l'ére du fléau est tiré, et a été sobrement présenté comme un préquel.

Il faut savoir que je n'ai pas joué à Breath of the wild, dont le prix ne baisse relativement peu sur switch, après presque trois ans de parution . Hyrule Warriors : l'ére du fléau contrairement à lui, semble être déjà plus accessible, quelques mois après. En effet, l'essai répété de sa démo gratuite sur le Nintendo Store m'a fortement incité à me jeter sur le jeu que j'ai trouvé par chance à tarif préférentiel en occasion. Preuve en est que le jeu n'est pas aussi coté que BOTW, et en regardant quelques critiques sur internet, je me suis rendu compte que le jeu était boudé par une partie des fans de BOTW.

Mon inexpérience avec la série Zelda va certainement expliquer ma note, par rapport aux fans, j'ai trouvé l’ère du fléau vraiment très réussi. C'est bien simple, l'année 2020 sur Switch à mon sens, c'est le magnifique Xenoblade Chronicles Definitive Edition ( ma critique est toujours disponible) et Hyrule Warriors : l'ère du fléau, qui est presque une killer-app de la switch. Et je vais essayer de le démontrer.

1) Hyrule, 100 ans avant ?

Le jeu a été (faussement) présenté comme un préquel, et ce n'est à priori pas vrai. Pour m’être renseigné sur BOTW autant que sur la timeline Zelda, il est courant que la série possède différentes timelines, et l'ère du fléau est un retcon de BOTW, plutôt que d'un véritable préquel. Que se passerait-il si des personnages descendants des prodiges, ainsi qu'un petit robot-gardien terrako, décidaient de remonter le temps dans BOTW pour aller 100 ans dans le passé aider à prévenir l'émergence du fléau Ganon ?

Ça vous donne l’ère du fléau. Un jeu qui essaie d'approfondir le background présenté dans BOTW, notamment avec les prodiges, mais qui marque aussi le début de la relation amicalo-amoureuse entre la princesse Zelda et son chevalier servant, le dénommé Link. Et c'est cela que j'ai beaucoup aimé dans le jeu. Véritablement, Link est certes un personnage important, mais Zelda et les prodiges ont un rôle prépondérant dans l'histoire.

On se plaît à voir les interactions entre les personnages. Je pense à Mipha et son amour caché pour Link, ou encore Revali et son arrogance. C'est cool de voir par la suite les relations entre les prodiges et leurs successeurs du futur, 100 ans après.

Ce que j'ai apprécié aussi, c'est le méchant Astor, un magicien qui pourrait presque incarner une partie des joueurs de BOTW, à savoir qu'il est là pour que les personnages perdent pour préserver la continuité temporelle du jeu original. Quelque part, ça m'a fait pensé au procédé des gardiens du temps de Final Fantasy VII remake. Dommage que Astor ne soit pas plus approfondi par contre. C'est le méchant, et puis c'est tout.

Le jeu délivre quelques moments d'émotions, je pense à la découverte de la master sword ou encore vers la fin, la cinématique de fin est vraiment colorée et nostalgique à souhait. L'histoire de ce hyrule warriors est donc classique, sans réelle surprise ( d'autant plus pour un novice comme moi) mais véritablement efficace, malgré quelques petits moments comiques pour amuser les enfants qui moi me font plus rire, j'ai passé l'age.

2) Un gameplay irréprochable...

Le gameplay est presque inattaquable. Je l'ai trouvé foncièrement réussi, c'est dynamique, c'est fun et on se plait à tout défoncer sur notre passage. Y et X vous servent à faire des combos, qui peuvent être améliorés via un système de collecte d'objets, j'en reparle plus tard. On peut parer les attaques via ZL ( ça m'a pas vraiment servi), on a une sorte de coup spécial avec ZR ( Mipha peut soigner les alliés, Revali s'envoler...). Avec les petites gâchettes, d'une part on peut soit envoyer des boules de magie ( feu, glace, foudre) ou se soigner en mangeant une pomme, et d'autre part utiliser Polaris, les bombes, Cinetis ou encore l'aimant géant de BOTW pour notamment étourdir les boss/mini boss, et ainsi les frapper et faire tomber leur jauge de Break à zéro pour enchainer un coup critique.

