The Butterfly Effect 4 : Whales Edition

Avis sur Life is Strange sur PC

Avatar Morthys
Test publié par le
Version PC

Critique riche en spoilers et en gluten.

Aparté rapide, je mentionne des baleines dans le titre, je vais faire comme le jeu, les événements paranormaux, O-S-E-F total. On continue notre vie comme si de rien était et tant pis si la moitié de l'océan prend le soleil sur nos plages ou si il y a Twillight Two Blood Moons dans le ciel.

Je n'attendais rien de ce jeu, j'ai juste vu de loin une hype montée autour de lui et ma copine ayant acheté le season pass à la sortie de l'épisode 1, je m'étais dit qu'une fois que tout serait sorti, je l'essayerais. Le concept avait l'air intéressant et l'ambiance qui semblait se dégager du jeu m'avait légèrement tapé dans l'oeil.

Il y a trois nuits, j'aurais dit que ce jeu était une bonne surprise.
Il y a deux nuits, j'aurais dit que ça allait, même si ça restait finalement assez classique.
Cette nuit, je vous aurais envoyés chier en vous disant de ne plus jamais me parler de cet étron.
Aujourd'hui, après avoir bouclé la dernière partie de l'épisode 5, je pousse un soupir en me disant que vraiment, Dontnod s'est planté bien comme il faut sur la fin. Et le milieu aussi.

Sans vraiment rentrer dans le détail de l'histoire (je dis ça mais après relecture, je vous mens comme un arracheur de dents) ce qui serait long et peu intéressant, je vais plutôt pointer du doigt le personnage de l'héroïne aka Max qui souffre d'une écriture catastrophique avec le cul entre deux chaises. Ce qui va progressivement foutre en l'air tout un jeu qui veut jouer sur nos émotions via des situations et des choix parfois bénins, parfois cruciaux. Une pensée pour cette plante verte que ma copine a tué par mégarde parce qu'elle n'a pas lu les recommandations de maman.

Du début à la fin, on a droit à une nana à qui il est très très dur de s'identifier à cause d'un caractère de vraie fausse dure ou bien de fausse vraie dure ou même les deux en même temps, parce qu'une héroïne torturée, c'est bien, encore faut-il savoir la torturer à bon escient. Il lui arrive un paquet de tuiles durant sa semaine à la Max, ça va du suicide d'une pote à la découverte du cadavre de la nouvelle ancienne bestah de sa... bestah. Du lourd quoi, et parfois Max, elle pleure, elle craque alors qu'à d'autres moments, elle s'en cogne puissance 1000 et trace son chemin vers sa prochaine galère. Mention spéciale au décès d'un pêcheur par électrocution lors du cataclysme dans l'épisode 5, qu'elle provoque au passage, en ayant strictement rien à secouer, elle se contentera d'un laconique "il a été électrocuté".

Pas convaincu ? Ok, je retourne ma carte face cachée SpoilerOfTheDeath. Si vous choisissez de sacrifier Arcadia Bay, vous aurez le plaisir de voir le "couple" Max/Chloé passer dans la ville détruite avec la voiture de cette dernière avant de filer vers une terre plus accueillante, et là, c'est le drame, un plan sur les deux filles où elles ont ce qui ressemble à un début de sourire !!! Non ! Non ! Non ! Quand on choisit de sacrifier ses proches, ses connaissances, les mecs qui t'ont sauvée la vie (on pense à vous Warren et David, quoique non en fait, vous n'êtes que deux blaireaux entre les mains de Max) ou encore la mère de Chloé, on se casse de la ville en tirant la tronche au minimum, au pire, on se défonce pour oublier vu qu'il y a de la drogue partout dans ce jeu ! D'autant plus quand Max nous a abreuvé d'un torrent de larmes si on a laissé Kate tester la loi de la gravitation ou que Chloé s'est limite roulée par terre en pleurant quand on a retrouvé le corps de son ancienne nouvelle meilleure amie dans la décharge. Nana qui ne sert accessoirement qu'à introduire le grand méchant de l'histoire alors qu'elle sert de phoquing fil rouge depuis 4 épisodes ! Bah non, là, c'est deux amies/amantes non avouées qui se cassent à la Lucky Luke au soleil couchant.

Autre souci de Max, quoiqu'on fasse, sa personnalité et son caractère sont dictés par le jeu, même si on fait des choix répétés d'enfoirée ou illégaux ou violents ou que sais-je du genre, ça restera la petite Max qui culpabilisera le temps d'une phrase lâchée avant le prochain checkpoint. Pour un jeu qui met en avant son impact des choix, c'est décevant et nuisible une nouvelle fois pour l'identification ainsi que l'immersion. J'ai d'ailleurs fini l'épisode 5 en roue libre tellement j'étais sorti du jeu, aussi bien à cause de Max elle-même que la direction prise par l'histoire et le délire semi-torturé dans lequel nous entraîne le ou les auteurs du scénario. Ouais, ouais, ce moment douloureux dans un jeu, où on a juste envie qu'on nous balance la fin et qu'on puisse aller dormir tranquille. Manque de bol, je me suis retrouvé dans une phase de gameplay chiante avec des portes à l'infini, le jeu a donc été se faire voir et a attendu ce midi pour être fini.

