👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

A sa sortie, Mass Effect 3 était porteur de beaucoup d'attentes. Largement encensés par les critiques tant professionnelles qu’amatrices, les deux précédents opus ont su créer un univers, une ambiance et un scénario à la fois immersifs et émouvants. Le final se devait donc d'être épique.
Parlons peu mais parlons bien : BioWare nous a offert un titre phare, qui baigne dans une ambiance de fin du monde des plus réussis. A bien des égards, ce jeu est un succès.

Bref rappel : Mass Effect, c'est l'histoire d'un soldat, le commandant Shepard. Il a, par deux fois, repoussé l'attaque d'un ennemi obscur, une civilisation mythologique, les Moissonneurs. Ces derniers, par cycles, tous les 50 000 ans, refont surface, et, comme leur nom l'indique, moissonnent toute vie organique présente dans la galaxie, ne laissant qu'une race survivre. L'opus précédent se concluait sur la vision de cette armée en marche, et l'action se déroule maintenant quelques mois plus tard, alors que la Terre s’apprête à être attaquée.

Ce qui frappe alors le joueur, c'est le soin tout particulier qui a été accordé à l'ambiance, à ce qui se dégage des dialogues, de la musique, de ce qui se passe en arrière plan. Dès la première minute jusqu'à la conclusion de cet opus, on baigne dans une atmosphère apocalyptique menée d'une main de maître. En effet, le jeu commence sur la vision des hauts dignitaires humains en panique, alors qu'une force inconnue (que Shepard ne fait que d'annoncer depuis deux opus) et irrésistible approche. Quelques minutes plus tard, les Moissonneurs sont bien là, les forces terrestres sont en déroute, et vous prenez alors le contrôle de Shepard. Partout dans le décor vous ne voyez que désolation : des flammes s'élèvent de partout, des vaisseaux humains se crashent, tandis qu'inexorablement, les Moissonneurs avancent.
Votre objectif ? Rejoindre le Normandy, et fuir ce combat perdu d'avance, afin d'unifier la galaxie, trouver des alliés dans ce qui s'annonce être une guerre perdue d'avance. S'en suit alors une courte mission sur Mars, avant de finalement pouvoir rejoindre la Citadelle, le hub politique de cette galaxie tant divisée. Là, au fil de la progression, tout vous rappellera les enjeux derrière cette guerre : rescapés venus chercher refuge et qui s’agglutinent dans des containers de fortune, photos de personnes disparues qui se multiplient sur les murs, hôpitaux bondés, provisions qui viennent à manquer, conflits qui ne demandent qu'à éclater entre civils paniqués et autorités dépassées... C'est prenant, c'est efficace et c'est tout ce que l'on demande en termes d'immersion.

Mais Mass Effect, en plus d'un background solide, c'est aussi et surtout un scénario travaillé. A l'instar des livres dont vous êtes le héros, la saga est connue pour nous donner, dans une certaine mesure, les clés de notre propre histoire, au sein d'un arc narratif, d'enjeux et de personnages pour lesquels on se prend d'affection. Ainsi, cet opus ne déroge pas à la règle : les quêtes sont toutes très bien écrites, et les missions secondaires vous réserveront même quelques rebondissements du plus bel effet. D'ailleurs, on prend un plaisir immense à accomplir ces dernières, là ou, dans beaucoup de jeux, on ne voit dans ces quêtes qu'un moyen accessoire d'allonger la durée de vie.
Une dimension épique qui va crescendo, des dialogues qui font passer un degré d'émotion rarement atteint dans un jeu vidéo, et une histoire qui peut se voir bouleversée par vos divers choix moraux ; tout est réuni pour faire de ce jeu un must have.

Vient alors la question du gameplay. Ok, c'est émouvant, mais est-ce fun ? A cette question qui, je le sens, anime maintenant vos pensées, je n'aurai alors qu'un mot à écrire, qu'une réponse à donner : oui ! Alors même que l'on a pu voir se multiplier les avis négatifs sur la direction que prenait la série, abandonnant peu à peu, dans l'opus précédent, sa part de jeu de rôle, pour se diriger vers un jeu d'action plus proche du grand public ; Mass Effect 3 nous offre un gameplay remanié.
Jamais Shepard n'aura été aussi virevoltant, aussi violent. Jamais l'action n'aura été aussi jouissive. Survie et contexte de fin du monde oblige, il se bat désormais comme un diable, enchainant roulades et attaques au corps au corps brutales. Ces dernières ont d'ailleurs été retravaillées, et dépendent de la classe que vous choisissez. Cependant, rassurez vous, l'aspect tactique et RPG du jeu n'ont pas été abandonnés, et sont même remis au gout du jour. Bien entendu vous choisissez votre classe parmi les six disponibles, vous déterminez quels pouvoirs vous préférez favoriser, et les mods d'armes refont enfin leur apparition. Que ce soit en fouillant chaque niveau de fond en comble, ou en passant par les traditionnels magasins, diverses possibilités s'offrent à vous, afin d'acquérir toutes ces améliorations, qui, en outre, sont visibles sur vos armes. Il en est de même pour vos armures. Il s'agit là d'un détail, certes, mais c'est ce genre de petite attention qui vous rappelle qu'on a là un jeu solide.

