Très bon jeu mais difficile de s'enthousiasmer devant de nombreuses déceptions

Avis sur Mass Effect 3 sur PlayStation 3

Avatar Vy Ty
Test publié par le
Version PlayStation 3

Qu'il est difficile de clore une trilogie ! D'autant plus pour une saga qui se fonde sur un scénario en partie influencée par les multiples choix des joueurs !

Disons-le tout de suite, Mass Effect est la série de jeux vidéos qui m'a le plus enthousiasmé ces dernières années. Rétrogamer dans l'âme, j'ai souvent du mal à m'impliquer dorénavant. L'âge prenant son dû probablement, ma capacité à m'émerveiller n'est plus celle d'antan. Lorsqu'elle surgit encore, c'est qu'elle se nourrit bien souvent d'une nostalgie bien particulière, celle qui s'abreuve aux souvenirs d'enfance. J'en attends beaucoup plus aujourd'hui des jeux vidéos, qui ne fait plus partie de mes loisirs les plus prenant.
Le studio Bioware pourtant a toujours su réveiller en moi cette flamme. Dragon Age : origins, puis les Mass effect, pour leurs dernières oeuvres en date, coups de coeur. J'introduis très longuement ma critique, probablement "trop longuement" mais il me semble important de tout replacer en contexte pour justifier mon avis sur ce très bon jeu. Petite historique d'abord donc, j'ai commencé la série par le deuxième opus sur PC. J'avais adoré ! Puis voulant garder un objet matériel dans les années à venir, j'ai décidé de me racheter toute la trilogie matérialisée, mais cette fois sur Playstation 3.

J'ai donc entamé un nouveau périple, enfilant dans l'ordre les trois épisodes (et finissant l'ensemble des quêtes secondaires), et conservant bien entendu mon héros, mon Commandant Shepard à moi, avec sa personnalité, ses choix cruciaux et sa vision du monde bien particulière.
Full conciliant, franc tireur, évitant au maximum les corps à corps, consciencieux, mon Shepard est un personnage qui a su évoluer au contacte des rencontres, et d'un scénario, bien que sa personnalité n'est jamais subit de revirement.
Humaniste dans l'âme, la position de faiblesse politique de l'humanité au début de la saga le préoccupait, le sort des races aliens ne semblaient donc pas à priori l'intéresser plus que ça. Mais ouvert, empathique, bienveillant, et ne se laissant jamais influencer par les préjugés qu'il pouvait avoir, ses rencontres personnelles avec les autres races ont rapidement influencer son sens du dévouement et du sacrifice personnel. Il finit ainsi par élargir ses intentions au-delà de la simple sphère humaine, pour se dévouer à l'ensemble des espèces intelligentes. Cette vision des choses a bien entendu entièrement déterminé les multiples choix qui se présentaient à lui.

Mais, et c'est un point crucial, s'il était si "conciliant", ce n'est pas qu'il voyait forcément une unité entre toutes ses espères qui ne seraient finalement pas si différentes, puisque toutes des espèces intelligentes. C'est au contraire, qu'il appréciait la diversité de ces espèces, ces multiples visions du monde, personnalités. Il espérait bien entendu qu'un paix s'installe dans cette diversité, qu'une volonté de partage et de curiosité naisse. Mais donc, il voulait que cela se fasse en respectant l'individualité de ces espèces.

J'ai donc été extrêmement déçu par la fin de ce jeu ! Je n'ai pas pu choisir une voie qui me convenait, j'ai pris celle qui me semblait la moins désastreuse, mais c'était une solution qui restait malgré tout incompatible avec la vision de mon Shepard. Et ma voix résonne encore dans cette terrible phrase concluant mon expérience de jeu "Tout ça pour ça !". M'étais-je donc tant impliqué à faire les choix qui me semblaient juste, pour finir avec un univers qui semble tant aux antipodes de ma volonté et qui me laisse avec un goût si amer ? Je n'attendais finalement pas que le moindre de mes choix influence considérablement la fin. Bien que je regrette malgré tout n'avoir pas eu d'informations précises bien que sommaires sur l'impact de mes choix. Ce n'était pas si difficile à faire, et ne coûtait pas grand chose, il n'y a qu'à comparer avec Dragon Age Origins. Nulle cinématique pour ces choix dans ce jeu de rôle plus classique, nulle influence sur la trame principale du scénario, mais quelques diapositives épiloguant sur ces choix. (Je concède cependant que je n'ai pas eu droit au final enrichi, qui semblent pallier ce problème. Il me faut refaire la fin du jeu pour y accéder, ce que je ferai probablement dans quelques temps) Ici rien. Mais là encore, ce n'est pas le vrai problème, ma véritable frustration dans cette fin, c'est simplement qu'aucune fin parmi les trois principales, ne satisfait ma vision conciliante. Je regrette maintenant de n'avoir pas jouer full pragmatique, j'aurai alors eu une fin qui pouvait concorder avec l'optique de mon héros !