Bien entendu, votre personnage accumule également en attaquant une jauge jaune qui va vous servir à balancer une limit break. Ce que j'ai adoré dans le jeu, c'est que quand votre esquive est réussie, le temps est ralenti et vous pouvez tambouriner la touche Y pour foncer sur votre ennemi. Vous pouvez gérer votre équipement, qui malheureusement est surtout abouti pour Link, entièrement personnalisable esthétiquement et au niveau de l'armement, capable de manier des épées, des lances, des armes lourdes. Les autres personnages sont clairement moins personnalisables, c'est dommage, sauf à la fin les prodiges et Zelda ( mais c'est pas fou non plus).

Il peut avoir de temps en temps quelques petites imprécisions de la caméra, et c'est vrai, le gameplay est très répétitif. Il y a aussi des inégalités entre les personnages. Clairement Link, Zelda forme prêtresse d'hyrule, Mipha, ou encore le roi d'hyrule ou Impa, c'est des personnages méga-puissants et fun à utiliser. On a des personnages intermédiaires, genre Revali ou Daruk. Et puis tu as des personnages complètement nuls, autant dans le scénario que dans le jeu, je pense à Noia, d'une nullité impressionnante ( et en plus il est insupportable visuellement).

Au total, 18 personnages jouables, la plupart déblocables via le scénario, d'autres faudra remplir... Certains conditions disons. Pas mal de contenu, des batailles principales, des batailles annexes, des défis à remplir ( dont certains sont bien casse-pieds disons le ouvertement), des objets à collecter pour améliorer la carte d'hyrule. Bref il faudra collecter des rubis pour améliorer vos armes, acheter des objets pour faire des plats qui amélioreront vos capacités en combat, pour entraîner vos personnages et ainsi limiter le farm de niveaux.

A noter la présence de phases de shoot via les créatures divines. Certaines sont mieux que d'autres, ça permet de souffler un peu dans l'aventure, c'est pas incroyable mais ça passe sans problème. Le jeu peut se jouer à deux également.

J'ai fini le jeu en 38h, en prenant mon temps, et il y a largement de quoi faire encore bien 20h de jeu sans problème, il y a du contenu post-ending.

3) ...Et une technique problématique ?

Le jeu est pas très beau en portable. N'ayant qu'une switch lite, je ne pourrai donc pas me prononcer sur ce qu'il vaut en switch normale, grand écran. Je pense que ça doit être mieux. Effectivement ça pique un peu les yeux au bout de quelques temps. La direction artistique vient heureusement contrebalancer tout cela, mais ça n’empêche pas le problème de se produire. Il est clair que BOTW est largement plus beau que cela, que même si une potentielle switch pro pourrait mieux faire tourner le jeu en portable ou sur grand écran, la faible performance technique du jeu n'est pas explicable à cause du hardware de la switch lite ou classique.

Le jeu est développé par Omega force et Koei Tecmo, avec un accompagnement de Nintendo par une partie de l'équipe de BOTW. Donc pas de surprises. Les jeux Warriors n'ont jamais été connus pour leur beauté, et encore, je pense que via la patte BOTW, l’ère du fléau est probablement l'un des plus beau Musô de la console. Rien que la jacquette du jeu est magnifique, et les cinématiques qui entrecoupent le jeu sont clairement du niveau d'un Zelda.

L'intelligence artificielle est catastrophique. On peut donner des ordres à nos alliés, mais véritablement c'est une honte, les personnages n'agissent quasiment pas ou peu d’eux-mêmes si vous ne les dirigez pas pendant la bataille.

J'ai souffert d'un problème de script lors d'une mission principale, qui m'a forcé à la recommencer. Et j'ai même découvert que l'auto-save du jeu, le point de sauvegarde intermédiaire présent dans certaines missions pour éviter de tout recommencer depuis le début n'est clairement pas à la hauteur. Imaginez ceci : vous etes à 10 secondes du game over parce que un ennemi va s'introduire dans une base que vous n'avez pas défendu. Le jeu lance sa sauvegarde intermédiaire à ce moment là. Vous vous retrouverez dans une boucle vicieuse. Le jeu relance son point de sauvegarde 10 SECONDES AVANT LE GAME OVER !