Pour conclure, il me semble juste de revenir sur ce débat qui a animé la communauté de Mass Effect : qu'en est-il de cette fameuse fin ?
Sans vous spoiler, il convient de préciser que cette dernière a suscité beaucoup d'écrits, et beaucoup d'incompréhensions. D'ailleurs, BioWare, pour remédier à cela, s'est vu alors contraint de sortir une extension (gratuite, heureusement), qui rajoute un grand nombre de détails, de cinématiques, afin d'expliciter ce dénouement tant incompris.
Ce qui se dégage de tous ces écrits, c'est ce sentiment de déception face à la non importance des choix du joueur sur le dénouement final. Il me semble cependant nécessaire de faire une piqure de rappel. Les choix effectués dans les deux premiers opus ont bel et bien une importance, et le constat est le même pour celui ci. Les conséquences sont de l'ordre du court terme : aider telle ou telle personne vous fait revoir tel ou tel personnage (ou pas, vos choix pouvant amener à ce que ce personnage meure par exemple), saboter le plan d'origine de l'une des premières missions du jeu peut vous permettre de gagner le soutien d'un peuple opposé à celui que vous comptiez aider à l'origine... Bref, ces tournants narratifs sont concrets.
Cependant, sur le long terme, puisque le but du jeu est d'amasser le plus grand nombre de forces possibles (ce nombre étant quantifiable : il faut 5000 forces effectives pour obtenir le dénouement parfait) ; le choix adopté par BioWare est alors des plus compréhensibles. Certes, le nombre de dénouements possibles n'est pas faramineux, mais, pour ma part, il s'agit là de fins qui ont le mérite de ne pas tomber dans la facilité d'un happy ending. De plus, il suffit d'aller passer cinq minutes sur les forums dédiés à Mass Effect pour voir combien fleurissent les interprétations de ces dénouements.
C'est là, je pense, la marque d'un jeu réussi : des années après sa sortie, on trouve encore des joueurs pour s’intéresser et spéculer sur un sens caché, un dénouement qui ne serait pas tel qu'il y parait.

Quoi qu'il en soit, et avec toute la modestie d'un simple joueur qui tient à faire découvrir un jeu qui l'a pris aux tripes sur plusieurs opus, je vous conseille Mass Effect 3, et je vous conseille cette saga. Selon toute vraisemblance, vous le ne regretterez pas.
Thomas_Quilbeuf
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 8 ans

2 j'aime

4 commentaires

Mass Effect 3
Flagadoss
8

C'est l'histoire d'un mec, il rentre dans un bar, il dit : "Salut c'est moi !", et en fait c'était p

J'ai pas d'idée pour faire une intro, alors je vais pas en faire. Je pourrais mettre des figures de styles à la con, un récapitulatif de l'histoire, ou du développement du jeu, mais on en a pas...

Lire la critique

il y a 10 ans

48 j'aime

28

Mass Effect 3
moumoute
7

Mémoires.

Je suis née sur Terre, orpheline. L'enfance est rude, surtout pour une fille. Une fille doit toujours parler plus haut et taper plus fort que les garçons si elle veut rester en vie, croyez-moi. Les...

Lire la critique

il y a 10 ans

37 j'aime

10

Mass Effect 3
Marius
10

Mass mortuaire

Finir Mass Effect 3, et se dire qu'on vient de conclure une trilogie essentielle. Une de celles qui vous marque pour une vie. Une qui trouvera sa place sans rougir au côté de Star Wars ou BSG...

Lire la critique

il y a 10 ans

22 j'aime

7

Final Fantasy VIII
Thomas_Quilbeuf
9

Plus qu'un jeu vidéo, une expérience du Beau

Final Fantasy, un nom qui en a fait rêver plus d’un. Un nom qui, aujourd’hui encore, est synonyme de succès. Revenons gaiement sur l’un de ces épisodes qui a marqué l’histoire de la franchise...

Lire la critique

il y a 8 ans

3 j'aime

3

Assassin's Creed IV: Black Flag
Thomas_Quilbeuf
9

À l'abordage moussaillon !

Ohé ohé matelot, matelot naviiiiiiigue sur les flots ! Vous l'aurez compris, Assassin's Creed Blackflag nous emmène dans un univers bien particulier : piraterie, îles Caraïbes, rhum et batailles...

Lire la critique

il y a 8 ans

3 j'aime

Mass Effect 3
Thomas_Quilbeuf
9

Dénouement épique d'une saga immersive

A sa sortie, Mass Effect 3 était porteur de beaucoup d'attentes. Largement encensés par les critiques tant professionnelles qu’amatrices, les deux précédents opus ont su créer un univers, une...

Lire la critique

il y a 8 ans

2 j'aime

4