Si tu hais le monde entier, je te pardonne.

Avis sur Le Sanglot des cigales sur PC

Avatar Kamina-Leporc
Test publié par le
Version PC

Avant que vous commenciez la lecture : je fais ici la critique du sanglot des cigales ET du sanglot des cigales R. En principe j'évite le spoil mais c'est possible que je lâche un ou deux petits trucs par ci par là. Si vous tenez absolument à ne rien savoir avant de vous lancer dans l'aventure, évitez donc de lire cette critique. Sinon allez y sans crainte, l'un des buts de cette critique c'est de faire découvrir cette merveille à des bon gars qui se tâtent et qui savent pas si ils doivent se lancer

  • Les sanglots longs
  • Des grillons
  • De l'été
  • Bercent mon corps
  • D'un transport
  • Mérité

Le soleil, le bruit du vent dehors, et, surtout, le sanglot des cigales. Des tâches de sang sur les draps. Bordel, elles veulent pas s'arrêter ces cigales ? Et ce soleil, je crève de chaud putain j'ai les vêtements qui collent à ma peau à cause de la transpiration. Enfin, si c'était que ça le problème, je serais bien heureux. Oh et puis merde, qu'est ce que je fous ici d'ailleurs ? Faut que je me tire, et vite : je suis en danger. Je prends juste ce dont j'ai besoin et je me dirige vers la porte. En la poussant j'hésite un peu, et je m'arrête. Oh, pas grand chose, un quart de seconde. Mais c'est suffisant pour que je me rappelle de tout ce qu'il s'est passé, tout depuis le début, avant que le cauchemar ne commence, avant que le monde ne devienne fou. C'est suffisant pour que j'aie envie de retourner dans le passé, ce paradis perdu, qui s'est fini trop vite. Stop. On arrête les conneries. Faut y aller putain, sinon ils vont m'attraper. Et puis c'est qui "ils" de toute façon ? Pas besoin de le savoir. "Ils" arrivent. Je dois me dépêcher. Mon hésitation se termine, quelques larmes s'échappent et coulent sur mon visage et je quitte enfin la salle sans même me retourner sur le cadavre sanglant de ma meilleure amie. Personne ne découvrira la vérité. Personne ne saura. Et puis, même si des gens le découvrent, ils risquent pas d'y croire. Ils peuvent pas comprendre, les autres. Ils savent pas. Ils l'ont pas vécu. Seule les cigales savent. Depuis le début, elles essayent de me murmurer quelque chose, mais moi je parle pas le cigale, j'y comprends rien alors elle me font chier quoi. C'est pour ça que je dois y aller. Tant qu'elles seront là, je serais en danger. Toutes mes idées s'entrecroisent, j'ai le cerveau qui chauffe, c'est pas bon. Allez, c'est parti, j'y vais. Adieu.

  • Si tu hais le monde entier, moi, je te pardonne

  • Si le monde entier te hais, moi, je te pardonne

  • Alors s'il te plait, dis moi : qu'est ce que je dois faire pour que tu me pardonnes ?

On y est. J'ai enfin décidé de parler de cette oeuvre, après deux ans à me tâter, sans savoir comment transmettre ce que j'avais ressenti devant mon écran sous forme de mots. En fait ce qui me soûlait c'est que je savais que j'allais devoir utiliser trop de superlatifs et c'est pas très joli. Puis je me suis dis qu'on en avait rien à battre que ça soit joli, tu crois qu'elle est jolie la vie enculé ? Osef que la forme soit moche, de toute façon faut que ça sorte, ça fait 2 ans que j'ai envie de crier mon amour pour Higurashi à la terre entière, et j'ai décidé que ça serait pour maintenant.
Bref j'ai décidé d'écrire sur le Sanglot des Cigales, première oeuvre (et meilleure ?) de 07th Expansion. Visual Novel, Sound Novel, Kinetic Novel, Jeu vidéo ou pas, appelle ça comme tu veux c'est pas important et ça changera rien au fait qu'il défonce tous tes livres et tous tes jv.
Et si tu veux te battre, rdv au Kebab de l'Antalya à Romans sur Isère, ou selon les circonstances on peut aussi t'attendre au Subway de Fréjus si tu préfères, mais bon je m'égare, faut que je retourne au sujet.
Donc Le Sanglot des cigales, écrit, dessiné et commercialisé depuis sa chambre par mon meilleur pote Ryukishi07 et son frère, est un visual novel sorti en 2002. Composé de 8 tomes, pour une durée approximative de 70 heures (de 60h à une centaine d'heures selon la vitesse de lecture, si on est assez attardé pour faire les mini-jeux, la lecture facultative-mais-que-c'est-bien-de-les-lire-quand-même des indices, etc..), Le Sanglot des cigales est séparable en deux parties distinctes : les quatres premiers tomes composent le cycle des questions, et les quatre autres forment le cycle des réponses.

