Life is "le cul entre deux chaises"

Avis sur Life is Strange sur PC

Avatar Madkiller
Test publié par le
Version PC

Je préviens, je pense que je vais spoiler comme un gros dégueulasse dans la critique, je suis pas fan des balises que j'ai la fâcheuse tendance à oublier, je dirais donc aux personnes ne voulant pas être spoilées d'éviter de lire ma critique, aussi constructive soit-elle (même si elle risque de ne pas l'être mais vous m'avez compris, vilains brigands).

Alors parlons de Life is Strange, ce jeu sorti des studios Dontnod, un studio français à qui on doit (merci wikipedia et ma mémoire de merde) Remember me et... Et c'est déjà pas mal.
Autant le dire d'emblée, je n'ai pas trouvé le jeu très beau, même si faire ressortir les personnages du fond un peu en mode "peinture" était quand même chouette, je trouve que l'Unreal Engine n'est pas très présent, même pour les éclairages.
Mais ça c'est osef un peu, parce qu'on rentre vite dans l'histoire.

On est Maxine Caulfield, une étudiante en art (appliqué/plastique/osef) particulièrement douée en photographie dont sa spécialité n'est rien d'autre que le selfie (vous êtes donc un peu égocentrique, oui oui). Max, c'est un peu cette fille qui a l'air timide mais qui parle quand même à plein de monde, le genre qui a l'air parfois bouche-trou et qui n'a pas l'air très douée avec les autres de manière générale. C'est un personnage lambda, une jeune rêveuse et naïve, un peu mignonne dans sa façon de faire et de penser les choses... Une personne à laquelle je me suis, en tout cas, suffisamment identifier pour me sentir bien entrer dans l'histoire. Et c'est cool parce que c'est finalement assez rare que je puisse m'identifier à un personnage.

Je ne vais pas détailler tous les épisodes, mais je vais tenter de me resituer (j'ai fait le jeu sur plusieurs semaines par manque de temps et j'ai franchement une GROSSE flemme de me retaper CHAQUE épisode juste pour la critique, comme quoi le jeu a ses limites concernant la rejouabilité). L'épisode 1, c'est l'épisode de la présentation. On découvre le jeu, ses mécaniques, son gameplay, ses personnages, etc... On découvre le but de Maxine et ses pouvoirs, on a un bref aperçu de ses camarades et ses amis (de la bourgeoise qui fait des crasses à la petite croyante trop choupinette, en passant par le gars qui est vraisemblablement à fond sur elle et l'amie d'enfance qui manque de se faire buter, parce que voilà c'est cool quand c'est comme ça des retrouvailles).
L'épisode 2, c'est la découverte de Chloe Price en gros. De l'amitié qui lie Max et Chloe, de ce que fait Chloe depuis leur séparation, on en apprend davantage sur Amber, la fille disparue et, très sûrement, la petite amie-amante-meilleure amie-crush, qui sert de point d'intrigue à tout le jeu. On empêche une nouvelle fois Chloe de crever (ou plutôt deux fois) et c'est cool, fin.
L'épisode 3, c'est l'épisode du mystère. On avance dans l'enquête, on commence un peu à accuser n'importe qui et c'est le moment où nos premiers choix des épisodes précédents vont commencer à avoir une influence et où des choix assez important pour la suite vont nous être donnés de faire. Ca commence à être un peu la merde sur pas mal d'échelles, on constate des oiseaux morts, y'a un monde parallèle qui se crée avec une Chloe qui finit en fauteuil roulant à crever à petit feu. C'est pas cool mais bon, fin.
L'épisode 4 nous fait commencer dans le monde parallèle avec la Chloe en fauteuil. Elle veut mourir, c'est triste, on a le choix, moi je l'ai euthansiée (parce que je suis pour l'euthanasie et qu'elle me faisait de la peine, bordel de merde) mais en fait, c'était pas cool, alors on est revenu plus ou moins dans notre monde en regardant encore des photos, on constate des baleines mortes (j'avais oublié de les mentionner du coup je remplace un peu les oiseaux), c'est toujours la merde mais Chloe est toujours une punk bien vivante, on a très envie d'être lesbienne mais on n'oublie pas Warren (vilaine coquine), alors c'est juste un ptit calin comme ça pour dire, on enquête à balle. On retrouve Amber avec plus ou moins d'odeurs et de bile absorbée par la terre, on se prend une seringue dans le coup, Chloe meurt, on peut rien faire, on dit coucou au twist plus ou moins évident depuis le début. C'est pas cool, ça sent la merde, fin.
L'épisode 5, c'est un peu l'épisode de tous les choix de merde. On doit faire en sorte de crever mais pas trop, on doit faire en sorte de trouver de l'aide, on essaie d'explorer toutes les possibilités mais y'a cette putain de tornade/tempête/typhon/cyclone/chasse d'eau qui défonce quand même tout même si on fait faire arrêter l'enculé de professeur (dont le nom m'échappe soudainement, ça fait chier) et le ptit enfoiré de Prescotte, donc on est obligé de subir les orgasmes du professeur qui prend des photos de Max qu'il trouve parfaite (elle est pas cheum mais faut pas abuser, je pense qu'il prenait du LSD de son côté) et qui nous explique son plan. En fait, l'épisode 5 c'est un peu l'épisode où le jeu a décidé de jouer tout seul en te passant parfois la main. C'est à la fois sympa parce qu'on profite des dialogues ô combien parfait de Max et son prof psychopathe, mais c'est aussi extrêmement chiant parce que 1, c'est long et 2, c'est un jeu vidéo donc on a envie de jouer. On fait tout ce qu'il faut, on constate que la tempête elle fait du dégât, on revient un peu dans le passé, c'est la misère, on a l'impression de crever mais en fait non, on se retrouve au phare, ça discute beaucoup trop vu la situation, on se retrouve avec le choix final et fin. Du jeu cette fois.

