Partout où je vagabonde

Avis sur Mad Max sur PC

Avatar Plug_In_Papa
Test publié par le
Version PC

Difficile de faire plus "dans l'air du temps" que Mad Max : monde ouvert, des centaines de micro endroits à dépouiller, des zones à observer puis à libérer.... Pour faire simple, le nouveau titre des créateurs des Just Cause c'est tout simplement une skin de Shadow of Mordor, lui même clone dynamique d'Assassin's Creed, avec le système de combat des Batman Arkham. Dans le wasteland ce n'est donc pas l'originalité qui risque d'étouffer les pillards. On retrouve donc les mêmes problèmes que dans les autres jeux à monde ouvert : beaucoup trop d'endroits sans intérêt autant visuels (deux containers font souvent l'affaire) que ludique, puisque les objectifs se répètent sans arrêt, mais qu'il faut looter mécaniquement pour récupérer de quoi upgrader son équipement. Le remplissage est assez flagrant et donc assez fatiguant.

Comme tout bon jeu à monde ouvert qui se respecte Mad Max s'articule globalement autour de deux pôles : les phases à pieds et celles en véhicules. Autant le dire tout de suite, les phases à pied sont assez ennuyeuses. Le système de combat est beaucoup moins souple et spectaculaire que celui de son modèle: il est assez fréquent de se prendre un coup à cause d'étapes d'animations qui n'ont pas fini leur boucle. Les ennemis sont très peu variés malgré ce qu'en dit le glossaire du jeu et d'une faction à l'autre ce sont juste les modèles graphiques qui changent, tout le reste est identique. Le titre essaye de rompre la monotonie avec des places fortes, sorte de donjons au sommet desquels trônent des boss. Certains sont vraiment très réussis, comme l'aéroport, le métro ou encore la plateforme pétrolière et ce sont sans surprise les endroits les plus intéressant à explorer. Malheureusement les boss, eux, s'affrontent TOUS de la même façon : ils chargent avec une attaque invincible, on esquive, on bourrine, on recommence et à la fin il y a un QTE. La lassitude des phases à pied est encore accentuée par une modélisation des personnages vraiment moche, on est quelque part entre le réalisme et le cartoon sans que l'on sache vraiment quel style est censé être dominant.

Heureusement pour Mad Max, il y a les phases en voiture et là ça fonctionne plutôt bien. Tout le principe du jeu s'articule autour de la Magnum Opus, voiture de légende que Max doit construire et améliorer au fil des événements. Autant le design des personnage est raté, autant les véhicules ont bénéficié d'un vrai soin, à la fois dans la continuité de Fury Road et à la fois avec des petites touches plus personnelles. Il est tout de même dommage que les carrosseries soient "imposées" dans le sens où on ne peut pas composer son fuselage en prenant des morceaux parmi les carrosseries récupérées. Ca rend l'évolution de la Magnum Opus assez stéréotypée et limitée, car on se contente de la rendre toujours plus puissante. A bord de la Magnum Opus Max peut utiliser son traditionnel fusil à canons sciés, un harpon pour arracher roues et portières et des projectiles explosifs pour faire un ménage rapide. Agrémenté d'un petit système de Bullet time, les combats motorisés sont vraiment dynamiques, avec de multiples possibilités, une sensation de vitesse correcte et des effets qui mettent le paquet. Détail amusant qui permet de bien voir à quel point les phases en voiture sont importante dans l'architecture du jeu: les contrôles de Max à pied sont les mêmes qu'en voiture. Ca déstabilise au début car ça rompt avec les réflexes habituels mais ça fonctionne plutôt bien, si on met de côté la présence du saut le plus nul et inutile de l'histoire des sauts nuls et inutiles.

And the road become my bride les paroles de James Hetfield résument parfaitement ce qui marche dans Mad Max, jeu qui arrive à nous faire jouer tout du long avec UN SEUL véhicule. Bien sûr on peut en conduire d'autres, beaucoup sans intérêt, d'autre vraiment pénibles (comme le buggy avec le chien, obligatoire pour déminer les terres abandonnées), quelques uns rigolos (Le camion ultra puissant à l'impact, le porc-épic avec les mines) mais aucun ne propose le même plaisir ni les mêmes sensations que la Magnum Opus. Mais la structure du jeu vous oblige trop souvent à descendre du véhicule pour utiliser vos jambes et malgré toute l'adrénaline apportée par les poursuites, on décroche inexorablement. Finalement ce qui motive et tient le jeu c'est la présence d'un mode photo avec des options aussi nombreuses qu'intuitives à utiliser. Mine de rien, cet outil optionnel est vraiment bien pensé et il permet de faire de très beaux clichés grâce notamment à la beauté des paysages et de la skybox. Pas sûr que la passion de la photographie virtuelle parle à tout le monde et dans ce cas, faire le tour de tout ce que propose le wasteland, on peut compter facilement une cinquantaine d'heures, pourra vite se révéler un peu fastidieux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3802 fois
59 apprécient · 4 n'apprécient pas

Plug_In_Papa a ajouté ce jeu à 2 listes Mad Max

  • Sondage Jeux vidéo
    Cover Les meilleurs jeux vidéo de 2015

    Les meilleurs jeux vidéo de 2015

    Avec : The Witcher 3 : Wild Hunt, Bloodborne, Rocket League, Batman : Arkham Knight,

  • Jeux vidéo
    Cover Mode Photo

    Mode Photo

    Passionné de jeux vidéo et de photographie, je recense ici tous les jeux avec un mode photo incorporé. Un vrai mode photo, avec...

Autres actions de Plug_In_Papa Mad Max