"Ce jeu ne sortira jamais sur PC"

Avis sur I Am Alive sur PC

Avatar Noctua
Test publié par le (modifiée le )
Version PC

Lorsque j'avais vu les paroles d'Ubisoft, je me suis dit qu'encore une fois j'allais être privé d'un titre alléchant (Red Dead Redemption, Alan Wake, etc). D'autant plus que ce jeu devait être a la base un "vrai" jeu, mais au final après maintes retournements il est devenu un "simple" jeu du Xbox live arcade.

Et finalement le voilà sorti sur ma plateforme de prédilection, surement qu'Ubisoft a du se dire qu'en fait ils gagneraient des sous en le sortant aussi sur pc, après tout les joueurs PC sont a 95% des pirates sanguinaires qui détruisent le Monde en jouant a des jeux non payés.

Le jeu m'a de suite accroché, même si il est assez laid, les textures sont baveuses, c'est pas très détaillé, on y voit moins que dans Silent Hill, le personnage a rien de charismatique, et le filtre nuancé de gris fait vraiment cache-misère... MAIS

C'est un jeu qui m'a envoûté de par son ambiance et sa semi liberté, en effet le jeu se passe dans la ville fictive d'Haventon aux Etats-Unis, et au cours des chapitres on est amené a revenir sur nos pas pour explorer la ville.

La ville est pas bien grande, et très fermée, mais la sauce prend. En plus on a accès a une map qui se met a jour de la même manière que dans un Silent Hill.

L'HORREUR EST HUMAINE !

Le tableau dépeint dans I Am Alive est pessimiste, et très semblable au livre "La Route" de Cormac McCarthy. En effet après un incident - Le Choc - dont on ne sait rien, l'Amérique est dévastée et recouverte d'une couche de poussière qui force les survivants a se réfugier sous terre ou en hauteur.

Ici pas de zombies (haaa ça fait plaisir pour une fois), pas non plus de gangs de punk a la Mad Max ou de mutants a la Fallout. Non juste des hommes, pas si différent de celui que nous incarnons.

On y trouve toutes les facettes du post-apo, les pillards, le cannibalisme, le viol, la torture et tout ce que l'homme fait de mieux dans la bestialité et la cruauté.

Mais il y a aussi des survivants qui n'ont pas renoncé a leur humanité, des gens paumés qui souvent se sont rassemblés dans des abris de fortune. Des gens comme le héros du jeu, du nom de Adam.

Adam n'était pas dans la ville lors du "Choc" il était sur la côte Est, et il lui a fallu un an pour revenir a pied jusqu'à la ville ou réside sa famille.

Seulement sa famille est introuvable, et c'est ainsi que Adam décide de partir a la recherche de sa femme et sa fille.

I WILL SURVIVVVEEEE !!!

Le jeu est un mélange de deux phases distinctes: l'escalade et le combat.

En plus de notre barre de vie, il y a une jauge d'endurance qui diminue si on est dans le nuage de poussière, lorsqu'on court et qu'on fait de la grimpette.

Lorsque cette barre est vide, c'est fini c'est la chute. Pour remplir a nouveau cette barre, il faut soit consommer des denrées, trouver une plate-forme ou bien encore planter un piolet. Il est aussi possible de recourir a l"effort extrême" lorsque celui ci est activé, notre maximum d'endurance rétrécit et il faudra marteler une touche pour escalader.

Pour la partie combat, c'est différent. Dans le jeu il y a 4 armes, et jamais vous n'aurez assez de munitions pour flinguer les vilains, alors il va falloir ruser. En effet les phases de combat de I Am Alive sont principalement centrés sur le bluff.

Pointer votre arme vous fera automatiquement passer en vue subjective, il faudra négocier chaque situation d'une façon bien distincte mais qui devient un peu c'est vrai redondante vers la fin.

Exemple d'une situation, quatre hommes vous font face, l'air menacants, brandissant des machettes et même un flingue pour l'un d'entre eux.

Adam lève les bras, et attends qu'un des hommes s'avance vers lui, profitant de l'effet de surprise il lui tranche la gorge a l'aide de la machette et aussitôt sort son calibre et colle un headshot au type avec le pistolet, puis braque son arme sur les deux derniers.

Seulement voilà, votre arme est déchargée, si vous tenter de tirer, vous entendrez un "clic" et les ennemis sauront alors que vous ne présentez pas une menace. C'est pourquoi il faut les laisser penser que l'arme est chargée et que vous n'hésiterez pas a vous en servir a nouveau, les moins téméraires poseront leurs machettes et s'agenouilleront, mais certains pourraient jouer avec vos nerfs, il est donc préférable d'éliminer les plus dangereux et les fortes têtes en premier. On peut par exemple les forcer a reculer près d'un trou et les balancer dedans d'un coup de pied en hurlant "This is Spartttaaaaa !!!" ou tout simplement les planter avec votre machette.

Le jeu n'est pas très long, il m'aura fallu 7heures pour finir le jeu en mode survie, d'ailleurs même avec ce mode le jeu reste trop facile, j'ai assez galéré vers le début du jeu, mais ensuite j'avais tellement de ressources qu'aider les survivants n'était plus vraiment un sacrifice de ses précieuses denrées, et Adam devint donc bien généreux.

Il y aussi un système de scoring, vous gagnez des points en sauvant les 20 survivants du jeu, en ne mangeant pas de chair humaine, en ne volant pas les biens des autres etc.

Pour finir je regrette que ce jeu ne soit pas plus abouti, y a du potentiel, et avec une ville un peu plus ouverte, des situations un peu plus variées, de meilleurs graphismes et une meilleure finition sur tous les points peut-être qu'il ne serait pas loin d'un autre jeu qui me fait saliver: The Last of Us.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 845 fois
5 apprécient

Noctua a ajouté ce jeu à 1 liste I Am Alive

Autres actions de Noctua I Am Alive