Un voyage sympa, mais bordélique !

Avis sur Obduction sur PC

Avatar GotoRicK
Test publié par le
Version PC

Commençons par le commencement. Un point sur la technique d’abord. Le jeu est certes visuellement très réussi…c’est indéniable, mais vaut-il son optimisation très approximative ? Je ne pense pas…

Je pense que Cyan n’est pas vraiment le coupable dans cette histoire, mais plutôt l’Unreal Engine 4 qui est par nature très gourmand. Ils ont voulu bien faire, avec des lieux très vastes, peu de chargements, sauf qu’en contrepartie, il faut une machine de la NASA, pour finalement un jeu artistiquement réussi, mais techniquement simplement « normal ».
L’incrustation des acteurs en est un exemple, elle est très simple…ils ont tendance à être « flous », pas net, uniquement sur des écrans TV ou par vitre interposé. Ça pouvait être Robyn Miller ou Jean Paul Jacques qui joue dedans, tellement ce n’est pas net et flou qu’on ne le reconnait pas bien.

Un peu déçu sur ce point, notamment car sur realMyst, ils avaient réussi à incruster un vrai acteur sur un élément en 3D temps réel (Atrus à la fin du jeu) et idem sur Myst V en incrustant le visage sur un personnage 3D et je pensais bêtement que grâce à l'unreal engine 4, ils allaient nous vendre du rêve en perfectionnant ce système et en nous proposant un vrai échange avec des vrais personnages/acteurs au sein du jeu, en révolutionnant la chose… que neni… On est toujours autant passif ! Retour à 1993 à la sortie de Myst ! Aucune évolution depuis sur ce point. Dommage.

Bref, tout ceci pour dire que techniquement ça tiens la route, visuellement c’est magnifique, mais il manque un petit quelque chose pour donner le « waouh effect » que j’ai toujours eu avec les jeux précédents de Cyan Worlds.

Au niveau du jeu en lui-même il est, je dirais, aussi long que les autres jeux de Cyan (mis à part Uru qui est bien plus long avec toute les mises à jour qu’il a eu au fil du temps). Les énigmes sont relativement simples, je dirais aussi simples que dans un Myst V ou IV …donc plus facile qu’un Riven, par contre, il y a beaucoup plus de balade et d’exploration, car les mondes sont très grands. Donc ce qu’on perd en énigmes on le gagne en exploration, et ce n’est pas forcément plus mal…

Au niveau des puzzles eux-mêmes, il y a du choix, ils sont diversifiés, les indices sont assez nombreux, mais pour Cyan jeu 3d rime aussi avec énigmes "fastidieuses". Ici-bas un spoil qui explique pourquoi :

Cyan a repris le principe d’Ahnonay d'Uru pour ceux qui connaissent pour le répéter et amplifier dans ce jeu-ci. Déjà à la base faut aimer le truc. Soit on aime, soit on aime pas. Moi déjà j’aime pas ce genre d’énigmes, alors ça part mal…car il y a en a beaucoup (trop) basées sur ce principe.
Pour expliquer, on se retrouve donc, avec une liaison principale vers un monde et une panoplie de liaisons secondaires vers ce même monde et vers les autres mondes. Des énigmes vont alors vous demander de faire des transferts réguliers d’un monde à l’autre, tout comme sur Uru. Ici, chez moi le premier monde, le chargement dure 1 bonne minute, et encore j’ai une bonne configuration !! Alors au bout de 3 ou 4 fois, qu’on fait un allé/retour d’un monde à l’autre, on en a un peu ras-le-bol, au point que ça me fait détester le monde et le puzzle lui-même !

Je suis donc partagé…on a la fois des bons trucs, mais aussi des fois des trucs très chiants, notamment dû à l’optimisation approximative du jeu…difficile d’apprécier du coup le jeu à 100%, car il y aura forcément un moment où à un autre où ça gavera un peu tous ces transferts...

Autre point l’ambiance sonore et musicale. En terme d’ambiance, on y est. On reconnait la main Cyan. Rien n’est oublié, du grincement des portes, au bruit des criquets, le vent…au grincement des hélices d’un moulin et ou des machineries.
Le travail sur ce point est formidable. Petite flemme cependant, sur des sons repris tels quels d’Uru, exemple le bruit des pas…mais finalement ils sont bien comme ça, alors pourquoi se fatiguer.

Maintenant on arrive sur le plus gros point noir pour moi : les musiques. Autant dans Myst et Uru je pouvais être addict, écouter en boucle les morceaux en dehors du jeu, de l’ami Jack Wall et Tim Larkin, autant ici, rien…si, peut-être un ou deux morceaux, thèmes sympa qui sortent du lot…mais le reste, j’ai rien entendu…au point que quand j’ai vu le dossier des musiques fourni avec le jeu, je me suis dit « Il y en avait autant que ça dans le jeu ?? »

Bref mauvais signe et pour le coup très déçu sur ce point qui était une des forces de Cyan.
Je comprends après qu’il faut varier et changer au fil du temps et que les goûts musicaux de Robyn ont surement évolué au fil des années, mais pour le coup, j’arrive pas du tout à accrocher à ses musiques. Mais bien évidemment ce point aussi comme les énigmes « Uru-likesque » reste très objectif.

Pour finir, dernier point : l’histoire. Là je ne vais pas m’étaler beaucoup sur ce point, pour éviter tout spoil. L’histoire est sympa et même si les acteurs sont « flous », mal incrustés, comme dit précédemment, on arrive quand-même à s’accrocher et suivre le truc. Par contre les dialogues sont très très peu nombreux…encore moins nombreux que sur Myst 1 c’est pour dire !! Et la fin est carrément abrupte :

15 heures de jeu, pour 2 lignes de dialogues vues par une TV…Bref on arrive à la fin sans rencontrer une seule fois quelqu’un de vive voix…quand je disais que les échanges étaient encore pire que dans le premier Myst ,je ne rigolais pas !
Même pas un mode libre, balade. J'avais l'espoir à la fin de pouvoir revoir les mondes "reconstruits"...mais finalement vu la fin, pas vraiment possible. Mais tout de même, une fois fini, c'est fini. Rejouabilité = 0.

Pour conclure, je dirais que ça reste quand-même un bon jeu d’aventure, agréable à parcourir mais pas un excellent jeu. Il y a bien trop de défauts et Cyan nous a habitué à une meilleure finition sur certains points. Le sans fautes sera peut-être pour le prochain ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1993 fois
5 apprécient

Autres actions de GotoRicK Obduction