Alors qu'est-ce que je n'ai pas aimé dans ce jeu ? Son gameplay sous exploité, pour commencer. On peut aider pas mal de personnes mais ça ne suffira jamais à avoir de vraies influences en dehors des personnages "principaux" (j'entends par là que ne pas aider Alyssa sera par exemple la seule façon de la sauver à la fin de l'épisode 5 alors qu'on rembobine à chaque fois pour la sauver dans le jeu, mais d'un autre côté on s'en bat un peu les couilles, c'est du plus, comme la plupart des persos du jeu à qui on parle). Certains choix auront en effet des conséquences (faire chier David "Trouduc' en chef" Madsen ou non, par exemple) là où d'autre ne paraitront rien. Et on se retrouve comme ça dans un jeu où on sait qu'on pourra de toute façon revenir sur nos décisions avec le pouvoir de Max (sauf aux épisodes 4 et 5, où tout s'enchaine tellement vite qu'on a généralement pas l'occasion de revenir en arrière) ce qui donne, quoiqu'il arrive, l'impression que ce qu'on fait est sans conséquence et ça à cause de la possibilité de revenir en arrière (ce qui fait de nous la pire manipulatrice de l'univers en plus, qu'on soit bien d'accord sur ce point). On nous montre au début, aussi, qu'on peut éviter des obstacles ou remettre des choses en place tout en nous déplacant à des endroits qui ne nous étaient pas accessibles à cause d'un obstacle justement grâce au pouvoir de revenir dans le temps. Et ça c'est cool. OUI MAIS c'est très peu utilisé. J'ai du utiliser ça trois fois dans le jeu en comptant la fois où on nous apprend à le faire dans l'intro du phare. Et c'est dommage, parce qu'on aurait pu s'éclater à faire ça mais on ne peut pas.
Je n'ai pas non plus aimé le développement de certains personnages et particulièrement de celui de la SDF du Two Whales Diner. Elle a en effet l'air d'en savoir beaucoup et est très compréhensive, elle a l'air de nous connaitre, je me suis demandé jusqu'au bout si elle n'était pas simplement un genre de Maxine en plus vieille, d'un monde parallèle ou que sais-je. Je regrette aussi qu'on n'en sache au final pas plus sur la personne d'Amber ("elle était très belle, gentille, aimée de tous ou presque" et blablabla... Mais on n'en sait finalement pas plus), ni sur les autres personnages en général qui finissent par donner l'impression qu'ils ne sont que des fonctions. Et c'est un peu triste.
Et je n'ai pas aimé cette putain de fin. C'est quoi ça, sans déconner, comme choix ?! On passe notre temps à SAUVER Chloe, plus que la tempête à éviter, on fait tout pour que Chloe reste en vie, on fait tout pour essayer de la rendre heureuse et on peut même sur un simple baiser de pari créer une romance avec elle alors bordel de merde, je le demande, POURQUOI ce choix entre "sacrifier Arcadia Bay" et "Sacrifier Chloe" ? Je sais que sacrifier Chloe serait la bonne fin, je sais que c'est obligé depuis le TOUT début du jeu. Dès le moment où j'ai pu rembobiner la première fois, dès l'instant où j'ai pu observer ce foutu papillon ("TU L'AS VU L'EFFET PAPILLON TRES SUBTILEMENT MIS DEVANT TES YEUX EN IMAGE OU PAS ?!"), j'ai compris d'instinct que tout le ressort de l'histoire, que toute la fin, se baserait sur le sacrifice de Chloe. Mais je doutais avoir un choix pareil. Dans mon esprit, ce choix a fait l'effet d'un déclic affligeant : faire comme si je n'avait finalement pas passer plus de 12h sur un jeu ou accepter que chaque choix que j'ai fait dans ce jeu, et qui m'ont donc conduit à arrivé à cette conclusion, restent.
Je n'ai personnellement pas hésité. Je n'ai pas joué pour rien. Je ne me suis pas cassé le cul pendant 12h à sauver Chloe pour, au final, la faire crever parce que c'est la "meilleure fin possible". C'est non. Dans mon esprit, sacrifier Chloe, c'est sacrifier 12h de jeu, c'est dire que finalement, ce jeu n'en est pas un du tout. Je me fous que la papillon photographié au début l'annonce clairement, je m'en fous parce que c'est pas ça le jeu. On ne joue pas pour qu'au final nos choix, notre temps de jeu, n'ait jamais existé.
Le choix final est un mauvais choix. Rien de moins. J'irai même plus loin en disant qu'il est stupide de nous proposer de sauver des gens dans une réalité alternative lors de la tempête alors que ça n'aura aucune répercussion sur la finalité, puisqu'on a le choix entre tous les faire crever oklm ou faire crever Chloe. Je veux bien qu'on fasse dès l'épisode 3 un genre de wibbly wobbly timey wimey avec des paradoxes et des réalités alternatives et qu'on ne puisse pas explorer plus que ça ces dernières (c'est aussi un point que je regrette mais je l'accepte) et que, de fait, nos choix n'aient pas forcément grande influence sur les choses, mais ça ? Ca c'est de la traitrise. Y'a que deux fins. Aucune fin n'est bonne, l'une des deux occulte tout ce qu'on a fait dans le jeu.
C'est surtout pour ça que je n'ai pas plus noté Life is Strange. La fin m'a déçu. Tout n'était pas parfait mais la fin était incroyablement mauvaise en toute circonstance. Je me suis rendu compte que la plupart des choix et des actions possibles à modifier dans le passé n'était finalement là que pour augmenter la durée de vie du jeu de manière tout à fait artificielle puisque ça n'a aucune répercussion.

