Oldest New Super Mario Bros.

Avis sur New Super Mario Bros. sur Nintendo DS

Avatar Sonicvic
Test publié par le
Version Nintendo DS

21 novembre 2004. Nintendo lance avec confiance sa nouvelle console portable aux Etats-Unis, la Nintendo DS. Malgré une sélection de titres au lancement faiblarde, un joyau émerge de cette liste : Super Mario 64 DS, un remake du titre culte de la N64.
Le jeu impressionne par ses graphismes et sa jouabilité fidèle au jeu d'origine. D'aucuns pesteront sur le manque de contrôles analogiques, mais la réception critique est unanime : le jeu est une vitrine technologique pour la DS.
Très vite, une question se pose : puisque ce moteur de jeu existe, qu'est-ce qui empêcherait Nintendo de développer un nouveau Mario 3D sur la console ? Cette idée aura fait fantasmer les joueurs, qui iront parfois jusqu'à espérer l'arrivée de l'arlésienne Super Mario 128.
C'est le 15 mai 2006 que sortira un nouveau jeu basé sur ce moteur graphique ! Mais un jeu uniquement jouable en 2D...

Super Mario Bores

New Super Mario Bros. est le premier jeu 2D du plombier depuis plus de 10 ans. A sa sortie, tout le monde l'acclama pour sa "nouveauté" et son changement de rythme bienvenu après les gargantuesques Mario 64 et Sunshine. Ici, plus d'open-world, plus de cinématiques doublées, plus d'objectifs divers dans chaque stage, le but est simplement d'aller d'un point A à un point B, tel.le un.e membr.e de Madmoizelle.com sur un trottoir esquivant les vils mâles blancs (ici représentés par des Goombas).

Si le titre a mis quelques années (suite à la parution d'une profusion de jeux peu inspirés) avant de tomber en disgrâce, je n'ai personnellement jamais sauté dans le train de la hype et je suis assez content de voir qu'aujourd'hui le vent tourne. Pourquoi ?

Tout d'abord, on ne va pas se le cacher, c'est moche. Le jeu réutilise les modèles 3D introduits dans Super Mario 64 DS, mais la caméra est trop éloignée d'eux, ce qui donne un effet de compression assez atroce. Le pire étant bien sûr atteint lorsque votre personnage est sous l'effet d'un Champi Mini, il fait désormais 5 ou 6 pixels de haut et la console essaye tant bien que mal de vous faire distinguer une casquette d'une épaule. Remercions tout de même le look intemporel de Mario d'avoir toujours été assez lisible, au moins comme ça on peut distinguer son nez. Reste que j'aurais préféré de jolis sprites bien animés (Yoshi's Island DS) ou des modèles mieux pensés pour être utilisés dans des jeux 2D (Sonic Rush).
Les décors quand à eux sont assez quelconques, tant au niveau de l'inspiration (plaine/glace/sous-sol...wouhou !) que de du design. Mais passons sur ce point, je peux comprendre que l'objectif premier d'un revival ne soit pas de réinventer la roue mais plutôt de réimplanter une marque dans le coeur des joueurs.

Sauf que tout a ses limites. Je peux pardonner des décors peu inspirés, mais un level-design aussi basique, beaucoup moins.
Côté gameplay, Mario court et saute, et il a hérité du triple-saut et du wall-jump de Mario 64. A défaut de nouveauté, ça lui offre au moins un peu de souplesse et ça permet aux joueurs de se sauver d'un méchant trou, soit.
Sauf que le level-design n'exploite jamais ces nouvelles façons d'avancer. Aucun niveau (voire aucune Pièce Etoile) ne requiert le triple saut pour progresser, quand au wall-jump je dois pouvoir compter sur les doigts d'une main le nombre de fois où on en a une réelle utilité (et une seule fois il sera utilisé sous la pression d'un obstacle vous forçant à avancer vite).

De même, 95% des niveaux ne jouent pas sur la verticalité : vous finissez votre niveau à la même hauteur où vous l'aviez commencé. Et les niveaux plus verticaux n'ont généralement que ça à proposer, le mix des deux n'arrive presque jamais, ce qui est incompréhensible selon moi. Les créateurs ont construit leurs niveaux de 2006 comme des niveaux de 1986 ! Dommage aussi que le double-écran ne soit pas mieux exploité, cela aurait justement permis aux niveaux de s'étendre un peu en hauteur.
Bien sûr, tout cela pourrait être sauvé par des ennemis un minimum intelligents, mais ceux-ci sont aux abonnés absents. Les nouveaux monstres sont peu agressifs et sont généralement très lents (la seule exception étant l'escargot-licorne assez vénère qui n'apparaît que dans 2 niveaux), et les redoutables Frères Marto sont peu présents dans l'aventure.
Les Boss ont une difficulté honnête (spéciale dédicace à ceux que l'on est forcé d'affronter en étant Mini), si on excepte les multiples combats contre Bowser Jr qui se ressemblent tous, tout comme les 3 combats contre son daron. Notons que c'est dans ce jeu qu'apparaît pour la première fois le très classe Bowser Skelett.

