Avis sur

Lifeline : Douce Nuit sur Android par Keela

Avatar Keela
Test publié par le
Version Android

Après avoir passé de très bons moments sur Lifeline et Lifeline 2, j'ai débuté Lifeline : Douce Nuit.
On y retrouve le héros de Lifeline, Taylor, avec sa répartie et sa malchance.
J'ai été plutôt déçue de ce jeu, en comparaison avec les deux autres.

Tout d'abord, Taylor s'est assagi. Il fait moins de blagues, moins de jeux de mots... et encore, je jouais en anglais, donc j'ai profité du texte original. Il paraît que la traduction française est maladroite (comme celle de Lifeline 2).
L'air de rien, le caractère de Taylor est une des choses qui me plaisaient dans Lifeline. Du coup, on a l'impression de le retrouver mais pas tout à fait.

Ensuite, je ne sais pas si c'est la route que j'ai suivie, mais j'ai trouvé les personnages secondaires, bien que bien présentés en terme de gamedesign, très stéréotypés. Sincèrement Taylor sauve / protège des femmes, flippe quand il voit d'autres hommes se faire attaquer, échange quelques mots avec certains mais jamais assez pour qu'on s'attache à eux... Même la capitaine manque d'intérêt, alors qu'elle est celle qui sort le plus du lot.

Le visuel du jeu est sympathique et bien adapté. Maintenant, nous avons une carte, que j'ai à peine utilisée parce que je ne l'avais pas remarquée (et elle ne sert pas vraiment). On sent qu'il y a des petits ajouts au fur et à mesure des épisodes de la série.

Un des soucis majeurs de ce jeu (et c'est dommage pour ce type de jeu), c'est le scénario. Tout d'abord, il est terriblement prévisible, tant et si bien que je me suis dirigée droit sur la vraie fin et que je me suis plantée juste au dernier choix, alors que dans Lifeline et Lifeline 2 j'ai cherché un peu. Taylor est dans une situation basique d'histoire de personnage dans un vaisseau spatial. Il fait ce que tous les protagonistes font. Il rencontre des personnages qu'on voit dans la plupart de ces scénarios. Cela n'aide ni à s'attacher, ni à s'impliquer.
Et là où les personnages de Lifeline et Lifeline 2 prenaient leurs temps, faisaient des pauses de quelques heures entre plusieurs communications (l'attente d'avoir de leurs nouvelles jouant sur le rapport au personnage, on a peur qu'il leur arrive quelque chose pendant ces silences), le Taylor de Lifeline : Douce Nuit nous spamme. Je comprends qu'il soit accro à son communicateur, il explique bien pourquoi au début de la partie, mais cela donne une impression que le jeu est plus court parce que moins étalé dans le temps (je pense qu'au final il doit y avoir autant de contenu que dans le premier). Je conseille donc de le lancer durant une journée de repos pour profiter pleinement de l'histoire.

Lifeline : Douce Nuit est donc moins intéressant et moins drôle que Lifeline et Lifeline 2. Mais il est plus recherché techniquement. Néanmoins, on ne joue pas à ces jeux pour la technique. Je déconseille donc cet opus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 172 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Keela Lifeline : Douce Nuit