Comme on aime bien faire les choses à l'envers, jvais commencer par dire tout ce qui va pas à propos du Sanglot des Cigales.

Voila en gros ce à quoi vous aurez droit, avec de gauche à droite la version originale, la version Steam et le patch ps2. Alors ouais tu peux te dire comme ça sans réfléchir que les sprites originaux sont horribles, que les mains ressemblent à rien et que le reste ressemble pas à grand chose, mais crois moi c'est mieux de jouer avec les sprites de base, parce que : premierement la version steam est dispo seulement en anglais, en plus de donner une dimension kawai weab dégueulasse aux personnages à cause de ces tarés de dessinateurs de hentai de mangagamer. Ensuite le patch ps2 peut être un bon choix si vraiment vous ne supportez pas les sprites originaux, mais pour moi rien ne vaut l'experience brute, avec ses sprites peut-être pas beaux mais qui refletent deja bien le côté casual du jeu qui a été fait par un seul type amateur et tout simplement parce qu'avec le temps ces sprites sont parfaits, plus expressifs que n'importe quel dessin fait pour attirer des fans d'anime, c'est peut être juste des sprites mais ils sont rentrés dans mon coeur ok donc fais moi plaisir et joue à la version original française traduite par pbsaffran (il a mis 8 ans à traduire le jeu du japonais c'est pas pour que tu l'achete en anglais sur steam pour deux fois plus cher avec des dessins deg, des doublages et des musiques modifiées, merci)

  • Le deuxième truc qui cloche à propos du Sanglot des Cigales c'est son début

"Eh j'ai commencé Higurashi, j'ai joué 2 heures et franchement c'est ultra chiant, il se passe rien, c'est niais les persos sont débiles, en plus y a que des petites filles c'est malsain et puis en plus les dessins sont mo..."
Ouais, je sais, le début est chiant

T'inquiète le début est chiant c'est fait exprès

Bon, en fait c'est pas fait exprès mais le début est bien relou, et c'est pas seulement valable pour le début du tome 1, y a le tome 2 qui est pire mais sur les autres tomes ça a globalement tendance à plus être le cas si ça peut vous rassurer (et insultez pas les jeux du club par contre, je rappelle l'adresse kebab de l'Antalya Romans sur Isère ou Subway de Fréjus on va te monter en l'air)
Le début mauvais, donc. Oui, c'est long, oui, c'est niais, oui on s'emmerde des fois (quoique avec un peu de bonne volonté c'est pas si indigeste) mais c'est surtout pas un prétexte pour abandonner la lecture, parce que pour 2 heures à s'emmerder y a 100 heures derrière à se torturer l'esprit, à flipper comme un gosse, à pleurer comme un gosse, à crier, à se lever de sa chaise, à finir en position fœtale sur le parquet de ta chambre et j'en passe, bref si tu drop higurashi à cause du début t'as rien compris.

Bon, maintenant que j'ai dit ce qui était pas tip top avec le Sanglot des Cigales, on va pouvoir attaquer la partie principale de la critique (ah ouais je me rend compte que ça va être long j'ai déjà beaucoup écrit), à savoir l'éloge d'Higurashi No Naku Koro Ni,oeuvre de génie.
C'est le moment où je me perds généralement, je sais pas par quoi commencer, puis après je sais pas par quoi continuer, et du coup en plus de me perdre moi je perds tout ceux à qui je parle.

eh mais mec, c'est quoi qui est si bien dans le sanglot des cigales en fait ?

Tais toi. Tu ne sais pas. Comment tu pourrais savoir ? Alors laisse moi t'expliquer, enfin je vais essayer de t'expliquer, mais c'est pas grave si tu suis pas, ou si j'explique mal hein ? L'important c'est juste qu'après ce que jte raconte tu cours acheter le jeu, ou le cracker je m'en branle et que tu le fasse, pour que toi aussi tu puisse vivre ce que j'ai vécu, ce genre d’expérience qui change une vie. Pour être sur que tu m'écoute, à chaque fois que j'aborderais un point je te le mettrais dans la gueule, le poing.