Parce que oui, même si les quatre premiers épisodes ont leurs faiblesses, je passais la plupart du temps outre grâce à l'ambiance, magnifiquement illustrée par une bande son qui tape juste, tout comme le travail sur la météo ou les fins d'épisodes qui sont particulièrement tristes quand on voit les différents protagonistes vaquer à leurs occupations après les événements qu'on vient de provoquer avec si peu de remords. A part une fois, où ça foire totalement et ça m'a inquiété sur la suite du jeu, quand on se retrouve dans une réalité alternative avec une Chloé tétraplégique, le choix nous est donnés de l'aider à mourir, se sachant condamnée, elle nous fait une demande prévisible (surtout quand on a été chercher de la morphine avant...) et juste après notre besogne effectuée, au moment où on est censé être démoli par la perte de celle qu'on aime plus que tout (OUI C'EST DE L'AMOUR)... Saut dans le temps et on revient à l'événement charnière qui provoquera soit sa paralysie, soit la mort de son père. C'est débile ! Ce saut immédiat détruit complètement l'émotion d'une scène qui aurait pu, qui aurait du être éprouvante pour le joueur, poussé par le jeu a tuer celle pour qui ont se démène depuis le début !

A partir de là, le jeu n'a plus été pareil, en plus il part dans une sorte de mauvais hommage à l'Effet Papillon (keurkeur), avec des réalités alternatives qui foutent complètement en l'air l'impact des situations dans lesquelles on se retrouve en désamorçant leur importance, puisqu'on sait d'avance qu'on va pouvoir retourner en arrière pour tenter autre chose. Déjà que le parti pris de ne pas mettre de game over et la possibilité de rembobiner à chaque dialogue majeur ou mineur, sauf pour la tentative de suicide de Kate (seul moment vraiment couillu du jeu), n'aide pas à nous faire ressentir la pression inhérente à un pouvoir pareil...

Enfin, dernier gros soucis, l'épisode 5 en lui-même. SURPRISE ! A la fin du 4, ce bon vieux Jefferson qu'on a pas vu venir... Heu. Ce bon vieux Jefferson qu'on a senti venir ouais ! Non mais sérieux, dès l'affaire Kate où on a un choix de dénonciation à faire et où il se retrouve dedans, je savais qu'il allait y avoir un truc, confirmé par le fait qu'on apprenne petit à petit que Nathan est dérangé et violent, ce qui ne colle absolument pas avec la cache "à la Dexter" qu'on découvre dans la grange. C'est trop propre, trop organisé, trop psychopathiquement agencé pour que ça soit pour Nathan et comme des personnages sophistiqués et propres sur eux, il n'y en a pas des masses dans le jeu... On se fait donc bêtement avoir par le prof de photos, on se retrouve dans la TADADADAM Black Room ! Et là, le jeu vole en éclats.

Comme expliqué plus haut, l'horreur de la scène est désamorcée systématiquement par notre "pouvoir", on sait d'avance qu'on va avoir une photo pour retourner en arrière, notamment à ce sdugsgddgfyf de début de jeu qu'on se tape un nombre incalculable de fois. On n'est pas épargné non plus par des espèces d'hallucinations mal branlées qui sentent fortement le "On les a mises là parce qu'on avait plus d'idées et ça aurait gueulé si le dernier épisode avait duré 30 minutes", et v'là qu'on se tape le couloir des portes à l'infini (ouais les portes bordel les portes, je vais écouter The Doors salut) si on ne trouve pas la bonne et puis le chemin retraçant tous les moments-clé avec Chloé qui s'en suit, au cas où on se souviendrait plus... Ah et j'ai oublié de (re)mentionner ce risible passage lors de la réalité où on se retrouve prise par la tempête et où on a la possibilité de sauver des gens... C'est là que le jeu m'a définitivement perdu, on sait qu'on doit aller chercher une photo qui nous renverra dans le passé, c'est totalement inutile de sauver des gens à ce moment-là puisque cette réalité va disparaitre !

Je pense que j'aurais encore des choses à dire mais ça prendra des heures, le jeu partait bien, très bien même, surtout qu'elle semblait être un clin d'oeil à un film que j'adore que l'ambiance a un petit quelque chose bien à elle mais à cause de graves défauts d'écriture et de cohérence avec son univers, le jeu se casse la gueule au moment où les choses sérieuses arrivent.

Bye Super Max, de grands pouvoirs impliques de grandes emmerdes, dommage qu'elles soient si mal retranscrites par tes créateurs, à contrario ton pouvoir lui dépote, sauf quand il s'agit de sauver quelqu'un du suicide mais je t'en veux pas, c'est le moment qui m'a le plus touché. Et s'il te plait, tape-toi Chloé une bonne fois pour toutes et qu'on arrête avec le côté hyper niais sur tout ce qui touche au sexe dans ce jeu alors qu'on se traine au milieu de jeunes de 18 ans et que ça se gêne pas pour nous foutre de la drogue partout mais que ça n'ose pas aller plus loin que des allusions à des sextos quand il s'agit d'évoquer la Chose. A moins que j'ai l'esprit tordu... Que l'espèce de tension plus qu'amicale que je ressentais chez Chloé quand elle parlait de Rachel n'ait été qu'un fantasme voyeuriste de ma part et qu'il n'y ait pas eu de troubles chez nos deux héroïnes quand je les avais vues se galocher... Ou alors, la scène du baiser est mal écrite comme toute la fin du jeu. C'est cadeau. Salut.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4321 fois
31 apprécient · 17 n'apprécient pas

Autres actions de Morthys Life is Strange