L'open world a tué Mirror's Edge

Avis sur Mirror’s Edge Catalyst sur PC

Avatar Exca1
Test publié par le
Version PC

Je n'aborde que des points négatifs dans cette critique car dans les points positifs je n'ai rien relevé d'intéressant, c'est juste moyen à ce niveau-là. C'est l'accumulation des points négatifs relevés qui font descendre cette note aussi bas.

Il y a pas l'air d'avoir encore d'avis de ce jeu sur senscritique donc j'ouvre le bal. Catalyst est un reboot déguisé en prequel du premier Mirror's Edge. Mirror's Edge, un très grand nom du jeu vidéo et qui pourtant ne s'est pas très bien vendu étonnamment. Malgré tout ce jeu est sorti mais vaut-il le coup ? Malheureusement non

Gameplay:
Le gameplay, dans les grandes lignes est grosso-modo le même que Mirror's Edge premier du nom, ça a juste été légèrement dynamisé, il y a juste quelques action contextuelles par ci par là qui sont rajoutées et le système de combat a été amélioré. Souvenez-vous du système de combat catastrophique du premier ? Eh bien tout compte fait ce n'était pas si mal bien qu'il est meilleur dans ce Mirror's Edge que dans le précédent. Et pourquoi donc ?

Système de combat :
Dans le précédent Mirror's Edge on ne pouvait pas faire grand chose si ce n'est parer au dixième de seconde près. Ici c'est bien plus complet, on a toute une palette de coups disponibles en fonction des situations comme par exemple : "Vous voulez faire un wallride puis un coup de pied ? Pourquoi pas" Il y a également quelques esquives. En bref, ce système de combat est bon (l'IA est juste complètement break), sauf qu'il casse un peu l'expérience. On est dans un jeu de parkour, pas de combat, et nous donner un système de combat aussi complet et aussi facile à utiliser casse l'esprit du jeu initial qui est de fuir. Donc voilà, le système de combat est bon, mais ce n'est pas dans ce genre de jeu qu'on en avait besoin, celui du 1 suffisait car bien qu'il soit mauvais, il était cohérent avec l'esprit du jeu. C'est un peu comme les jeux d'infiltration, si on a un gameplay lourd, c'est pour nous empêcher de bourriner et d'aller à l'encontre de l'esprit du jeu, eh bien là c'est pareil. Et ce système de combat facile à maîtriser pose en partie un autre problème qui est celui de la difficulté.

Difficulté :
Ce jeu tue l'esprit die and retry de Mirror's Edge. Alors que l'on pouvait prendre que 2-3 coups avant de mourir, dans Catalyst il suffit d'avoir un minimum (mais vraiment d'un minimum) de skill pour être quasiment intouchable. Ce jeu rajoute une barre de concentration. Cette barre se remplit au fur et à mesure que vous prenez de la vitesse et elle sert principalement de barre de vie supplémentaire. Vous vous prenez des balles à pleine vitesse ? Cette barre se vite TRÈS LÉGÈREMENT, il faut bien une dizaine de balles avant qu'elle finisse enfin par se vider, et encore si vous courez sans vous arrêter elle va se remplir à nouveau et elle se remplit TRÈS VITE, ce qui rend la chose complètement cheatée. Si encore elle était dur à remplir ça irait, mais ce n'est pas le cas. Puis bon être honnête l'IA est complètement conne donc vous imaginez bien qu'avant d'être criblé de balles, il va falloir un bon bout de temps. En plus de ça, le sens urbain est beaucoup trop présent, des flèches rouges de partout et surtout un tracé qui montre vers où aller et qui est extrêmement gênant à regarder. Du coup vous ne risquez pas d'être bloqués ni de ne pas savoir vers où aller car ce jeu nous assiste tellement, la difficulté est quasiment inexistante et c'est dommage.

