L'IMPORTANCE DU CYCLE

Avis sur NieR: Automata sur PlayStation 4

Avatar Kaleendah
Test publié par le
Version PlayStation 4

N i e R • A U T O M A T A de Yoko Taro

NieR : Automata est la suite d’un jeu Square-Enix peu connu mais pourtant culte auprès de certains "initiés" : NieR.

Le projet m’a intrigué quand j’ai vu l’annonce à l’époque et ce pour plusieurs choses. Premièrement il se dégageait de l’artwork une ambiance assez décalée et étrange, ça sentait l’univers post-apocalyptique mi-fantasy, mi-futuriste avec une petite touche écolo "à-la-Ghibli"...

Ensuite j’apprends que le character design est géré par Akihiko Yoshida, un de mes artistes favoris déjà responsable du chara-design chez Square pour un Dungeon-RPG de légende sorti en 2000! (Vagrant Story.)

Et enfin, Platinum Games est chargé du développement. Ce studio, spécialisé dans la conception de jeux d’action ultra dynamiques et visionnaires, est certainement l’un des studios japonais les plus importants actuellement. Il avait de quoi être enthousiaste!

"FOR THE GLORY OF MANKIND."

Nous sommes en l’an de grâce 11945 pendant la 14ème Guerre des Machines. Il y a longtemps, une race extraterrestre lança une offensive contre la Terre à l’aide d’une redoutable armée de robots. Au bord de l’extinction, les derniers humains parviennent à se retrancher sur la Lune. A l'abri, ces intrépides survivants mirent au point un moyen de contre-attaquer. Ils donnèrent naissance à une armée d'androïdes surpuissants afin de lutter contre les Machines : l’armée YoRHA. Nous incarnons un de ces soldats cybernétiques, une androïde appelée "2B". Envoyée en mission afin de continuer une guerre qui semble sans fin, elle se retrouvera assistée par une autre unité, un jeune androïde nommé "9S". Ensemble, ils vont parcourir un monde post-apocalyptique -où la Nature à repris ses droits- afin de rétablir la "Gloire de l’Humanité" et vaincre une bonne fois pour toutes l’envahisseur extraterrestre.

NieR : Automata est un Action-RPG en monde “semi-ouvert”. (On peut utiliser le terme : "Open Area”.) On y explore le monde au rythme de quêtes principales et/ou secondaires comme dans tout RPG. On peut faire monter son personnage en niveau, trouver de l’équipement, faire évoluer ses armes etc... Bon, rien de bien particulier vous me direz?

Mais il faut se rappeler d’une chose : le jeu est développé par Platinum Games! Les développeurs de Bayonetta et de Metal Gear Rising! En ce sens -et c'est fondamental- le système de combat est ultra dynamique! C’est fluide, rythmé et efficace (60 FPS constant avec très peu de chutes de framerate.)

On possède a une attaque légère, une attaque puissante, des esquives, des esquives parfaites, des combos avec des variations d’attaques basées sur des appuis de touches longs, lents, modifications de timings. (Comme dans Devil May Cry et ses nombreux héritiers!) Avec aussi des possibilités d'attaque à distance grâce au “Pod”, un petit assistant qui suit partout nos androïdes. Ce dernier peut se changer en mitraillette, en rayon laser, en lance-missiles ou même en bouclier d’énergie!

Les possibilités de customisation sont très nombreuses et permettent expérimenter énormément de stratégies de gameplay... Les commandes répondent au poil et on remarque peu de temps de latence ce qui rend le tout très agréable à jouer. On pourrait reprocher aux ennemis un manque de “variété” mais en réalité le bestiaire reste convenablement fourni et met en avant une des particularités de NieR : Automata : le “passage entre différents genres”.

DESSEIN INTELLIGENT.

Lors de certains passages, les angles de vue vont changer pour vous proposer des expériences de gameplay alternatives. En plus du jeu de base que je vous ai décrit on pourra passer d’un coup à des phases de shoot’em up horizontales, verticales ou en "semi-3D". Dans certains lieux le jeu prendra une caméra 2D afin de calquer des phases de jeu proche d’un Metroidvania! A cela il faut aussi ajouter quelques mises en situation très spécifiques que je me garde de vous révéler ici pour ne pas trop spoiler!