Bref, on va dire que Life is Strange est un jeu avec une histoire sympa et pas trop mal foutue. Le jeu en lui-même n'est pas une tuerie, y'a de bonnes idées assez mal exploitées et les choix ne sont pas si déterminants que ça. Mais l'ambiance est bonne, musicalement ça passe fort bien, graphiquement (même si limite) ça se marie bien avec l'ambiance du jeu, les choix, bien que la fin nique tout, donne bien l'impression que tout repose sur ce qu'on dit même si on peut faire des tests pour voir les réactions et que c'est un peu dommage mais logique. Bref, ce jeu vaut le coup. C'est pas LE jeu, c'est pas le meilleur de sa catégorie, mais c'est une assez bonne expérience à vivre, donc vous pouvez y aller, ça tuera quelques heures. (ah oui, prenez une manette, la souris c'est injouable).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 182 fois
Aucun vote pour le moment

Madkiller a ajouté ce jeu à 2 listes Life is Strange

  • Jeux vidéo
    Cover Jeux finis en 2016

    Jeux finis en 2016

    Avec : Pokémon X, Pokémon Rubis Oméga, Streets of Fury EX, Professeur Layton et l'Étrange Village,

  • Sondage Jeux vidéo
    Cover Les meilleurs jeux point'n'click

    Les meilleurs jeux point'n'click

    Avec : Les Chevaliers de Baphomet, Les Chevaliers de Baphomet 2 : Les Boucliers de Quetzalcoatl, Deponia, Gabriel Knight : The Sins of the Fathers,

Autres actions de Madkiller Life is Strange