Autant dire que vous devez tout recommencer... Ne parlons pas aussi d'un certain recyclage sur la fin, en te balançant des tonnes et des tonnes d'ennemis « gigantesques » comme les Lycanel ou les Hinox, qui prennent un temps fou à être défaits, ou le scénario qui justifie de se retaper un combat qui nous a pris 5-10 minutes à la fin via la lune rouge qui soi-disant rend Ganon plus fort.

Autant dire que oui, parfois, j'ai ragé de frustration devant ce Hyrule Warriors et sa technique plus que bancale.

3 ) Musique et direction artistique + doublage VF

La musique est vraiment très réussie. Avec parfois des variations d'un thème selon le contexte d'hyrule, voir si vous assommez le boss, elle devient un poil plus enjouée. Vraiment rien à dire sur celle-ci, j'ai adoré le thème principal quand on est sur la carte d'hyrule.

La direction artistique est magnifique, à part quelques ratés genre Noia ou le grand Kohga qui sont clairement pas ce que je préfère, elle fonctionne bien et aide à faire passer la technique parfois calamiteuse.

Et la VF... Mis à part Noia, et sa voix + character design insupportable et moche, ils sont tous réussis. Mention spéciale à la voix de Revali ; la voix de Zelda est excellente,celle de Mipha également ou encore Astor. On retrouve aussi le talentueux Donald Reignoux dans le rôle de Yonubo. En résumé une excellente version française, et ça fait plaisir !

En conclusion

Je suis très content de l’ère du fléau. D'une part, il me donne enfin envie de faire un Zelda en 3D ; possiblement BOTW lorsqu'il sera un peu moins cher ou même Skyward Sword HD, qui m'intéresse beaucoup puisque on le considère comme étant le début de Zelda chronologiquement.

Et en temps que premier Musô, je l'ai également apprécié, malgré des frustrations causées par sa technique, par sa répétitivité ou encore sa difficulté parfois mal dosée.

L’Ère du fléau est un jeu véritablement fun, avec une histoire classique et efficace, parsemée de quelques moments d'émotion, et peut-être plus que dans les autres Zelda, ce jeu ci ne se centre pas que sur Link et la princesse. Ici, on est vraiment sur une équipe de guerriers Hyruliens qui interagissent un minimum entre eux, et c'est assez sympathique.

Le fond est très solide, la forme l'est un peu moins, et dans l'ensemble, on peut presque considérer que c'est quasiment une killer-app de la Nintendo Switch. Vous n'avez qu'un Musô à faire dans votre vie ? Faites celui-ci.

Ma faible expérience avec les Zelda fait que je ne vois pas le mal à l’Ère du fléau d'avoir voulu échapper au syndrome Halo Reach, avec une fin déjà connue à l'avance, avec des héros qui perdent à la fin. Ils se sont amusés à faire une timeline alternative, avec du voyage dans le temps, et moi j'ai trouvé le tout Fun.

J'ai par cent fois préféré mes 38h ( voir plus avec le post-game) sur ce Hyrule Warriors que mes 37 heures sur Death Stranding. Et c'est ça le plus important : un jeu vidéo est fait pour être amusant et plus que jamais, l'ère du fléau est un jeu sur lequel le plaisir est quasiment immédiat.

Ne passez pas votre chemin sur ce jeu, et ne lui faites pas subir la frustration de ne pas avoir BOTW 2 entre les mains pour le moment, il n'a pas la prétention d’être un Zelda à 100%, et malgré tout, c'est beaucoup plus qu'un simple spin-off !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 27 fois
Aucun vote pour le moment

SpiderVelvet a ajouté ce jeu à 2 listes Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau

  • Sondage Jeux vidéo
    Cover Les meilleurs jeux sur Nintendo Switch

    Les meilleurs jeux sur Nintendo Switch

    Avec : Xenoblade Chronicles 2, Xenoblade Chronicles: Definitive Edition, Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau, Fire Emblem : Three Houses,

  • Sondage Jeux vidéo
    Cover Les meilleurs jeux vidéo de 2020

    Les meilleurs jeux vidéo de 2020

    Avec : The Last of Us Part II, Xenoblade Chronicles: Definitive Edition, The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III, Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau,

Autres actions de SpiderVelvet Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau