Six de cœur.

Avis sur Little Nightmares sur PlayStation 4

Avatar Psykokilla_V3
Test publié par le
Version PlayStation 4

--

C'était a prévoir. Playdead (Limbo , Inside. ) inspire les développeurs. Et ça se sentait déjà dans le sympathique Unravel, malgré un côté trop plan-plan. Aujourd'hui c'est a Tarsier Studio (Et de Namco Bandai.) de passer par la case Playdead, avec leur "Little Nightmares". Pétards mouillé ou bonne surprise? Verdict :

--

La cité des enfants perdus

Tout commence avec un bien triste constat, après un cauchemars plutôt mystérieux, voilà que Six, notre heroine et proie a temps complet se réveille dans une valise, située dans un lieu trop humide pour être saint, trop sale pour être nettoyé et trop glauque pour faire dodo tranquilou. C'est donc avec notre petit imperméable jaune et notre grand courage qu'on se décide a aller de l'avant, voir si c'est plus chaleureux ailleurs.

La fête a la SauSix

Au risque de vous décevoir, je ne choisirais pas le mot "Chaleureux" pour la suite de l'aventure, et encore moins pour l'accueil un peu tendu des habitants. Savant mélange entre savoir-faire maison, ambiance dérangeante a la Inside et copulation assumée avec Tim Burton, Little nightmares dérange, fascine et amuse tour a tour. Comme un grand manège bien amusant ou on sert tout de même les fesses, parce que la pression est souvent constante.

Fort de son fabuleux design, de ses animations soignées et de son Ost aussi discrète que terriblement efficace (Franchement, on nage clairement dans le film d'animation.) je pense pouvoir me permettre de dire sans grandes hésitation que Little Nightmares arrive a faire du pied a son voisin, inside, dans deux genre différent mais tout aussi admirable.
Chaque rencontre (pour ne pas dire chaque pièce.) inspire autant la crainte que la curiosité, quitte parfois a le regretter.

Un jeu d'enfant ?

Niveau maniabilité, si vous avez déjà joué aux titres cités ci-dessus, vous ne serez sûrement pas trop troublés. Ça répond bien, Six s'accroche, pousse ou tire les objets, saute avec une certaine légèreté et -heureusement- est capable de se faire discrète.

Car Six n'est pas vraiment une combattante et vu la tronche des résidents, on comprend vite que l' inventeur du cache-cache devais être dans une situation similaire. Passer en courant devant un cuisinier obèse recouvert de chaire humaine difforme sur le visage est une bien triste décision, et c'est parfois a l'aide du Die & Retry que vous apprendrez a esquiver ces saletés de planches qui grinces. Les "Énigmes" qui permettent la progression sont la aussi a l'image d'inside, personnes ne vous tiendra la main, mais la difficulté est bien dosée et il est très rare de ressortir frustré d'un passage. On meurt, on assimile, on réussi, ou mieux encore : On est prudent et vif comme un chat.
Une difficulté qui offre une petite marge de satisfaction, un bon point.

Votre rat, avec ou sans moutarde?

Niveau narration, le moins que l'on puisse dire c'est que Tersier studio s'amuse de l'image sans jamais ouvrir une bulle de dialogues. A quoi bon? Les décors parlent pour l'oeuvre, les personnages nous balancent des fantasmes horrifiques en plein visage, et il n'est pas difficile de leur imaginer un Background a leur allures. Heureusement, le titre ne joue pas qu'avec notre imagination et nous fait comprendre les choses a sa manière, par la faim tout d'abord, sujet récurent et accompagné d'une magnifique mélodie enfantine placée entre le glauque et le "Bordeeel...cette chanson!", l'abondance de nourriture, et une avant dernière ligne droite qui frolle le fantastique sur ce sujet.
On rajoute une fin ambigüe après environ 4h de jeu, mais vraiment classe sous tout les plans, et on a le droit a un "Petit" jeu qui a tout d'un grand.

Prix divisé par Six, efforts multiplié par Dix.

Parce que oui, du haut de ces 4h de jeu, Little Nightmares se paie le luxe d'une version physique (Merci Namco Bandai) et d'une collector a prix ridicule pour un contenu a la hauteur. Une boîte qui envoie du lourd avec une figure de Six, des DLC, un poster, des Stickers, une petite BD, l'ost en CD et en digital, bref, comme dans le jeu lui même, la collector de Little Nightmares a tout d'un grand avec un prix très accessible. Un effort que je tenais a réellement souligner face a une concurrence du tout dématérialisé ou au contraire, de la collector a prix d'or avec deux goodies pour 120€. (Coucou les AAA.)
Il n'y a donc pas grand chose qui vous empêche de céder a ce Little nightmares qui se révèle être une excellente surprise callée entre 6 blockbusters bien costauds.

Les plus
-L'ambiance, aussi classe que repoussante.
-Un design somptueux.
-L'ost qui colle parfaitement au sujet.
-Collector a petit prix.
-Des scènes mémorables.
-Progression intelligente.
-L'imagination a plein régime !

Les moins
- Quelques mort inévitable a la Limbo.
- "Mr grand bras" a tendance à être un peu trop au taquet.
- Les collectibles ingame dispensables.

En bref, Little Nightmares est une réussite et une véritable leçon de design a l'image du studio Playdead, pas un sans fautes, mais un coup de cœur, assurément.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 397 fois
1 apprécie

Autres actions de Psykokilla_V3 Little Nightmares