Mass Effect... Andromerda SJW

Avis sur Mass Effect : Andromeda sur Xbox One

Avatar Broyax
Test publié par le
Version Xbox One

Je suivais depuis quelques mois les infos de ce Mass Effect nouveau comme tout bon fanatique de la trilogie qui se respecte... et j'espérais surtout ne pas avoir.. à faire à un... Mass Effect Inquisition !

Or, le début du jeu a été rassurant à cet égard : à la joie de la découverte s'est mêlé un enthousiasme évident. La mise en place est excellente, la Citadelle -le Nexus pardon- est superbe et tandis que les tenants et aboutissants de cette nouvelle histoire nous sont progressivement dévoilés, pendant que l'on fait connaissance avec ses nouveaux amis, on se surprend à croire que la magie opère, comme au bon vieux temps...

ça tient le coup jusqu'à la première planète, les premières escarmouches, la ballade en Mako -pardon, en Nomade. On apprécie les environnements magnifiques et s'il est une chose que Bioware sait toujours faire, c'est bel et bien sa patte artistique inimitable, faite de bon goût et de ravissement pour les yeux.

Puis, bien sûr, on se rend compte lors des premiers combats que la partie tactique est passée à la trappe ; on le savait mais l'impossibilité de contrôler ses coéquipiers avec la pause active est dure à avaler : on peut en temps réel leur assigner des déplacements ou leur demander d'attaquer telle cible mais ça n'a plus rien à voir avec ce qu'on pouvait faire dans la trilogie.

Le combat est devenu très dynamique -trop sans doute et assez confus- vu qu'on peut sauter comme un cabri et réaliser des esquives rapides mais il est devenu du coup un TPS assez lambda désormais. A noter tout de même les bonnes sensations des flingues et des effets sonores très réussis. La VF pour sa part, est impeccable, c'est toujours ça de pris.

Si on peut sauter comme un Mariol, c'est aussi parce que ce Mass Effect est devenu presque un jeu de plate-forme... ça fait partie de l'exploration évidemment, une exploration qui a pris trop d'importance, à la manière d'un Dragon Age Inquisition !

Car à la seconde planète, puis la troisième (et ainsi de suite) on se rend compte que le même principe de DAI a été intégralement repris : de grandes zones à farmer jusqu'à dégueuler partout. On découvre avec horreur que le jeu entier -en dehors de sa quête principale quand même !- est une usine à Fedex et UPS.

C'est un peu mieux emballé et présenté que dans DAI mais ça reste du gros farmage de livraisons et aucune quête dite "secondaire" n'y fait exception. L'écriture est pauvre et souvent pathétique, ce qui m'amène à l'histoire principale tout aussi pauvre et pathétique...

J'ai mis le turbo pour terminer la quête principale en apnée (j'en pouvais plus...) et force est de constater que si le jeu procure un minimum de spectacle, il ne surprend que très rarement. Sans rien dévoiler, je vous dirai qu'on passe son temps à appuyer sur des interrupteurs entre deux séances de tir. Ouais, c'est ultra-pourrave. En comparaison, même le très discutable DAI proposait au moins une campagne qui tenait la route...

Du côté des nouveaux compagnons, aucun ne se détache réellement, à part la petite Peebee peut-être, la chipie un brin névro-sociopathe. La comparaison avec la trilogie fait très mal à cet égard : on a l'impression d'être entouré de jeunes cons, superficiels et sans épaisseur. Des neuneus invités dans la saga Mass Effect par erreur. Même les espèces xénomorphes sont fades et stéréotypées, que ce soit les anciennes ou les nouvelles, à moins d'être tombé ici sur leurs représentants les plus cons. Et c'est le cas...

D'autre part, les décisions et de ce fait les directions que l'on voudrait faire prendre à notre héros -ou héroïne- sont généralement toujours trop molles et enlisées dans le consensus mou du "vivre ensemble", car Ryder est excessivement diplomatique, quelles que soient les réponses choisies : impossible comme naguère de faire un personnage pragmatique voire impitoyable -la mission avant tout, bordel ! On baigne ici jusqu'aux yeux dans des discours moralisateurs écrits par une équipe entière de social justice warriors. C'en est presque niais. Et bête à s'en arracher les cheveux.

Les choix à faire ne sont pas légion et leurs conséquences sont soit risibles soit inexistantes : elles se résument à deux lignes de dialogues sur un ton misérabiliste et politiquement correct. De même, rien n'est vraiment pris au sérieux dans les enjeux (maigrelets) de cet Andromerde : Ryder a le charisme d'un beignet et ne fait preuve que très rarement d'autorité.

Techniquement mais aussi artistiquement, la musique fait à peu près le boulot. Le jeu est beau -on l'a dit- mais les animations des personnages ont la plupart du temps à peine progressé depuis la trilogie. Quand ils sont plus expressifs, ils affichent de drôles de mimiques et parfois de drôles de démarches, à la limite du ridicule.

Les personnages humains ont tous des sales gueules. Impossible de se faire un beau perso avec l'éditeur -très limité- et même les tronches par défaut des héros ou héroïnes sont juste dégueulasses.
A croire donc que tout ce qui concerne les persos a été réalisé par une équipe de stagiaires qui a étalé à la fois son incompétence et son mauvais goût partout.

Mal écrit -on l'a déjà dit- le jeu reste pourtant très bavard, ce qui n'est pas vraiment une qualité, car les dialogues donnent trop souvent l'impression de sortir d'une sitcom ou au mieux d'une série télé de bas étage. On ne reconnaît pas les dialogues ciselés de la trilogie Mass Effect ici et on ignore où ils sont passés...

Voilà donc ce Mass Infect Androgynemerda : un mod de Dragon Age Inquisition, une skin de Dragon Age Inquisition, un calque de Dragon Age Inquisition appliqué à l'arrache sur Mass Effect en arrondissant à peine les angles. Quelle déception ! quelle trahison, quelle insulte de la part de Bioware !

Je suis plus dépité que furieux. Mais j'ai compris, même si je suis un peu lent ou naïf : leurs prochains jeux, ce sera en soldes ou en okaz à l'abandon. Et ai-je parlé des ralentissements sur la version xbox One, des temps de chargements qui atteignent 2mn30 sur certaines planètes (!) et de l'anti-aliasing de pacotille qu'ils ont appliqué ?! au moins DAI tournait très bien et présentait bien mieux à cet égard.

Comment ont-ils pu merdoyer à ce point, comment ont-ils pu massacrer leur bébé, ça restera le grand mystère de l'univers...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2175 fois
26 apprécient · 7 n'apprécient pas

Broyax a ajouté ce jeu à 2 listes Mass Effect : Andromeda

  • Jeux vidéo
    Jaquette Assassin's Creed Odyssey

    Ces jeux de fermiers à l'insu de votre plein gré

    Ces jeux solo qui ressemblent de temps à autre à des MMO à peine déguisés et qui font de vous un fermier coréen ! mais ce n'est...

  • Jeux vidéo
    Cover Le temps passé

    Le temps passé

    Ici, je mets le temps passé (ou gaspillé...) sur les jeux que j'ai finis et qui indiquent précisément les heures éparpillées......

Autres actions de Broyax Mass Effect : Andromeda