Avec cette astuce (qui était déjà en partie présente dans le premier NieR) NieR : Automata opère un hommage vibrant à toute une époque du jeu vidéo. Celle qui a connu son apogée au sein des salles d’arcade japonaises. On pense à des jeux comme R-Type, Ikaruga ou Contra par exemple. Ces petits changements se font assez naturellement pendant le jeu et on s’y fait très vite, même si cela peut parfois déstabiliser un peu le joueur (ce qui est certainement l'intention souhaitée par l'équipe de développement!)

L’oeuvre supervisée par Yoko Taro nous délivre une expérience très dense niveau gameplay mais également au niveau de l’histoire et de son univers étendu. Ce jeu possède une aura très spéciale en vrai décalage avec les grosses productions actuelles... Tout y est cryptique, complexe, riche et fascinant. On y trouve aussi bien des robots géants que des références directes à la philosophie existentialiste. Et quand Jean-Paul Sartre et Blaise Pascal côtoient Isaac Asimov et Hideaki Anno... cela donne forcément un cocktail explosif!

L'IMPORTANCE DU CYCLE.

Cette aventure nous fait incarner un soldat au sein d'une armée et par conséquent cela implique de suivre aveuglément les ordres d’une chaîne de commandement sans forcément comprendre la pertinence ou même le sens de ce que l’on nous force à accomplir. Pourquoi cette guerre a t-elle commencée? Sommes nous réellement du "bon" coté? Y a t'il un bon coté?

L’armée YoRHa est entièrement dédiée à sa cause et son sacerdoce implique une servitude totale envers l’Humanité. Cette dernière étant à l’origine de leur création, le rapport peut être semblable à ce que l’on observe dans notre monde à travers le rapport entre l’Homme et Dieu. Ces thématiques sont traitées en profondeur et l’histoire du jeu met en perspective beaucoup d’éléments pour faire douter nos héros... Mais il est évident que les enjeux réels de cette guerre nous dépassent!

Le voyage initiatique de NieR : Automata est constamment bercé par de la musique. Cette dernière est un aspect central de l'expérience et cette ambiance accompagnera le joueur de la plus belle des manières. Une musique douce, éthérée, aux accents mélancoliques remplis d’obscurité... Elle est également porteuse d’espoir et s’adapte dynamiquement à certains événements et passages clés du jeu. Je n’ose trop en dire si ce n’est qu’il s’agit probablement d’une des meilleures bandes son qu’il m’ait été donné entendre dans un jeu vidéo!

L'OST est juste stratosphérique, la voix angélique de la chanteuse Emi Evans à traversé mon âme de part en part... Le compositeur titille clairement les montées astrales d'un Kenji Kawai et vous plongera dans une ambiance sonore proche de films d’animation japonais tels qu’Akira ou encore Ghost In The Shell...! Nous sommes face à un jeu d’une qualité rare. Précieux, audacieux et vraiment unique en son genre. Je ne peux que vivement vous le recommander. Jouez-y avec tous les éléments décrits dans cet article en tête. Mais sans oublier d'avoir l’esprit ouvert. Même si cela vous semble "moyen" au départ, insistez et n’ignorez surtout pas l’aspect “New Game+” un élément crucial pour bien comprendre l’histoire du jeu dans sa globalité!

NieR : Automata est d’un chef d'œuvre. Ni plus ni moins. Une dithyrambe de ma part clairement mais pourtant cette déclaration est mesurée et calculée. Ce jeu est une des meilleures expériences vidéo-ludiques de ma vie. Je pourrais en dire encore beaucoup sur ce jeu mais je me contenterai de conclure avec ceci :

“ Everything that lives is designed to end. We are perpetually trapped in a never ending spiral of life and death. Is this a curse? Or some kind of punishment? I often think about the god who blessed us with this cryptic puzzle… and wonder if we’ll ever get the chance to kill him.” YoRHA Number 2 Type B, also known as "2B".

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 88 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Kaleendah NieR: Automata