KH III : La fin d'un voyage

Avis sur Kingdom Hearts III sur PlayStation 4

Avatar Angel Ognito
Test publié par le
Version PlayStation 4

Tout commence en 2002 lorsque je lance sur ma ps2, sans rien connaitre de l'histoire, ce jeu à la pochette étrange mélangeant ces deux univers que j'aime tellement depuis toujours.
Disney a bercé mon enfance, mon adolescence, et encore aujourd'hui ces souvenirs du passé forge ma personnalité. L'autre saga qui émane de ce jeu n'est autre que Final Fantasy, que j'ai découvert avec le VII (refait il y a peu et toujours le même impact) mais aussi le VIII et le IX qui pour moi marque la trilogie de l'age d'or des FF ; le X étant un tournant pour la série.

Bref, Kingdom hearts est une série de coeur. On ne comprend pas trop au début puis elle fait partie de nous. On veut tout savoir, tout découvrir mais surtout partager les aventures de Sora et de ses amis Donald et Dingo. Il y avait jusqu'en ce début d'année 2019, Neuf jeux Kingdom hearts, comprenant deux volets Principaux, le I et le II, et des épisodes intermédiaires faisant les liens entre les épisodes principaux et aussi racontant l'histoire du passé (birth by sleep et Union X par exemple)
Je serai donc obligé dans cette critique de m'adresser surtout aux fans de la série car il est difficile, voire impossible d'accéder au troisième volet "conclusif" pour un non-habitué de la saga.

Dans ce troisième chapitre, Sora doit partir à la recherche du pouvoir de l'éveil ainsi que retrouver les gardiens de la lumière afin de terrasser le maléfique Xehanort.
Le jeu commence alors dans un monde bien connu de la saga, le monde d'Hercule. Cette fois-ci, le jeu offre de nouveaux décors inédits et c'est franchement pas plus mal. Le premier se résumait au colysée et le deuxième volet avait habilement intégrer le monde des enfers.
Honnêtement, j'ai été pris par ce monde. J'ai trouvé que le trajet était parfois un peu linéaire, parfois scabreux, mais beaucoup de plaisir à prendre le contrôle de Sora. Il y a quelques surprises et ce n'est pas pour nous déplaire.
Voilà pour l'introduction. On continuera ainsi à visiter des mondes Disney, certains très vivants mais la plupart du temps, assez inintéressant dans le déroulement. Je ne peux qu'admirer le fait d'avoir voulu créer des liens entre les scénarios de Disney et de Kh, ça match pas mal , mais au final, une fois le monde terminé, on part vers d'autres aventures et point. Pas de deuxième phases, pas vraiment de nouvelles aventures proposées par certains personnages : je veux faire allusion ici au fait que par exemple dans le premier volet , clochette nous emmenait combattre le fantôme de la tour, ou encore le tapis d'Aladdin nous emmenait affronter Kurt Zisa dans le désert. Certes, pas de vrais enjeux, mais un chouette contenu a parcourir.

Passons les mondes Disney, seule la cité crépuscule comme lieu passif fait son retour dans cet épisode et quelle fut ma surprise lorsqu'une fois arrivé devant le Manoir abandonné, une cinématique se lance, on se retrouve a l'intérieur mais impossible d'y jouer. Je ne sais pas si vous partagez ma frustration, mais lorsque je vois des lieux dans une cinématique, avec certains personnages que j'ai envie de rencontrer , et que je ne peux pas le faire , ça me bloque un peu au niveau du développement personnel en tant que joueur. Ce sera pareil pour d'autres endroits iconiques dans lesquels vous ne pourrez hélas jamais mettre les pieds dans ce troisième volet, le gummiphone semblant être la solution pour les raccourcis scénaristiques. Mention + au monde de Winnie qui est vraiment là pour ... Pourquoi en fait ?

Je ne m'attarderais pas plus sur les mondes Disney/Pixar, ils sont jolis, chouettes mais plus on avance dans l'aventure plus il y a comme une passion qui s'effrite.
Souvent l'aventure est hachée par des cinématiques qui n'en finissent plus. Le rythme et la mise en scène du début, qui selon moi était vraiment un plus par rapport aux anciens jeux, se voient devenir de plus en plus une caricature d'elle même.

Et voilà, le point fatidique approche. Dès que l'on libère les premiers gardiens de la lumière, le jeu est une réelle ligne droite. Je n'ai pas compris le comment du pourquoi mais on a entre 3h et 4h de : Avancer, Cinématique, Combattre, Cinématique, Combattre, Avancer un petit peu, Cinématique, Combattre , Etc.
J'attendais avec grande impatience d'avoir une pause après avoir libérer les 7 mondes Disney/Pixar, comme une ville de traverse, un jardin radieux ou encore pourquoi pas, de nouveaux endroits à visiter dans la cité du Crépuscule, mais Nenni ! Voilà que le dernier monde apparait, sans surprise vu qu'il est présenté dans les nombreux trailers ainsi que dans la vidéo d'intro du jeu. On règle toutes les histoires complexe en quelques mots. L'organisation XIII qui demandait beaucoup d'effort dans les précédents se voient décimer avec facilité et chacun dis au revoir à sa manière. Viens enfin le moment tant attendu, l'affrontement contre Xehanort et sincèrement, tout cela n'est PAS une vraie conclusion. C'est, je pense la première fois que dans un jeu je souhaite réellement rusher la fin car elle me semble interminable et surtout remplie de clichés inattendus.

