Another Harpoon

Avis sur Olija sur PC

Avatar LoutrePerfide
Test publié par le
Version PC

Développé par Skeleton Crew Studio et Thomas Olsson, Olija est un jeu dans lequel on va suivre les aventures de Faraday et de sa tribu qui va s’échouer sur des côtes inconnues. Il se retrouve désormais seul et retenu captif dans un mystérieux pays, Terraphage. Il va dès lors explorer ce continent inconnu et retrouver ses anciens amis eux-aussi retenus captifs un peu partout sur des îles.

Au fil de ses explorations, il retrouvera une partie de son équipage ainsi que de nouvelles connaissances qu’il recrutera dans son armée. Il fera également la découverte d’un harpon légendaire qui lui permettra de gagner le respect de certaines tribus locales et qui l’aidera à fuir cette contrée hostile afin de regagner sa terre natale.

Olija est donc un jeu d’action-aventure au style remarquable qui fait la part belle aux gros pixels et qui donnera aux plus anciens joueurs d’entre vous un arrière goût de Another World et d’autres jeux du genre. Il est sera ici question de combats, de gros boss mais aussi de romance et d’aventures sincèrement palpitantes le tout doté d’une durée de vie

A l’instar de Zelda, le nom du jeu vient d’une jeune femme mystérieuse que l’on va découvrir au fur et à mesure de notre avancée dans l’aventure. On découvrira également tout un monde inconnu peuplé de créatures étranges et autres habitants plus ou moins amicaux.

Olija-Wood
Dans Olija , on retrouve un gameplay au top avec une maniabilité réactive et quelques points communs avec Celeste sans singer le précité. L’utilisation du harpon est très satisfaisante que ce soit dans les combats mais aussi dans les déplacements. On peut se téléporter, se rattraper et bien d ‘autres choses avec ce fameux harpon.

Rajoutez pas mal d’effets que l’on peut rajouter comme la foudre et d’autres et vous obtenez énormément de choses à maitriser sans que ce soit trop difficile ni trop contraignant. Il y a également d’excellentes idées peu vues dans d’autres jeux comme l’utilisation de notre arme comme source de lumière dans un niveau avancé et remarquablement bien amené.

Olija propose des combats nerveux, tactiques et parfois brouillons mais on apprends très vite à maitriser les combos en fonctions de nos adversaires et à adapter notre stratégie en fonction du nombre de nos adversaires. Rajoutez des boss franchement parfaitement réussis avec tout ce que cela représente de challenge et de bons réflexes à acquérir et vous obtenez vraiment un excellent système de combat.

Léger bémol en ce qui concerne le déplacement de notre personnage face au décor et face aux pièges multiples disséminés ici et là. Il arrive souvent que l’on passe de vie à trépas suite à un mauvais déplacement plutôt que lors d’un combat violent et mémorable. C’est parfois frustrant mais grâce aux excellents checkpoints, on aura jamais à trop refaire de niveaux.

La progression de notre héros que ce soit dans sa relation avec son équipage et ses recrues est excellente, on ressent l’attachement de notre équipage grâce à une base où l’on va débloquer de nouveaux magasins et autres vendeurs ambulants. C’est très bien pensé et surtout parfaitement intégré avec la vitesse de progression de notre aventure.

Hats off to the Player
Olija propose un univers sincèrement intéressant avec une mise en situation fort sympathique dès le tout début du jeu qui fera penser aux vieux jeux ATARI ST ou AMIGA de Éric Chahi. La direction artistique est au top même si on aurait aimé un jeu avec des graphismes plus détaillés comme Children of Morta par exemple mais on s’en contentera toutefois sans problème.

Pensée spéciale pour la bande son qui est excellente et qui colle parfaitement à l’ambiance un peu western du jeu. On appréciera également les dialogues presque inaudible et d’excellents effets sonores que ce soit dans les combats ou dans les sons d’ambiance.

Olija possède une durée de vie en parfaite adéquation avec ce qu’il propose en matière de variété du gameplay et d’avancée de l’histoire. Le jeu respecte parfaitement le temps libre du joueur avec pas mal de contenu facilement accessible et très peu de temps morts dans l’action et dans l’exploration des différents niveaux.

Exit donc les allers-retours coutumiers des Metroid-vania et accueillons des niveaux linéaires mais parfois labyrinthiques où notre progression sera rapide et efficace. On avance, on débloque des pouvoirs et autres améliorations mais surtout on pourra découvrir de nouveaux chapeaux classes qui modifieront la façon dont on avancera et on jouera dans les niveaux.

Flashback into the light
Au rayon des problèmes rencontrés, je trouve la difficulté parfois mal dosée avec des phases de combats lisibles et fluides et des pertes de vie trop fréquentes lors de l’exploration des niveaux. On meurs plus souvent des pics et autres surprises planquées dans les niveaux plutôt que contre les boss. C’est dommage mais pas fondamentalement ennuyeux, après quelques morts honteuses, on apprends à faire plus attention à nos déplacements.

Olija est intégralement en français dans le texte ce qui devrait permettre à tout le monde d’y jouer. Il est fortement conseillé d’y jouer à la manette et de le terminer en une seule session pour peu que ce soit possible. Comptez environ 4 heures pour en voir le bout.

Au final, Olija est une franche réussite que ce soit au niveau de la thématique mais aussi dans sa gestion de sa durée de vie. On avancera sans trop de peine ce qui évite la frustration et surtout évite l’ennui étant donné que le gameplay n’est pas aussi varié qu’escompté mais qu’il reste parfaitement efficace. Au niveau des reproches, la difficulté est mal dosée sur certains passages avec bien plus de risque environnementaux que lors des combats, c’est paradoxal mais pas gênant. Foncez!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 139 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de LoutrePerfide Olija