Monsieur n'est pas une tapette, monsieur est commissaire de police au LAPD.

Avis sur L.A. Noire sur PlayStation 3

Avatar Dilendeau
Test publié par le
Version PlayStation 3

Les jeux Rockstar sont généralement attendus au tournant par le public ainsi que par la presse spécialisée (ou pas), aussi ce nouveau jeu développé en grande partie par le jeune studio de la Team Bondi ne déroge pas à la règle.
Et je fus le premier à m'esbaudir devant les prouesses graphique du jeu notamment grâce à ce nouveau procédé de motion scan. Alléché par cette nouveauté et l'ambiance glauque qui semblait se dégager du titre, j'ai succombé aux sirènes de la pré commande ... Et je le regrette pas mal....

Alors attention, L.A Noire n'est pas un mauvais jeu, mais force est de constater que le jeu déçoit sur un paquet de points.
Après la jolie introduction de rigueur nous voilà plongé dans la peau de Cole Phelps, héros de la seconde guerre mondiale, qui cherche un nouveau départ dans les forces de police de Los Angeles.

Commence alors un tutorial assez poussif, nous montrant les diverses étapes du jeu : récolte des indices d'une scène de crime, interrogation des témoins, courses poursuites pour rattraper des suspects peu consentants... On est très largement guidé et assisté dans toutes ces phases. On peut fort heureusement désactiver quelques aides liées à la recherche d'indices, ce que j'ai fait dès le début, mais on peut pester contre d'autres choses non modifiables telles que l'auto lock des cibles pendant les fusillades.
De là même façon, Cole aime vous faire part de ses opinions quand aux indices glaner ici et là, si l'objet lui semble inutile il vous le fera savoir. Pourquoi ? Il est aurait été là encore agréable de pouvoir désactiver ceci et nous laisser nous débrouiller avec les indices.
Dans le même ordre d'idée pourquoi nous laisser appeler le central ou le R&I que sous certaines conditions ? Tout cela aidé par les points d'intuitions qui peuvent être gagnés en montant en grade ( selon la réussite d'une mission ) et qui permettent de simplifier encore plus le jeu. On sent la volonté d'offrir un jeu accessible en terme de challenge pour les non initiés. Le fait de pouvoir zapper les fusillades après un certain nombre de game over est encore un exemple flagrant d'accessibilité.

Ce qui nous amène à un autre problème : la linéarité du titre, alors oui y'a deux/trois choix mais rien de bien transcendant, et très vite la routine s'installe surtout lors des enquêtes dans la brigade des homicides : j'inspecte la tête du cadavre à gauche, puis à droite, je soulève le bras gauche et enfin le bras droit, c'est parfois un peu lourdingue, cela dit c'est un peu un mal pour un bien, ça donne une idée des mode opératoires des serial killers ( un quoi ? ) et accentue l'immersion...

Parlons en de l'immersion et de cette ville de L.A, on sait que ce n'est pas un GTA like et que donc on ne va pas avoir grand-chose à faire dedans en dehors des missions, mais qu'il s'agit plutôt d'un personnage sensé rendre crédible l'histoire. Manque de pot je la trouve étonnamment vide et peu vivante, résultat on prend peu de plaisir à y conduire et on laisse le partenaire se charger des déplacements pour arriver directement ou on veut.
Alors oui L.A est modélisée comme à l'époque mais ça ne fait pas nécessairement un bon jeu (syndrome The Gateway ici, donc certains des dévs sont dans l'équipe). Et les petites missions à coté sont sympathique sans plus.

Techniquement ça tourne bien, y'a rien à redire, j'ai pas eu le moindre freeze ( sauf quand j'arrête des suspects, ah ah ah ) mais il est vrai que le clipping est assez présent, notamment lors de enquêtes vers le haut de L.A, moins fourni en buildings et permettant moins de servir de caches misères ( les passants qui apparaissent d'un coup j'aime ), mais dans l'ensemble le jeu est agréable à regarder, là faut être honnête.
Cependant il est dommage de voir que nous n'avons pas de météo changeante ainsi qu'un cycle jour/nuit, syndrome Mafia II.