  • 1er point dans la gueule : ambiance douce, ambiance joyeuse, ambiance oppressante, ambiance glauque, ambiance triste.

Higurashi c'est peut-être le jeu (ou le livre ou ce que tu veux je sais jamais comment m'y référer, mais comme c'est trop chiant de le dire à chaque fois considérons que c'est un jeu) avec l'ambiance la plus lunatique auquel j'ai jamais joué. C'est le genre de fdp qui ta plaque par derrière au moment où tu t'y attends le moins, et il t'aide pas à te relever, ou alors c'est pour te mettre une balayette. En jouant au sanglot des cigales, tu passe par plein d'états : J'ai ri aux blagues de mauvais goût dispersées tout au long du jeu,j'ai souri aux jeux du club et devant certains passages qui étaient beaux humainement. Puis j'ai stressé comme un porc pendant tous les passages angoissants, surtout dans l'arc des questions. Sérieux, c'était pas beau à voir, et jpeux vous dire que ça puait la sueur de couille dans ma chambre tellement j'étais pas à l'aise. J'osais plus sortir tout seul le soir, j'avais carrément peur de me lever pour pisser c'est pour dire le niveau. Après ça, je croyais que j'avais tout vu, je croyais que j'étais préparé à n'importe quoi. Pauvre de moi. Le pire était pas encore passé. Dans l'arc réponse j'ai été respectivement dégoutté puis triste puis excité puis triste puis dégoutté puis encore triste et au final j'ai chialé comme un gosse puis après j'ai été hype comme jamais et à la fin j'ai encore pleuré. Si je devais résumer l'ambiance d'Higurashi je dirais que c'est un sale roller coaster sentimental, on passe par tous les états, puis on en redemande, et le meilleur c'est qu'il y en a toujours.

  • 2ème point dans la gueule : Le scénario

Ouais alors comme on parle d'un visual novel qui a aucun gameplay et qui a des graphismes de merde il faut bien un bon scénario c'est le minimum. AUCUN PROBLEME de ce côté là puisque le scénario du sanglot des cigales c'est tout simplement le très très haut du panier. Je vais pas rentrer dans les détails par peur de dévoiler certains pans de l'intrigue mais on est vraiment sur du lourd. Un bon gros whodunnit comme on en a rarement vu qui va bien vous retourner le cerveau. Ouais parce qu'à la base, le sanglot des cigales c'est une histoire de meurtre et il faut trouver le coupable. Bah j'peux vous dire que vous allez bien en chier rien que pour trouver une éventualité rationnelle qui pourrait aboutir à ce qu'on vous raconte, alors pour trouver le coupable ça va pas être de la tarte jpeux vous le dire, foi de Kamina. Aucun jeu ne m'avait rendu aussi parano auparavant. J'ai appris à douter de tout le monde, même de mes meilleurs amis dans le sanglot des cigales, au prix d'efforts douloureux. Et quand viennent les révélations, l'histoire entière, que l'on croyait déjà riche, se révèle n'être que la face visible de l'iceberg. De ce côté là pas d’inquiétude donc, vos 80 heures de lectures ne vont pas vous prendre, vous lecteur, pour un idiot, très loin de là.

  • 3ème point dans la gueule : les PERSONNAGE

On arrive à un des points dans la gueule les plus importants. Les personnages du Sanglot des Cigales sont tout simplement, sans aucune forme de compétition, très largement les meilleurs personnages que j'ai jamais rencontré dans une oeuvre de fiction. Rien que ça. Je sais même pas quoi dire, sinon que j'ai pas encore digéré la façon dont Ryukishi a fait des personnages brillants de réalisme, si profondément humains, parfois tellement que c'en est douloureux. Aucun manichéisme, chaque personnage a quelque chose à cacher, personne n'est parfait, chacun a une part d'ombre et c'est justement ce qui les rend si attachants. J'avoue même que quand j'ai terminé le jeu, c'est une partie de moi que j'ai laissé avec eux tellement ils étaient devenus mes amis, eux qui m'ont accompagné pendant ce long voyage jusqu'au bout de l'enfer. Quand on a vécu ça ensemble, on peut pas juste tout laisser disparaître, ça serait une trahison tu vois. C'est pour ça que je lâche une énorme dédicace à mes kheys Keiichi, Rena, Mion, Rika et Satoko. Un grand merci aussi à l'inspecteur Oishi, tellement beau qu'on a du mal à retenir nos larmes, et à Akasaka, puis tous les autres.