Bref, vous finirez le jeu en quelques heures sans vraiment rencontrer de difficulté. Les vies pleuvent, si bien que vous pouvez vous risquer à récolter les (rares) Pièces Etoiles ardues sans risquer le Game Over. Vous pourrez tout de même parcourir deux mondes Bonus si vous parvenez à battre des Boss en version Mini, comme dit plus haut, ça peut occuper 1 ou 2 heures de plus. Et vous débloquez Luigi, c'est toujours sympa.
Au niveau du contenu annexe, NSMB a la bonté de nous offrir une quinzaine de mini-jeux jouables au stylet. Amusants, mais la plupart d'entre eux sont copiés directement de SM64DS, merci les escrocs !

La musique n'est pas exceptionnelle, je ne vais pas m'attarder dessus. Elle est guillerette et fait le taff pour un jeu Mario, mais les chanteurs qui répètent "Pam Pam" dans la moitié des niveaux finissent par saouler. Retenons néanmoins l'excellent Castle Theme, qui mérite plus d'amour (mais qui a eu un super remix dans Fortune Street).

It's-a new !

Du coup, si le jeu est aussi mauvais, pourquoi avoir mis une note au-dessus de la moyenne ? J'y viens.
Certes, le jeu est chiant pour n'importe quel joueur de plus de 8 ans ayant 2 mains fonctionnelles. D'où l'intérêt de s'imposer certains défis comme par exemple...le speedrun !
C'est en effet l'un des rares jeux où je prends du plaisir à foncer comme un malade en espérant battre mon chrono. La carte du monde est bourrée de raccourcis que l'on peut emprunter pour raccourcir son temps de jeu, et c'était vraiment intéressant à l'époque de tout repérer afin d'optimiser sa course. Aujourd'hui je me suis lassé, mais je me souviendrai toujours du temps où j'essayais de passer sous la barre des 40 minutes, puis des 30 (jamais réussi hélas). Il reste encore aujourd'hui l'un des trois jeux que j'ai le plus speedrunné, avec Sonic R et Sonic Advance.

Et, comme si les développeurs avaient anticipé ce désir d'aller vite, ils ont incorporé s'excellents power-ups pour me faciliter la tâche. Outre les traditionnels Champignons et Fleurs de Feu ainsi que le nouveau (et soporifique) Méga Champi, Mario peut ramasser un Mini Champi qui le rend beaucoup plus fragile mais également plus rapide et bondissant, et une Carapace Bleue qui lui permet d'avancer à toute vitesse dans une direction et de rebondir contre les murs. Ce sont deux outils exigeants à manier mais grisants une fois qu'on a pris le coup de main. Dommage que la Carapace ne soit jamais réapparue...

Enfin, si les mini-jeux sont d'une fainéantise absolue, le second mode annexe, Mario vs Luigi, est un cadeau du ciel.
Dans ce mode jouable à 2 (mais ne nécessitant qu'une seule cartouche), vous pouvez faire des batailles au sommet où Mario et Luigi se tirent constamment dans les pattes à grands coups de power-ups et autres Charges au Sol. Le but est de récolter entre 3 et 7 Grandes Etoiles qui apparaissent aléatoirement sur chaque map, sachant que se faire attaquer par son adversaire vous fait perdre des étoiles. Amusant, prenant et nécessitant parfois de connaître les mécaniques du jeu sur le bout des doigts, ce mode multi-joueurs est infiniment plus intéressant que ceux présents dans les jeux suivants, qui privilégient la coopération.

Mais bon, tout cela reste du contenu annexe ou du challenge personnel, ça ne change pas grand-chose au jeu de base.

Pourquoi pas "Mario Land 4" au fait ?

New Super Mario Bros. est la définition du manque d'ambition. Le seul but du jeu était de relancer la franchise Mario 2D et de voir s'il y avait encore de la demande pour ce genre de titres, après deux générations où la 2D était relayée au second plan. Dommage que la réception critique, un peu trop enthousiaste, ait lancée une série de jeux certes corrects mais terriblement ennuyants.
NSMB premier du nom jouit en tout cas d'un gameplay solide, magnifié par des power-ups divertissants. Quelle tristesse que le level-design ne suive pas et que les musiques soient vite irritantes, à défaut de surpasser Super Mario Bros. 3 ou Land 2, il aurait pu au moins égaler le très surcoté Super Mario Wo...
Argh ! On m'agresse !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 259 fois
3 apprécient

Autres actions de Sonicvic New Super Mario Bros.