Les enquêtes sont globalement intéressantes et superbement bien interprétées par les comédiens, le motion scan rends crédible les interrogatoires et font quelque peu oublier le peu de choix de questions de ces derniers. Il est là encore dommage cependant de voir que à contrario d'autres jeux de Rockstar il n'y ait pas d'avantages de changements de dialogues, je m'explique. Si dans un GTA ou RDR vous foirez une mission, et que vous devez vous retaper le voyage vers le début de celle-ci, il y'a plusieurs dialogues possibles, le mec qui vous accompagne vous redira pas la même chose, petit détail toujours sympathique. Que nenni ici, ce sera toujours le même dialogue. De même ce sera toujours la même phrase avec la même intonation qui vous attendra au bout du standard, ce sera toujours le même « what can i do for you detective ?« ou le « putting you through now » du dispatch, je sais que les mecs avaient un paquet de textes à enregistrer mais merde ce n'était pas la mort d'enregistrer d'autres prises de certaines petite phrases comme celles ci avec une intonation différente ou un autre comédien... c'est peut être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup.

Quand la voix de la raison et du calme ne marche pas, Cole, l'ex marine, sait faire preuve d'agilité et il aime le montrer, vu que très souvent les poursuites à pieds se font en ville ou sur les sommets d'immeubles ( il saute de lui même vous inquiétez pas ). Il peut aussi tirer un coup... en l'air en guise de sommation, ça lui évite de reprendre son souffle et de froisser son beau costume. Par contre si un mec ne veut vraiment, mais alors vraiment pas se rendre, vous devrez toujours le dézinguer, j'ai jamais réussi à les mettre de coté en tirant dans la jambe ou le bras. C'est les US, tu te rends ou je te tue... Dommage de ne pas avoir rendu possible une sorte de code moral du héros, selon le fait qu'il tue ou non ces gens,
Les fusillades sont assez peu vivantes là encore, c'est pas le cœur du jeu en même temps, me direz vous.D'ailleurs j'aime beaucoup ces magnifiques DLC qui étaient offerts en pré commande avec le jeu et qui étaient différents selon l'enseigne, moi c'est Zaavi et j'ai donc le Sharpshooter qui attention je cite « augmente la précision de la visée « , visée qui est automatique je le rappel... va comprendre Charles. Pour d'autres costumes c'est une meilleure efficacité avec le tommy gun et cie, assez risible quand on voit le peu d'importance de ces armes (qu'on ne dégaine pas quand on veut je précise), ils avaient du ce dire chez Rockstar que fallait mettre un avantage aux tenues sans quoi ça marcherait pas pour les précommandes... C'est étrange d'ailleurs d'avoir un jeu de cette équipe sans un indicateur de recherche à l'écran. :p

Bon et l'histoire dans tout ça ? Là encore fait surprenant pour un Rockstar elle ne m'a guère emballée et je suis resté assez stoïque envers les différents personnages, même ce brave Phelps sur qui tout repose (les victimes défilent et se ressemblent toutes je trouve). De même je suis déçu de ne pas avoir eu un coté un peu plus sombre et glauque dans les enquêtes, y'a bien celle du BD mais ça reste soft.
J'ai par contre adoré le fait de « lire » les journaux via des flashbacks racontant une histoire qui servira de fil rouge.
L'OST est de haute voltige, rien à redire ainsi que l'idée de nous faire progresser dans les échelons de la police et d'en voir ses différentes facettes.

Au final, c'est la douche froide, j'ai joué sans réel plaisir et sans me sentir vraiment entrainer dans une histoire, sans passer des heures à jouer puis d'un coup en regardant ma montre de me dire « il est déjà neuf heures là ?! « La pilule passe de part le prix assez bas du jeu (aux alentours de 40euros ici) mais je réfléchirais à deux fois maintenant avant de pré commander un jeu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2078 fois
34 apprécient · 11 n'apprécient pas

Dilendeau a ajouté ce jeu à 1 liste L.A. Noire

  • Jeux vidéo
    Illustration Non j'aime pas ces jeux ...

    Non j'aime pas ces jeux ...

    Des jeux dont je ne comprends pas le succès , d'autres que j'attendais comme le messie et dont je suis ressorti déçu , d'autres...

Autres actions de Dilendeau L.A. Noire