Level-design :
Alors déjà, on se croirait pas dans un open world. Ça c'est fait. Je reviendrai sur l'open world plus tard. A part ça le level-design est plat, dans le premier on faisait certaines actions par automatisme mais c'était bien fait, le level-design était varié puis surtout on ne devait pas déconnecter son cerveau car malgré la maîtrise du gameplay il fallait apprivoiser le level-design de chaque endroit et chaque endroit était différent. Dans ce Mirror's Edge on fait tout par automatisme et ce n'est même pas fun, ça ne se renouvelle pas (et par pitié ne me parlez pas du grappin, ce n'est juste qu'une action contextuelle à la con) et on a la sensation de faire tout le temps la même chose. Je n'ai quasiment pas eu besoin de réfléchir en jouant à ce jeu, bah oui forcément, avec le sens urbain qui nous assiste plus ça, il n'y a pas besoin de beaucoup réfléchir à ce que l'on fait. Peu de concepts de level-design ne se démarquent dans ce jeu, ce qui fait que l'on oublie la plupart des endroits dans lesquels on passe alors que dans le premier Mirror's Edge beaucoup d'endroits étaient mémorables par leurs concepts. Le seul moment qui m'a marqué dans ce jeu est l'immeuble à moitié détruit. Ironie du sort ? C'est l'endroit le plus linéaire du jeu.

Open world et quêtes annexes:
On navigue entres les missions comme dans les open world d'Ubisoft car il n'y a rien d'intéressant à visiter. Ce n'est pas très fun à parcourir et je ne fais pas cette comparaison avec Ubisoft pour rien. Les open worlds d'Ubisoft se limitent aux missions principales et quelques missions annexes copiées-collées en boucle sur toute la map et c'est ce que j'ai ressenti en jouant à ce jeu. A la limite les quêtes annexes importantes, ça passe, mais les activités annexes comme la livraison d'objet sont oubliables. Et j"aimerai comprendre, autant chez Ubisoft que dans ce jeu, pourquoi à chaque fois que vous faites un open world, vous vous sentez obligés de rajouter un arbre des compétences ? Bref, pour moi je pense qu'il est temps d'arrêter cette mode des open worlds car ils se ressemblent tous, ce qui est dommage c'est qu'un jeu de parkour en open world ça aurait pu donner quelque chose d'intéressant.

Scènes d'actions :
Ce qui était cool avec Mirror's Edge, c'était cette sensation de se faire poursuivre par pleins d'ennemis et de faire des actions classes. Etant donné ce que j'ai dit sur level-design, je pense que vous avez compris que les actions classes, ce n'est pas ça. Déjà car il y a très peu d'ennemis et la plupart que vous rencontrerez vous vous sentirez obligés de les affronter puisque le système de combat est simple à manier.

Scénario :
C'est cliché et sans intérêt et je ne comprend pas pourquoi il est si mis en avant dans le jeu alors que l'intérêt de Mirror's Edge est le gameplay pur. Les personnages ne sont pas intéressants et même Faith qui est plus humaine dans cet opus ne nous donne aucune sensation. Puis bon ça a beau être un reboot, je pense plutôt que les scénaristes ont juste dû avoir la flemme car malgré que ce soit un reboot, les scénarios du 1 et du Catalyst se rejoignent sur quasiment tous les points sauf que c'est bourré d'incohérences. Et je pense qu'ils ont appelé ça un reboot juste pour faire pardonner les incohérences car à part ces incohérences, tout le background du 1 a été gardé intact dans celui-ci.

Conclusion :
Je pense que ce Mirror's Edge Catalyst est victime de l'industrie actuelle, il suffit de voir tout ce qu'il a en commun avec le modèle d'Ubisoft. Ce jeu n'est pas fun, il fait juste parti du lot d'open worlds copiés-collés que l'on se paye ces dernières années. Si vous voulez un bon jeu de parkour, jouez au premier, il n'est qu'à 10 euros sur steam, ce serait dommage de dépenser 60 euros. Je donne l'impression que je pourris ce jeu mais à la base j'étais parti sur de bonnes intentions quand j'ai commencé ce jeu, mais honnêtement, ce jeu n'est vraiment pas intéressant et quand je vois la moyenne que ce jeu a pour l'instant sur senscritique (8,3) j'ai l'impression que ceux qui l'ont terminé sont aveugles et - désolé du terme des pigeons.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1119 fois
11 apprécient · 6 n'apprécient pas

Exca1 a ajouté ce jeu à 4 listes Mirror’s Edge Catalyst

Autres actions de Exca1 Mirror’s Edge Catalyst