"Je suis le commandant Shepard et cette boutique est ma préférée de la citadelle."

Avis sur Mass Effect 2 sur PlayStation 3

Avatar ParisByNight
Test publié par le
Version PlayStation 3

Après quelques heures de jeu, la vérité vient à moi rapidement : oui, le jeu a été simplifié. Certains éléments du jeu ont été schématisés, que ça soit la personnalisation des armes et armures, désormais réduits à leur strict minimum, et l'exploration des planètes, qui a disparue. Pire, on se rend compte que les niveaux ne sont finalement que de larges couloirs, parfois grossiers ! Seulement voilà, ça, c'est le ressenti de celui-ci qui vient de se faire Mass Effect 1 juste avant et qui se sent légitimement frustré en voyant que l'on a un peu touché à la structure de son bébé. S'arrêter là serait faire abstraction de la richesse de ce second épisode. Car oui, ce sont des points indéniables, mais le reste s'avère au fur et à mesure plus qu'agréable et on finit très rapidement par passer outre (contrairement à un Deus Ex Invisible War, par exemple).

Déjà, pour commencer, l'histoire. Celle-ci s'avère aussi excellente que celle du premier, cette fois plus centralisée autour de quêtes mieux construites en évitant les fourre-tout des planètes secondaires et répétitives du premier. Certaines planètes ont même le mérite de proposer une sorte de hub pour plusieurs missions. On notera par ailleurs quelques références aux Star Wars mal aimés, entre la course poursuite dans un couloir aérien façon Anakin ou encore la visite des clones d'Obi Wan, cette fois-ci dans une prison. Si la Citadelle a fait les frais de la simplification que l'on ressent en début de partie, d'autres planètes telles qu'Oméga font leur apparition, avec une fois de plus cette visite aux points de vues à couper le souffle et ces rencontres toutes aussi intéressantes les unes que les autres qui font la richesse de la série. Le recrutement des différents personnages nous attache une fois de plus à ceux-ci et tous sont pertinents et complémentaires.
Le jeu nous met directement dans le bain, et, un peu comme pour la transition entre les films de la quadrilogie Alien, c'est un nouveau départ dès le tout début de l'aventure. Cela permet bien entendu à ceux qui n'ont jamais joué au premier de comprendre l'histoire mais sachez-le, vous passerez à côté d'un énorme pan de l'histoire et de ses subtilités. A ce titre, greffer sa sauvegarde du premier dans le second opus procure une sensation rare, celle d'avoir fait des choix qui ont leur conséquences, ce qui n'était pas forcément évident dans des jeux moins ambitieux comme les Quantic Dream ou Telltale.
Quelques unes des missions proposent de petites variantes sympathiques pour pimenter certaines phases ou surprendre les joueurs par une petite énigme (la mission de Kasuni), et au final, on ne s'ennuie jamais, contrairement au premier où l'on semblait un peu jouer du recyclé sur les planètes. Une fois de plus, un mal pour un bien, car certains y verront là un jeu mieux mis en scène pour le transformer en action aventure plus que RPG pur et dur.

Ensuite, la direction artistique. Si le premier jeu était déjà assez beau grâce à celle-ci, Mass Effect 2 regorge de planètes magnifiques, et l'on croise des villes futuristes cohérentes ou des lieux à première vue sans vie. En dehors de certains passages de jours toujours un peu moins folichons, ceux dans l'obscurité font plaisir à la rétine, c'est globalement plus vivant et c'est rehaussé à tous les niveaux, comme le prouve la mission sur le vaisseau du Courtier de l'Ombre, qui rappelle une des dernières mission du premier, en encore plus somptueux. On peut regretter la disparition des planètes à visiter en Mako mais au final, c'est également un mal pour un bien, celles-ci étaient vides et faisaient parfois un peu tâche dans le premier. Ici, c'est la recherche par scanner qui remplace ces phases, et ce mini jeu, bien qu'amusant au début, s'avère assez inintéressant au bout de la quinzième planète, bien que l'on y revienne, comme ça, de temps à autre. Mais au moins, on peut passer outre, cette fois. La difficulté est elle aussi mieux dosée que dans le passé. En commençant l'aventure en difficile, celle-ci garde une constante agréable, agrémentée de plus nombreux boss et de quelques passages pour changer le gameplay de temps à autre. Fini la deuxième partie de jeu où l'on se sentait pratiquement invincible, ici, on peut toujours prendre cher si l'on ne se cache pas un peu. En bref, le coup de foudre pour cette série continue, et la fin ne peux que vous donner envie de connaître la conclusion !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 160 fois
2 apprécient

ParisByNight a ajouté ce jeu à 4 listes Mass Effect 2

Autres actions de ParisByNight Mass Effect 2