  • 4ème point dans la gueule : la bande son

Parfois anecdotique dans les 4 premiers tome, elle se révèle très bien utilisée dans tous les passages angoissants. Au delà de la bande son, l'ensemble des 8 tomes fait preuve d'une excellente maitrise de l'ambiance sonore (le BRUIT des CIGALES putain). Sur les 4 derniers tomes par contre on y va à fond sur les musiques qui tuent ça race, y en a pour tous les goûts, de l'épique, du mélancolique, du dark mastermind bref vous aurez compris c'est de la bonne came.

Pour terminer jvais faire un petit paquet de texte ou je balance ce que j'ai envie de dire, paske bah si j'ai des trucs à dire sur le Sanglot des Cigales, j'imagine que c'est le moment.
Higurashi c'est ouf. Je savais pas du tout à quoi m'attendre en lançant le jeu, je me suis laissé porter par l'ambiance tranquille du premier tome, la camaraderie, le magnifique village d'Hinamizawa, puis j'ai découvert la face sombre du même village d'Hinamizawa, dans un ras-de-marée qui a tout emporté. J'ai failli me chier dessus dans les premiers passages VRAIMENT flippants du tome 1 (ceux qui ont fait le jeu savent très bien de quoi je parle) puis la fin m'a frustré à un point que j'arrive même pas à décrire. C'est à peu près la même chose pour le tome 2. Au tome 3 je me suis senti très mal, et très triste. J'ai senti la culpabilité puis la peur. Enfin j'ai été ébahi, même ahuri, anéanti par cette conclusion. Puis quand sont venus les réponses, je croyais être prêt. Je croyais que tout le voyage que j'avais fait jusque là m'avait immunisé, que j'étais devenu un dur. Pauvre moi. J'y était pas du tout, et le jeu me l'a fait comprendre par la manière forte. Il m'a soulevé et il m'a balancé contre le mur jusqu'à ce que j'éclate. J'ai pleuré. C'était, et c'est encore à ce jour ce qu'une fiction m'a fait ressentir de plus fort. Frissons, tremblements d'excitation devant tant de génie, le monde qui s'éclaire devant moi, et en même temps une telle frustration, une telle tristesse. J'ai maudit le destin, la nature, qui avait décidé du sort de ces gamins comme ça. De quel droit ? Comme l'a dit un certain Lucas :

Le monde a l'air simple à changer derrière un pc, mais croyez moi, mes khey, vous feriez même pas la moitie de ce que font des gamines aux cheveux teinture smarties

Voilà, le Sanglot des Cigales c'est ce genre de jeu qui arrive, puis qui te prend par la main mais seulement pour mieux te retourner sur le goudron, et le pire c'est que t'en redemande.
Depuis ce jour là je recherche la montée, je cherche un truc qui me fera vibrer aussi fort. J'ai trouvé du très bon, de l'excellent même, mais rien qui s'en approche. Le Sanglot des Cigales c'est le genre de jeu qui me donne envie de lâcher une critique à 2h du matin, parce que c'est le moment. Le Sanglot des Cigales c'est le genre de jeu qui me donne envie de revoir mon barème et de mettre que des 8 à toutes les oeuvres auxquelles j'ai mis 9 ou 10 rien que pour créer une barrière, le gouffre qui les sépares.
C'est le genre de jeu dont je pourrais parler des heures sans en avoir marre. D'ailleurs j'en ai parlé des heures et des heures sans en avoir marre. Sans dec, en additionnant le temps de jeu, le temps passé à cogiter sur le jeu, à chercher la solution, le temps passé à parler du jeu sur internet, le temps passé à écouter les musiques, relire certains passage, je dois en être à au moins 250 heures. Et j'en veux encore.

Au final j'ai l'impression que j'aurais plus l'air d'un fanboy complètement perdu qui va crier le nom de son jeu à la pleine lune plutôt que d'un type qui partage son enthousiasme pour donner envie à d'autres de le faire. Et je m'en fiche. Le Sanglot des Cigales est ce genre de jeu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1746 fois
9 apprécient · 1 n'apprécie pas

Kamina-Leporc a ajouté ce jeu à 5 listes Le Sanglot des cigales

Autres actions de Kamina-Leporc Le Sanglot des cigales