L'écho de Metroid Prime

Avis sur Metroid Prime 2 : Echoes sur GameCube

Avatar Schuntly
Test publié par le
Version GameCube

Metroid Prime 2 : Echoes a un nom à mon sens bien choisi, car il est effectivement un écho du premier, c'est-à-dire quelque chose de semblable qui nous revient, mais qui a perdu en qualité par rapport à sa source. C'est ainsi que l'on peut résumer la qualité globale du jeu : Metroid Prime premier du nom, en moins bien.

Nous revoilà aux commandes de la belle Samus Aran, qui, une fois de plus, va se lancer dans une mission sur une planète inhospitalière à la suite d'un message de détresse. Sans surprise, les pirates de l'espace seront de la partie (en oubliant Ridley sur Tallon IV) ainsi qu'un nouvel ennemi, la horde ing, des sortes de créatures de l'ombre qui sont venus tataner la gueule des Luminoth pour prendre le contrôle de leur planète.

Côté scénario, on ne s'encombre pas beaucoup : Samus intervient en faveur des Luminoth, un peuple très avancé technologiquement mais pour ainsi dire disparu. Une honteuse copie des Chozos qui n'était déjà pas une idée très originale à la base. L'ennemi à combattre est la horde ing, qui vit dans les ténèbres (opposition avec les Luminoth, qui comme leur nom l'indique, vivent dans la lumière) et qui est bien sûr très méchante (manichéisme, quand tu nous tiens.)

Le déroulement du jeu consistera à activer des temples disséminés un peu partout dans le monde pour chasser les ténèbres et ainsi détruire la horde. Du coup, le jeu parait encore plus linéaire, puisqu'il s'articule autour d'une zone centrale dans laquelle vous reviendrez après avoir terminé chacune des zones, sans vraiment y retourner par la suite. On est loin des nombreux allers-retours du premier Prime où l'on n'observait pas le schéma une zone = un boss = une étape.

L'interaction avec la Horde ing se limite à tirer dessus à vue. Les créatures sont présentées comme une forme de parasite organisé en colonie, ce qui exclu toute communication. Heureusement, les pirates de l'espace, toujours à l'affût des créatures et des matériaux dangereux, sont présents et permettent au joueur de s'informer sur l'évolution du monde, en complément des rapports Luminoths qui plagient les écrits Chozos. Un autre invité surprise s'ajoute à la fête, mais je vous laisse le découvrir (Ceux qui ont fini Metroid Prime 1 à 100% doivent avoir une petite idée).

Le gameplay est une reprise du premier Prime sur pratiquement tous les points. Le déplacement à pied et en boule morphing est identique. L'interface change légèrement, et les viseurs/armes sont différents. Echoes cherche à se distinguer du précédent volet en proposant un système de munitions avec de toutes nouvelles armes inspirée de l'environnement (lumineux/sombre) et en introduisant de nouvelles amélioration d'armures (on retrouve l'attaque vrille de super Metroid). Cependant, je trouve que les munitions viennent trop rapidement à manquer, ce qui allonge considérablement certains combats (en dehors des boss).

Une bonne partie de l'aventure repose sur le concept de monde sombre/lumineux. Des portails disséminés un peu partout permettent de passer d'un monde à l'autre, lesquels se distinguent notamment par leur environnement (les salles sont globalement les mêmes). Une très bonne idée sur le papier, moins sur la pratique. Car les développeurs ont fait le choix de rendre hostile l'environnement du monde sombre. Résultat, la combinaison de Samus perd de l'énergie tant qu'elle y est exposée. La seule parade sont des boules flottantes d'énergie qu'il faut activer pour se prémunir du danger, tout en récupérant de la vie.

Le résultat pratique de tout cela, c'est que les déplacements dans le monde sombre sont pénibles (car en plus, il y a de nombreux ennemis) voire extrêmement énervants (je pense à un mini-boss où il n'y a pas la moins sphère pour se protéger, ce qui rend la survie très brève). Le déplacement devient en outre très balisé par ce procédé.
Par ailleurs, la régénération d'énergie dans les sphères lumineuses simplifie outrageusement les premiers boss rencontrés dans le monde sombre. Le jeu ne parvient à équilibrer les combats que vers la fin, lorsque les contraintes du monde sombre sont annulées, et que l'on ne croise plus la moindre sphère.

Ce qui m'avait beaucoup plus sur Metroid Prime premier du nom, c'était les effets et les décors. Ici, les effets sont conservés (sans être améliorés toutefois), mais les décors ne sont pas à la hauteur. On retrouve l'idée des différents environnements, au travers d'un terrain rocheux, d'un désert de sable, de marécages et pour finir d'une forteresse, en plus de leur équivalent dans le monde sombre. Très franchement, seuls les marécages valent le détour. Les autres zones sont soit laides (la forteresse ne ressemble à rien, on est loin du vaisseau des pirates du 1) soit sans saveur (le désert est bien, sans plus, d'autant qu'il ressemble à la zone rocheuse rencontrée juste avant).

Quant au monde sombre, il est comme son nom l'indique. Plein de noir et de violet. Pour ma part je trouve ça très moche, l'ambiance n'y est pas, on a plus l'impression d'être dans un monde de poison qu'un monde de ténèbres. En fait, ça ressemblerait à une promenade dans des égouts. On n'a vraiment pas envie d'y aller, et en plus ça pue.

Autre point qui m'avait charmé dans Metroid Prime, la bande-son. Des mélodies qui se mariaient à merveille avec la richesse et la beauté de l'environnement. C'est à peu près pareil dans Echoes, si on tient compte du fait que les décors sont déplaisants. Eh bien, la musique est déplaisante, notamment celle de la zone centrale. Les thèmes du désert et des marécages ne sont pas désagréables, mais ne laissent aucun souvenir. L'unique mélodie qui m'a marqué est une reprise de la zone aquatique de Super Metroid. C'est dire. Il fait partie des rares jeux où je coupe la musique quand je joue.

Niveau durée de vie, il est comparable à son grand frère : 15 à 20h pour finir le jeu la première fois, un peu plus pour obtenir tous les objets. Là encore, la cinématique de fin diffère selon votre pourcentage d'objets ramassés, ce qui incite à aller jusqu'au bout. Le mode difficile est en revanche un poil plus corsé, rapport aux munitions qui s'épuisent à grande vitesse.

Indéniablement, Echoes a comme plus grand défaut d'être une suite. De bonnes idées sont au rendez-vous, mais il peine à se mettre en valeur, la faute à une difficulté mal dosée, et à une ambiance générale assez déplaisante, tant au niveau visuel qu'auditif. A tester tout de même pour ceux qui ont apprécié le premier volet des Primes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1520 fois
12 apprécient · 5 n'apprécient pas

Schuntly a ajouté ce jeu à 3 listes Metroid Prime 2 : Echoes

Autres actions de Schuntly Metroid Prime 2 : Echoes