Il fallait s'attarder sur cette fin, qui a fait énormément polémique et à juste raison ! Je dois avouer qu'avant de l'expérimenter moi-même, je supposais la réaction de la communauté grandement exagérée ! Après tout, dans Deus Ex : Human Revolution (un des rares jeux que j'ai aimé, mais moindrement, ces dernières années), on se retrouvait aussi face à une fin limitée à trois grands axes. Cet aspect n'était pas une qualité du jeu, mais n'en était pas un réellement un défaut, car ces fins restaient cohérentes.
Ici par contre, la fin semble véritablement bâclée, la rencontre finale avec le grand méchant presque absurde ! Trop rapide, des retournements de situations qui n'ont pas fait sens chez moi !

Pour m'attarder sur la fin, niveau gameplay, donc avant les grandes révélations, j'ai trouvé aussi que la partie finale à partir de laquelle, on ne peut quasiment plus sauvegarder ni faire marcher arrière, attaque de la base ennemie, était bien trop difficile. Non pas qu'elle soit si difficile en réalité, simplement que j'ai personnellement ressenti, un abîme entre le reste du jeu et cette dernière partie du jeu. Prudent, consciencieux, prenant mon temps, j'ai rarement peiné dans les situations de combat. Si certains moment m'ont gêné au premier passage, un deuxième passage résolvait toujours le problème lorsque je savais à quoi m'attendre. Cette fin par contre n'était pas si aisé, en insistant bien entendu, on y arrive sans avoir besoin de baisser le niveau de difficulté heureusement. Mais cette disproportion est pour un véritable défaut, notamment parce que cette dernière partie du jeu est assez longue. Si je voulais simplement refaire la fin en changeant mon choix final, je serais obligé de m'impliquer énormément niveau gameplay, et un certain temps ! Peu motivant, quand on veut juste assister à une fin différente !

La cloture de la saga a donc un certain nombre de défauts, qui m'ont énormément déçu. Et qui m'empêche d'être véritablement enthousiaste à propos de ce troisième opus.

Ceci dit, même sans cette fin, je trouve ce troisième épisode en-dessous des deux premières. Notamment parce que pendant tout le jeu, j'ai trouvé qu''il y avait beaucoup moins de choix conciliant ou pragmatique. En réalité, ils peuvent être nombreux, mais très secondaire. Et surtout, ce sont les possibilités de dialogues "à débloquer" qui sont très restreinte. Les répliques qui ne s'activent qu'avec un certain niveau de conciliation ou de pragmatismes, gros point fort de la saga pour moi, doivent se compter sur les doigts d'une main. J'ai pourtant fait toute les quêtes secondaires. On retrouve légèrement plus d'interruption pragmatique ou conciliante des cinématiques, mais toujours beaucoup moins que dans les précédents opus. C'était pourtant l'une des qualités majeurs de la série Mass Effect.
Ce qui nous donne finalement le sentiment, que le scénario ici cherche explicitement à nous mener d'un point A à un point B. Mass effect 2, déjà était très scénarisé par petits épisodes. Mais alors que dans le second opus, cet aspect ne faisait que renforcer la dramatisation de la narration, ici j'y ai bien trop ressenti un carcan dans lequel voudrait m'enfermer le jeu pour correspondre aux intentions des scénaristes. Et pourtant, j'ai toujours trouvé qu'une ligne claire d'un scénario bien établi, permettait de mieux développer une histoire ! J'ai pour cela toujours apprécié les J-RPG ! Mais quand on en vient à ressentir le dirigisme, il y a un problème.

Paradoxalement, j'ai aussi trouvé que les grands arcs du scénario semblaient aussi et malheureusement, plus juxtaposé, qu'un enchaînement naturel ! La question des Krogan, turiens, galarien ! Puis la question des galariens Geths ! Et enfin très rapidement la question Asari. Si ces thématiques sont importantes, j'aurais aimé ne pas avoir l'impression aborder en cochant une liste des "grandes problématiques à aborder". Au contraire, je ne demandais qu'à m'y impliquer mais au cours d'une scénario qui m'y amenait plus subtilement. Ainsi, j'aurai préféré au lieu d'une succession que ces problématiques s'entrecroisent, s'enchâssent davantage.

