Geth off the mako !

Avis sur Mass Effect sur PlayStation 3

Avatar Violet
Test publié par le
Version PlayStation 3

C'est la première fois qu'un jeu me fait éprouver autant de sentiments contradictoires.

Mais comment peut-on avoir un gameplay si pourri et un univers aussi riche et cohérent ?

Comment peut-on d'un coté avoir les missions les plus ennuyeuses et pénibles jamais données à jouer dans un jeu triple A avec une telle notoriété, et d'un autre coté avoir des missions haletantes, bien scénarisées avec un final des plus épiques ?

Comment peut-on à ce point là faire des phases de jeu magiques, où l'on sent que tout est bien pensé, scénarisé, orchestré, et dans le même jeu proposer des phases sans quasiment aucune histoire ("allez buter des geths sur tel système") et aucun effort de contexte, à part une fenêtre nous indiquant que la mission est finie ?

Tout a été dit concernant la rigidité de Shepard, le manque de tactique pendant les combats, la progression couloir, l'IA aux fraises, le manque d'animation de beaucoup d'endroits, les "phases d'exploration" rébarbatives ou la répétitivité structurelle des bâtiments, je ne reviens donc pas dessus.

Mais je voudrais solennellement décerner la Médaille d'or de la conduite en carton pour le Mako, sorte de véhicule mi-tank mi-buggy, monté sur ressorts et qui a une faculté jamais vue dans toute la voie lactée: Se retourner sur lui-même lorsque ses roues quittent le sol.

Le Normandy, fleuron de l'ingénierie collaborative entre les turiens et les humains, est un vaisseau furtif très rapide. C'est une, si ce n'est la meilleure frégate de l'univers, c'est le nec plus ultra en terme technologique seulement elle possède aussi l'ascenseur le plus lent de toute la galaxie, celui qui mène du deuxième au dernier pont du vaisseau. Ceci dit il ne sera jamais aussi long que ceux de la citadelle qui mettent une plombe pour vous amener du présidium aux secteurs par exemple.

On incarne un agent spécial concilien, la crème de la crème de l'elite, et parfois on aimerait bien le sentir, car rendre service à une journaliste pour ses articles, aider une péripatéticienne à préserver sa bonne réputation ou aider un joueur à tricher aux jeux de casino, ça m'a fait un peu décrocher du rôle noble que devrait avoir un spectre. Status de spectre que l'on obtient un peu facilement dés le début selon moi.

A certains moments j'aurais donné à ce jeu la note de 10 (pour Ilos et la plupart des quêtes principales) et à d'autres moments (exploration de Nodacrux ou d'autres planètes montagneuses vides par exemple) je l'aurais noté -10 si je pouvais tellement on ressent le manque total d'efforts pour animer ou donner de la substance à certains lieux et certaines missions.

Reste que j'ai trouvé le scénar de Drew Karpyshyn surprenant, bien mené et cohérent.
Certes chaque élément constitutif du récit pris séparément n'est pas très original et a déjà été imaginé par d'autres auteurs de space opera, mais on a ici une solide histoire.

Une histoire qui prend la peine d'assurer sa base scientifique, et c'est pour ce scénario que j'ai aimé que je mets juste la moyenne, car même si la fin est vraiment sensationnelle, elle ne me fera pas oublier ces heures longues de missions insipides et d'explorations mako-motorisées hyper casse-couilles.

Je vais tenter Mass Effect 2 dans la foulée, il parait qu'il n'y a plus le mako, et c'est déjà une bonne chose.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 383 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Violet Mass Effect