D'un point de vue technique, le jeu est très beau, les combats stylés mais parfois très brouillons a cause d'une caméra au fraise et surtout d'animations a tire-l'arigot. Notez surtout que le jeu est extrêmement facile. Attention spoil : Il n'y a qu'un boss secret ! Un sans-coeur inédits que l'on trouvera dans un des 14 portails de combats post-fin. Ajoutez a cela la keyblade Ultima, propre a chaque volet et vous devenez le roi du monde. Impossible de perdre avec une telle arme. Le problème, comme dit plus haut, c'est qu'il n'y a qu'un seul boss secret. Rappelez-vous Sephiroth, l'inconnu, la volonté persistante (qui en a fait cauchemarder plus d'un) ou même les répliques de l'organisation.
Autre chose, les temps de chargements sont réellement atroce. Passez d'un monde à l'autre prends du temps, mais le pire est que lorsqu'on change de zone dans un même monde, il y a également un chargement. Cela calme clairement l'expérience de jeu. Je ne pensais pas que c'était possible, mais même pour un mini-jeu que vous souhaitez ressayer il faudra attendre parfois entre 45 sec et 1 min de chargement.

Le vaisseau gummi fait également sont retour cette fois-ci avec beaucoup d'audace car c'est une sorte de mini-monde ouvert qui s'offre a nous. Les combats rappellent les bon vieux Shoot'em'up mais là aussi, très difficile de voir parfois qui tire sur qui et sur quoi tellement il y a d'effet visuels en combats. Mais bref, j'approuve l'effort.

J'ai lu énormément de défenseurs du jeu persistant a dire que "avant aussi les mondes étaient petits et il a fallu attendre les final mix pour plus de contenu".
Alors oui, les mondes étaient peut-être plus petit mais selon moi, plus riche, plus profond et surtout le fait de pouvoir y revenir pour faire avancer l'histoire ou juste découvrir de nouveaux ennemis plus fort, ou des objets devenus enfin accessibles grace aux pouvoir.
Pour le final mix, je dirai simplement que nous sommes en 2019, que nous sommes censés apprendre du passé, et qu'en 5 années de développement, ce troisième volet qui devait réellement conclure l'histoire de Sora n'est pas un jeu complet. Entre quelques mini-jeux, la quête des 7 flans, et les portails, on a très très vite fait le tour. Il n 'y a d'ailleurs pas de Colisée, ce qui est surprenant.
Souvenez-vous aussi de ce personnage qui vous accueillis en tout premier dans la ville de traverse : Léon (FF VIII). Qui nous emmenait rencontrer Cid, Youffie, Aerith, ... Tout ça c'est du passé, et c'est un peu comme si ça n'avait jamais existé, jamais on ne les reverra. Mention spéciale également a des personnages faisant leur retour mais n'ayant aucune ligne de dialogue ou qui ne servent vraiment à rien dans l'histoire.
Si je peux me permettre, on en a vraiment beaucoup plus pour son argent avec le coffret 1.5 et 2.5 remix sur ps4, si vous ne les avez pas fais, Foncez vraiment dessus. Même les épisodes portables semblent plus complet et plus créatifs que ce nouvel opus.

En conclusion,
Kingdom Hearts III n'est pas vraiment le jeu que nous attendions. On pourrait dire tant mieux, c'est qu'il surprend. Oui mais il surprend dans le mauvais sens. Tout ce qui avait fait la richesse de la saga a disparu pour laisser place a du paraitre. On parle de réplique et de pantin dans ce jeu, serait-ce une métaphore a ce qu'est Kingdom Hearts 3 ? Un jeu, joli, avec un monde attirant mais sans réelles profondeurs.
Promis, j'ai gardé mon coeur d'enfant, mais je ne peux pas me mentir ou jouer les fanboys. Le couloir final est pour moi l'échec de ce jeu. Attention, on peut s'amuser sur ce jeu, je me suis d'ailleurs amuser personnellement, j'ai souris, j'ai même eu parfois des frissons mais hélas , la nostalgie ne fait pas tout. Je ne sais pas ce que sera l'avenir de la license mais en tout cas c'est sur, vu la hype créée en 13 années d'attente, je ne pense pas que ce sera le dernier volet. En attendant, armez-vous de votre keyblade et combattez les ténèbres qui s'installent dans notre monde. Car si il y a bien quelque chose que kingdom hearts nous a appris, c'est que plus l'on s'approche de la lumière, plus notre ombre grandit.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 745 fois
2 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Angel Ognito Kingdom Hearts III