👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Autant vous prévenir tout de suite, je ne suis pas une grande spécialiste de l'univers du Seigneur des Anneaux (mais j'ai quand même pu déceler un nombres impressionnants d'incohérences qui méritent un jeu à boire dans lequel il sera difficile de rester sobre plus d'une minute). Cependant lorsqu'on s'attaque à une licence aussi jalousement protégée par ses fans, il vaut mieux satisfaire au risque de se faire lyncher sur la place publique de l'internet. L'Ombre du Mordor n'a cependant pas grand chose pour lui car il se contente de reprendre les mécaniques de gameplay des plus gros succès des dix dernières années pour faire un jeu qui pourrait porter le titre Assassin's Creed qu'on y verrait que du feu.

Mais il faut rendre à césar le peu de choses qui lui appartiennent à savoir le seul aspect intéressant du jeux, le système de capitaine. En gros dans chaque zone, il y aura une hiérarchie d'orcs qu'il faudrait défaire sans se faire tuer au risque de voir des luttes de pouvoirs entre chefs et de voir ainsi leur puissance augmenté. Certes à la fin du jeux la possibilité de contrôler des capitaines va achever le côté novateur mais l'idée que le jeux est dynamique et utilise les morts du perso (soi dit en passant qui est immortel) pour nommer de nouveaux orcs dans la hiérarchie.

Voilà, c'était le seul aspect positif du jeux. Ce qui est plutôt maigre mais il faut bien commencer quelque part. Ainsi, quel dommage de voir des combats de boss finaux aussi épique qu'un épisode de Derrick à base de QTE, des dialogues inintéressants et des missions principales qui laissent à désirer. C'est un peu toute la "paradoxalité" du jeux. Les missions secondaire et les chefs de guerres sont super excitants tandis que l'histoire principale est bâclée. J'ai fini le jeux en 28 heures, (C'est étrange... j'ai passé autant de temps sur tous les Assanssin's Creed) et je pense que j'ai bien passé 20 heures à farmer les missions secondaires.

C'est ainsi que ce jeux n'aura probablement pas de suite et tombera dans l'oubli à cause d'un non-respect total du matériaux d'origine auquel les scénaristes n'ont ajouté que quelques personnages connus histoire de préciser qu'on parlait bien de l'univers du Seigneur des Anneaux. C'est finalement assez dommage que pour l'instant beaucoup de nouvelles licences ne cherchent pas à prendre de risques pour créer de nouvelles mécaniques de gameplay mais se contentent de reprendre ce qui a bien marché. Suivre les pas de l'autre permet de ne pas se tromper mais jamais ces licences ne feront leur propres traces.

Thepunkowl
6
Écrit par

il y a 6 ans

La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor
MaSQuEdePuSTA
6

Imitation = Limitation.

La frilosité caractérise la production vidéoludique actuelle. Ses idées, ses mécanismes - même ses méthodes de promotion - reposent sur l'idéal caduc de tenter de ne surprendre personne. Et ainsi,...

Lire la critique

il y a 7 ans

39 j'aime

4

La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor
HolyDonut
5

La belle coquille vide

10 Octobre, 1heure de jeu: " Wow c'est super joli, c'est fluide, il y a la musique des films, c'est sympa." 14 Octobre, 5 heures de jeu: " Le perso -mince comment il s'appelle déjà ?- il est pas...

Lire la critique

il y a 7 ans

30 j'aime

3

La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor
Thalack
7

L'Ombre du Mordor : quand Batman rencontre Assassin's Creed

Il fait gris, l'automne est là. Pour finir de sombrer dans la dépression, vous lancez L'Ombre du Mordre. Du gris, du maronnasse dégueulasse. De la boue, des larmes et du sang. A travers les Terres...

Lire la critique

il y a 7 ans

19 j'aime

Stone Butch Blues
Thepunkowl
10

La puissance de la simplicité et la douceur de la justesse

Lorsque l'on m'a tendu la délicieuse traduction française faite par un petit comité associatif, c'était avec cette phrase d'introduction:"Fais attention. Tous les gens qui l'ont lu m'ont dit que ce...

Lire la critique

il y a 2 ans

12 j'aime

Sally4Ever
Thepunkowl
8
Sally4Ever

Si le mauvais goût était une série

Il n'y a guère plus attrayant pour moi que l'humour britannique. Je serais incapable d'en faire une définition claire mais retenez ceci: ne cherchez pas la finesse, il n'y en a pas. C'est très...

Lire la critique

il y a 3 ans

7 j'aime

5

The Outpost
Thepunkowl
4
The Outpost

Un nanard ne nous déçoit jamais ou l'impossible quête de la fantasy pour "jeunes adultes"

Alors que je traînais sur mon site de streaming parfaitement légal, mes yeux ont accroché sur cette affiche si attirante dans son effroyable manque de moyen et de créativité et je me suis dit que...

Lire la critique

il y a 3 ans

7 j'aime