Dark Souls au pays des samourais, vraiment?

Avis sur Nioh sur PlayStation 4

Avatar Masuku Eijuu
Test publié par le
Version PlayStation 4

Ca a été l'argument vente. Difficulté masocore, un jeu digne de Dark Souls. Y'a qu'à voir les previews Youtube. Quarante mille titres résumables à "Samurai Souls". Mais en fait non.

Dans une Angleterre en guerre avec l'invincible Armada espagnole, William est un pirate qui a été chargé de collecter une énergie magique, l'Amrita. Manque de bol, ses services n'étant pas requis, il est envoyé en taule. Au cours de son évasion, il affronte un alchimiste Edward Kelley qui lui dérobe un esprit gardien veillant sur lui avant de s'enfuir au Japon en quête d'Amrita.

Et là on touche déjà un problème du jeu: le scénario. Dark Souls a un univers plutôt riche à l'inverse de Nioh. Le scénario de Nioh tient littéralement de Mario: "Désolé William mais ton esprit gardien est dans une autre région". On progresse par région où on accomplit des missions, à la fin de la région, on croise Kelley puis Kelley fait un rire de grand méchant, nous envoie un boss à la gueule et se barre. Et William n'oubliera pas dans la cinématique finale de lâcher un "Kelley est là-bas, je dois y aller", des fois que vous auriez oublié LA ligne de scénario. Le seul truc qui rattrape cette histoire est finalement de suivre l'histoire japonaise, principalement l'ascension d'Ieyasu Tokugawa.
La réalisation artistique elle est très agréable. On a une bonne variété de niveaux bien pensés et très agréables à l'oeil. Une des qualités fortes d'ailleurs: chaque zone de l'histoire présente une mécanique personnelle qu'il va falloir gérer ou exploiter, ce qui apporte un minimum de renouvellement au gameplay, totalement appréciable (ou pas, ça dépend, forcément certaines zones pourront vous faire grincer des dents comme moi et Iga).
Et encore heureux que les zones se renouvellent car voici venir LE gros défaut pour moi de ce jeu... Les ennemis. Dans Dark Souls, chaque zone vous offre de nouveaux ennemis à gérer et à apprendre. Nioh vous balance littéralement 90% de son bestiaire dans les premières zones. Vous connaîtrez absolument tous les ennemis avant la fin (et pourtant y'en a une vingtaine quoi)... Et c'est dommage car il n'y a plus de surprise. Vous voyez l'ennemi A, vous savez qu'il faut l'attaquer comme ça pour le neutraliser pépère. Si au début, il y a difficulté, la fin du jeu est une brise à côté. A l'exception des boss qui pour certains sont atrocément durs (coucou yuki onna) ou de quelques missions annexes finales. Encore heureux qu'il y a un NG+ qui lui fait le café.
Le jeu offre aussi une variété d'armes... Mais les katanas ont clairement reçus tout l'amour. On sent que les devs ont basé le jeu au katana et ont un peu ajouté les autres armes à l'arrache. En effet, si les techniques de chacune sont sympas et variées, les sets d'armures vous limitent vite. On a pleins de sets dédiés au katana, quelques-un à la lance et à la hache... Et moi qui joue au kusarigama... Il n'y a qu'un unique set qui comprend un kusarigama. Sérieux? Fort heureusement le jeu a une fonction de reskin mais le manque de choix est un peu brimant.
Tant que l'on parle armure, le jeu a un système de loot à la Diablo très agréable. On drop des pièces d'armures aux bonus variés et on peut par la suite les reforger pour avoir des bonus plus efficaces. Le système est très bien fichu et j'ai pris beaucoup de plaisir à perfectionner mon set au final. Très sympa en endgame mais en midgame, ça peut aussi devenir une raison de prendre cinq minutes pour vider les littéralement 400 pièces de stuff inutiles accumulées.
Ultime point faible et de poids... LA PUTAIN DE VERSION FRANCAISE. J'ai vérifié dans les crédits et je n'ai trouvé qu'un responsable de trad EU. Et ça se sent. La version française comporte des fautes et des merdes ridicules. Je cite la fin "un nouveau gouvernement nommé Edo Shogunate"... Edo Shogunate, parce que c'était trop compliqué de noter "Shogunat d'Edo". Les noms d'armes aussi sont pas mal avec "Guerrier de l'Ouest de Yumi". Pour ceux qui l'ignorent, un Yumi est un arc japonais. Oui c'est littéralement "Guerrier de l'Ouest de Arc"... Et je ne mentionnerais pas les fautes de grammaire ou les mauvaises traductions (umi bozu, créature aqueuse sensibles au feu, ce qui parait incohérent, que le compendium anglais dit composé d'huile, ce qui fait finalement sens, pour avoir en français "de l'eau à l'apparence gélatineuse")

Nioh n'a pas vraiment la saveur d'un Dark Souls comme toute la promo mise autour le vendait. Le jeu en lui-même est très bon mais n'est pas vraiment du même genre. Là où Dark Souls privilégiait des pièges un peu pute, Nioh tente de faire pareil mais au final, ses combats restent honnêtes tant que vous jouez correctement. C'est un goût différent mais très agréable néanmoins. C'est juste dommage que le scénario est ultra limitatif et qu'il faut prier un patch pour qu'on ait une version française décente avec un peu de chances quoi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 566 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Masuku Eijuu Nioh