Poésie mécanique.

Avis sur Machinarium sur Mac

Avatar Yohmi
Test publié par le
Version Mac

Une découverte dans le monde pas si mort que ça du jeu d'aventure. Il s'agit d'un titre d'Amanita Design. Peut-être que certains d'entre vous connaissent ce petit studio, ils ont déjà été à l'œuvre pour Samorost ainsi que sa suite, baptisée élégamment Samorost 2. Globalement, ce sont des jeux d'aventure réalisés sous Flash, qui se jouent à la souris, qui sont dépourvus de dialogues et dont les énigmes sont assez corsées.

Mais je vais vous parler de Machinarium.

Dans la pure tradition de ses prédécesseurs, Machinarium est un point&click qui tourne sous flash. Un avantage certain puisque cela lui permet de tourner indifféremment sous Mac OS X et Windows, avec semble-t-il une compatibilité Linux (mais il est conseillé de tester la démo avant l'achat pour cette version). Il a par ailleurs depuis été adapté pour iOS et Android.

Nous voilà donc dans un univers en 2D, animé principalement en vectoriel, et contrairement à Samorost qui est principalement réalisé à partir de photomontages, ici on se retrouve face à beaucoup de décors et de personnages dessinés grossièrement au crayon, puis colorisés. Pour autant, le jeu est d'une propreté incroyable, car cet aspect « croquis » est du meilleur effet, et profite de détourages parfaits et d'une animation fluide et plutôt naturelle (ce sont des robots de toute façon).
L'ambiance musicale est vraiment réussie. Les bruitages sont nombreux, les musiques sont très ambiantes et agréables, beaucoup d'electro planante, mais pas exclusivement. Globalement, l'univers est cohérent et très attachant, et l'absence de dialogue ne se fait absolument pas ressentir, les personnages étant très explicites.

Au niveau des énigmes, nous faisons face à des énigmes généralement assez mathématiques (il y a aussi quelques énigmes à base d'objets mais elles sont moins nombreuses), de difficulté plutôt élevée, et souvent empiriques. Mais je tiens à rassurer les allergiques des mathématiques (dont je fais partie d'ailleurs), il n'y a rien d'insurmontable. Par ailleurs, Amanita a pensé aux impatients et aux nuls, avec un système d'aide intéressant : chaque pièce dispose d'un indice, que vous pouvez demander à tout moment, et qui vous oriente sur ce que vous devez faire ici (mais pas sur la façon de le faire). Les plus nuls se tourneront vers le second système d'aide, qui est un bouquin fermé à clé, et que l'on déverrouille en complétant un petit shoot basique et simple (mais qui demande quand même de l'attention pendant une bonne trentaine de secondes, ce qui freine son utilisation), chaque fois que l'on veut le solliciter. Le bouquin s'ouvre alors, et montre un storyboard de l'énigme. Excellent.

À noter par contre que le jeu étant dessiné, la définition n'est pas infinie. Vous pouvez malgré tout jouer en plein écran, l'écran se retrouve alors cerné de noir, ce n'est absolument pas gênant.

Tout ça pour dire que c'est un excellent jeu d'aventure, avec un univers très personnel, et qu'il faut impérativement y jouer si l'on aime le genre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 421 fois
1 apprécie

Yohmi a ajouté ce jeu à 1 liste Machinarium

  • Jeux vidéo
    Illustration Top 10 Jeux vidéo

    Top 10 Jeux vidéo

    Avec : Shenmue II, The Curse of Monkey Island, FEZ, Les Chevaliers de Baphomet 2 : Les Boucliers de Quetzalcoatl,

Autres actions de Yohmi Machinarium