Une beauté quadrillée

Avis sur Minecraft sur PC

Avatar timothedahm
Test publié par le
Version PC

Écrire une critique sur Minecraft en 2020, c'est presque comme déclassifier une affaire résolue depuis plus de dix ans, sauf qu'en fait pas du tout, et je vais vous dire pourquoi : parce Minecraft ne se laisse pas malmener par le temps, c'est un objet vidéoludique exceptionnel qui a traversé les années et qui traversera les générations sans l'ombre d'un doute.

Impossible de savoir par où commencer, c'est la raison pour laquelle je vais simplement retourner dans la tête de l'enfant de 12 ans que j'étais lorsque j'ai créé mon premier monde cubique. Frappé par une atmosphère à la fois apaisante et hostile, sans aucun repère, j'explore les plaines d'un vert acide, avance instinctivement vers les arbres, et marche à tâtons dans les grottes. Je ne peux oublier la satisfaction démesurée me gagnant à la vue de mon inventaire plein de mes premiers outils, de mes premières trouvailles. La viscérale passion que j'ai depuis pour ce jeu était née. Inutile de m'attarder plus longtemps sur le mode survie ; je l'apprécie suffisamment pour creuser pendant de longues heures à la recherche du divin minerai bleu, mais n'ayant jamais vraiment terminé le jeu, je dois avouer que toutes les parties auxquelles j'ai joué resteront à jamais entamées.

Je fais partie de ceux qui voient en Minecraft un potentiel créatif exponentiel, voire infini. Je fais partie de ces joueurs qui ont bâti des villes, seuls ou à plusieurs, pendant des semaines. Je suis de ces passionnés qui ont construit, bloc par bloc, des maisons et autres structures réalistes, du style médiéval au contemporain, en passant par le steampunk ou le victorien, s'habillant du rôle d'architecte amateur en omettant les efforts indispensables à la survie humaine que sont l'alimentation ou le repos, par pure envie déraisonnée de continuer les clics droits, enivré par l'excitation de contempler le résultat. C'est ça, ma façon d'aimer Minecraft. C'est aussi son esthétique (qu'on finit par adorer), ses musiques ambiantes, sa communauté, ou encore la flopée de maps, de mods, de packs de texture, de serveurs qui composent un ensemble mis au service de cette même communauté, engrangeant de plus belle irrépressible envie de jouer.

Et c'est pour toutes ces raisons que, même si je ne joue plus autant qu'avant, je peux écouter encore aujourd'hui les morceaux de Daniel Rosenfeld le cœur gros, songeant à la nostalgie de toutes ces heures passées dans cet univers anguleux ainsi qu'à tous les souvenirs que je garde des amis que j'ai pu y rencontrer.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6 fois
1 apprécie

Autres actions de timothedahm Minecraft