L'enthousiasme était aussi moins là, car malgré les multiples clins d'oeils à nos héros des opus précédents, j'ai trouvé que l'équipe principale de ce nouvel opus était beaucoup moins sympathique que celle du second opus (génial) et du premier opus. La diversité des personnages vraiment réussis dans le second opus, Garrus, Samara, Mordin, Grunt, Legion, Tali. Chacun marquait vraiment sa personnalité, son espèce. D'ailleurs à propos de Tali, je trouve en soi le personnage un peu fade, MAIS entouré de la belle équipe du second opus, je la trouvais sympathique. Ici, elle m'est apparu beaucoup plus ennuyante. Pourquoi ici se retrouver avec Liara aussi à la place de Samara, bien plus charismatique ! IDA à la place de Légion ! Kaidan qui joue le role de Miranda ? Niveau charisme, ça se vaut, mais le background de la demoiselle est quand même plus intéressant !
Heureusement, qu'il y a Garrus. Seul bon point, mais léger, James. Personnage secondaire très typique, faire valoir basique du véritable héros, Shepard, soldat de base, assez caricatural. Il est l'archétype du personnage que j'apprécie le moins dans les Mass Effect, Jacob dans le premier, Kaidan dans le premier. Je l'ai trouvé moins agaçant, plus efficace dans son genre, (mais toujours dans ce genre peu intéressant selon moi) que Jacob et Kaidan. D'ailleurs, Kaidan qui avait ce rôle dans le premier opus, tente de prendre un peu d'épaisseur dans le troisième, mais fait malgré tout doublon ici. Et un doublon tourmenté (pour moi donc agaçant) !
Et Diana Allers !!!! Qu'est ce que ce personnage secondaire qui ne sert à rien, et qui prend une place dans le vaisseau ? Autant supprimer un personnage, s'il n'a aucun intérêt dans l'intrigue, ou le gameplay, ou en tout cas il ne faut pas l'incorporer à l'équipage, on est vite déçu parce qu'on s'attend à ce qu'elle joue un rôle ! Niveau romances, je les ai trouvés moyenne, la mienne avec Liara ! Celle improvisée à la toute fin avec tali, si vous ne l'avez pas romancée vous-même, et SURTOUT cette histoire Joker/IDA ! Mince alors, c'est pour plaire aux nolifes qui rêvent d'épouser leur ordi dans les animés nippons ? Parce que je veux bien être ouvert mais là....

Pour faire la transition vers du gameplay pur, j'ai trouvé que les capacités des personnages apparaissaient ici plus classiques, même dans les munitions. La capacité de Thane, les munitions Shredder m'ont manqué ! Moins de nouveauté donc, on sait trop à quoi s'attendre. Mais malgré tout, toujours efficace, un gameplay toujours au top ! La seule déception est donc de le connaitre déjà !

Parce que c'est malgré tout pour moins l'un des gros points fort de mass effect, un gameplay ultra efficace et offrant une véritable liberté, synonyme ici de variété dans son approche des phases de jeu ! En tant que franc-tireur, je regrette toujours un peu des maps comme celles du premier opus, plus ouverte qui donne beaucoup plus de sens au rôle de sniper longue distance.

Ceci-dit véritablement amélioration, le scan des planètes n'est plus du tout fastidieux ! Il est efficace, intéressant, puisqu'il faut aussi faire attention à l'apparition des Moissonneurs qui s'ils rencontrent votre vaisseau le détruise impitoyablement ! C'était le gros défaut des précédents opus, selon moi (dans le premier opus, le point fastidieux consistait à explorer toutes les zones d'une planète en Hummer).

Je regrette malgré tout que ma critique se concentre à ce point à justifier une déception, à expliquer les défauts qui me sont apparus, puisqu'on a ici affaire à un très bon jeu. Il m'aurait probablement enthousiasmé s'il avait commencé une saga. Mais ses très importantes qualités sont toujours présentes, mais les développer longuement consisteraient finalement à parler des qualités de jeu de l'ensemble de la série. Les points positifs du jeu m'apparaissent indéniables, mais surtout l'hérité d'une formidable saga épique ! Rappelons cependant, qu'il corrige le défaut majeurs des autres opus, l'aspect laborieux des explorations secondaires de l'univers ! Un très bon jeu, simplement le moins bon de la série !

PS : Il y a aussi un défaut assez important, mais spécifique à la version playstation 3, les innombrables et interminables temps de chargement ! Notamment à la citadelle et dans le vaisseau, surtout quand on doit faire des allers-retours !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 237 fois
3 apprécient

Vy Ty a ajouté ce jeu à 7 listes Mass Effect 3

Autres actions de Vy Ty Mass Effect 3