L'incarnation de la sainte pureté passé au Javel.

Avis sur Le Sanglot des cigales sur PC

Avatar Kanozu
Test publié par le
Version PC

Commencons donc par une vive description, Le Sanglot des Cigales, ou Higurashi No Naku Koro Ni (dont vous noterez le jeu de mot entre Sang et Sanglot, qui donne vite le ton du récit une fois qu'on l'a compris), Visual Novel sorti en 2002 au Japon et seulement en Juin 2010 chez nous. Qu'est-ce qui différencie ce Visual Novel des autres ? Quel est sa force ? Voyons celà point par point :

Expédions le plus bref en premier, par sa simple nature de Visual Novel le jeu n'a donc aucun gameplay à proprement parlé, il y a bien quelques mini-jeux sympathiques et très vite lassants mais pendant près de 100H vous ne ferez pratiquement que cliquez pour passer à la page suivante. Si bien qu'au bout d'un moment vous ne ferez plus attention au simple fait que vous cliquez, mais je reviendrais dessus plus tard.

Les graphismes ensuite, sachez une chose, j'ai pas pu me résoudre à le faire avec les sprites de base, j'ai en effet opter pour un patch qui change les sprites pour ceux de la version PS2 japonaise et je n'aurais jamais pu faire sans, je n'aurais d'ailleurs probablement pas ressenti la même empathie ou les mêmes émotions avec des sprites géants aux pinces de crabes, faites comme vous le sentez.

Et maintenant attaquons le vif du sujet, et je parie tout sur la table directement : Le Sanglot des Cigales a le meilleur scénario que je n'ai jamais lu ou joué, tout médias confondus, que ce soit dans les livres, dans les fictions, dans les films ou dans les jeux vidéos.
Je n'ai jamais ressenti ailleurs une telle ambiance, de telles émotions, un développement de personnage si profond qu'ils en deviennent terriblement réaliste à vos yeux, une intrigue si complexe que bien qu'on ai passé près de 40h à la détailler vous n'avez aucune idée de comment la résoudre sans passer au surnaturel, et c'est lorsque la réponse vous est donné (pendant près de 60h), que vous la trouvez si logique, si fantastiquement trouvé et développé, si...possible et réaliste malgré la situation initiale que vous pensiez tout simplement insoluble, que vous vous rendez compte que cela ne peut qu'être l'oeuvre ultime en matière scénaristique.
L'ambiance du jeu, qui vous berce dans une atmosphère si calme et paisible pendant les premières heures de lecture, et qui vous en extirpe sauvagement quand viennent les premières pluies sur un monde lumineux de sa perfection et de sa tendresse, je ne l'ai simplement jamais vu ailleurs. Vous êtes tellement pris d'affection pour chaque personnage, que même l'antagoniste du jeu a un but et un parcours si noble que l'idée même de l'arrêter vous brise le coeur. Chaque personnage a un background, un passé, un futur, des émotions, des réactions si détaillés, développés, réaliste qu'elles vous enchantent et vous force à le croire, l'écouter et compatir avec lui, partager ses peines et ses moments de joies, et c'est accentué dans les tomes qui lui sont consacrés, chaque moment douloureux qu'il traverse vous touchera au plus profond de vous-même, que vous le vouliez ou non, même si vous le sentiez venir, voir une mine si enjouée se dégrader du jour au lendemain vous affectera, et c'est là qu'on ne peux que reconnaître une tel maitrise dans le développement de personnages jamais vu ailleurs.
Le scénario du jeu est à vos premières impressions un mélange de bonheur temporaire, de cruel décisision du Destin, de retournements de situations improbablement logiques, de drames enchaînées, de miracles, de folie, de déprime, il mélange tant de sentiments et d'émotions en vous, il vous impregne tellement de toute sa grandeur et sa complexitude quand bien même parfaitement logique et bien construite, le tout bercé par une des meilleures OST que j'ai écouté de ma vie, qui allie musiques chaleureuses lorsque les doux rayons du soleil tombe sur le village, aux morceaux dramatiques qui accentuent les moments tragiques, en passant par des pistes tout simplement épiques qui suivent le rythme d'un combat effrené entre la vie et la mort, et n'oubliant pas les musiques qui vous mettent mal à l'aise au point de vous sentir immergé, comme si vous viviez l'évenement lui-même.

Le Sanglot des Cigales est plus qu'une oeuvre, c'est une symphonie de vie qui dure tout au long d'une nuit de 100h, cent heures effrenées durant lesquels vont s'affronter entre elles insouciances, tragédie, epicness, solitude, folie et déprime, cent heures de pur chaos contrôlé et de retournements de situations qui se finit par un dernier tome et une conclusion qui en fait à mon sens l'ultime apothéose de tout le récit, par sa grandeur d'écriture et de narration. Faites le Sanglot des Cigales avant de mourir, ça doit être une des choses à avoir fait dans sa vie. Faites-le.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 883 fois
6 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de Kanozu Le Sanglot des cigales