Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Le Jules Verne du pauvre

Avis sur No Man's Sky sur PlayStation 4

Avatar NeeKoh
Test publié par le
Version PlayStation 4

Avide d'espace et d'aventure, qui n'a jamais rêvé de ces mondes lointains, inaccessibles ? Voyager à des vitesses inimaginables et visiter des galaxies ?
No Man's Sky voudrait bien nous l'offrir. Mais au lieu de rêve et d'espace, c'est une réalité bien terre à terre que l'on va se prendre en pleine tronche :

PASSER A LA POMPE

La dure réalité des choses c'est bien ce qui frustre le plus dans No Man's Sky. Ce putain d'inventaire systématiquement plein même après l'avoir upgradé par exemple. Passé 10mn de jeu, chaque joueur y aura déjà droit.
Mais surtout le plaisir de voyager, passer outre les contraintes et simplement voyager, et bien cela n'est pas possible. Il va falloir crafter mon seigneur, alimenter son moteur à propulsion, non pas en passant chez le Total du coin, mais en répétant sans cesse les mêmes process.
Dans No Man's Sky, explorer c'est cher... voyager c'est chiant...

TEL SISYPHE

Explorer oui, mais pourquoi ?

Hello Games a communiqué là dessus, la génération procédurale enclenchée lorsqu'on lance No Man's Sky est propre à notre système PC ou PS4. Il ne s'agit pas de serveurs dédiés qui vont stocker les différentes découvertes des joueurs dans une base de données commune.
Le travail qu'entreprend le joueur de référencer ces planètes sur lesquelles il va se poser, ces espèces animales ou végétales qu'il rencontre est donc à but purement personnel (c'est donc la raison pour laquelle le jeu est totalement jouable offline).

La grande question est du coup : pourquoi ??
Outre l’intérêt plus que discutable de référencer des espèces totalement random, souvent d'une laideur inexplicable, pourquoi se lancer dans une tâche mathématiquement sans fin ? Le but d'une base de données n'est-il pas d'être à terme la plus exhaustive possible ?

Mais surtout pourquoi renommer des systèmes planétaires, des planètes, des lieux, des espèces animales et végétales qui sont déjà affublés d'un nom ?
Selon toute vraisemblance, nous ne sommes pas seul à voyager, on croise bon nombre de vaisseaux dans chaque système, chaque planète a son lot de refuges abandonnés (ou pas), de ruines de civilisations. Et surtout chaque système planétaire possède sa base stellaire. Des bases dans lesquelles on croise toujours les mêmes espèces alien, monnaie unique mise en place, etc...
Alors le coup du colon qui foule du pied pour la première fois, ça tient pas la route là !

A partir de là, prendre à cœur de compléter ce fameux index, tient plus de la punition divine que d'une tâche fructueuse.
Oui, car au final l’intérêt n'est que pécuniaire puisque l'on est récompensé en crédits numériques à chaque découverte envoyée vers la BDD.

ET L'AVENTURE DANS TOUT CA ?

L'entité Atlas qui prend contact avec chaque joueur à son réveil le dit texto (non, pas par sms, non) :

Il faut se rendre au centre de l'univers.

Le choix du joueur sera donc de suivre ou non l’itinéraire indiqué par la BDD Atlas. c'est à dire voyager de système en système pour rejoindre ce fameux point (final ou pas, ça c'est au joueur de le découvrir), tout en résolvant quelques énigmes de CM1 et en trouvant ces Pierres de l'Atlas indispensables à boucler l'arc scénaristique que propose le jeu.
Ok Ok...

Selon notre cosmologie occidentale, et plus précisément le géocentrisme et les études de Copernic : l'univers est infini sans forme et donc sans frontière. Quelque chose qui n'a pas de fin, de limite, ne peut pas avoir de centre. L'on part donc du principe que chaque chose, chaque être où qu'il soit dans l'Univers EST au centre de celui ci, par rapport à sa position.
De ce fait, le seul ressort scénaristique de No Man's Sky, le seul but de son aventure scénarisée, est tué dans l’œuf.

On s'en rend compte petit à petit, chaque proposition du jeu est inconsistante, sans valeur ni raison. Le simple but (avoué finalement) est de voyager, mais même cela, j'en parle au début c'est contraignant.

Au final, nous ne sommes pas si mal sur notre bonne vieille planète Terre, baignée de lumière et de chaleur grâce à notre Soleil Souverain. Et surtout tant de mystères à encore élucider, ne serait-ce que dans les fonds marins, une vraie et belle aventure en suspend. Une aventure qui se terminerait une fois arrivé... au centre de la Terre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2133 fois
51 apprécient · 7 n'apprécient pas

NeeKoh a ajouté ce jeu vidéo à 1 liste No Man's Sky

Autres actions de NeeKoh No Man's Sky