Nous allons procéder à une maintenance du site ce mercredi de 10h00 à 11h00. Le site sera indisponible pendant ce temps.

Réhabilitation d'un jeu novateur.

Avis sur Original War sur PC

Avatar Teufeu
Test publié par le
Version PC

Introduction

À l'heure où les jeux de stratégie et de gestion sont délaissés au profit de MOBA et de Free to Pay plus insipides les uns que les autres. Que ces genres emblématiques du support PC s’encroûtent dans le compotier de deux ou trois licences seulement. (Anno, Total War...) Et que d’autres, prestigieuses, sont mortes vidées de toute substance et travesties pour le bien fiscal des éditeurs. (Age of Empires, Command and Conquer, The Settlers...)
Que faire si comme moi l'on est avide de nouveauté alors même que les développeurs indépendants peinent à répondre à cette demande ? (Ce genre de projet étant trop gros pour eux)
Et bien c'est simple, il suffit de remonter la rivière avec son tamis et de fouiller les fonds à la recherche d'une pépite.

Description

Qu'est ce que Original War ? Qu'est ce que c'est que ce machin de truc ?

Très bonne question dont il m'est difficile de répondre.
Original War est un mélange complexe et inqualifiable de stratégie en temps réel, de gestion et de tactical-rpg sorti en 2001 et développé par Atlar Interactive (studio fondé en Tchéquie totalement inconnu au bataillon).
C'est un espèce de pot pourri, inspiré d'UFO (alias XCOM), conceptualisé par Vladimír Chvátil un créateur de jeux de société.
L'histoire est librement inspirée du roman de science-fiction "Le Dernier Jour de la Création" de Wolfgagn Jeschke.
Ça raconte, durant la guerre froide, la découverte par les forces américaines d'un minerai appelé la "Sibérite" qui peut catalyser la fusion froide. Ils découvrent aussi un engin mystérieux appelé "EONIS" qui sert en réalité à voyager dans le temps. On incarne John Macmillan (ou Yuri Ivanovich dans la seconde campagne) qui va, avec toute une équipe, être envoyé, sans possibilité de retour, 2 millions d'années vers le passé en Sibérie avec pour mission de récupérer le minerai et de le faire transiter en Alaska sur l'autre continent. Seulement une fois sur place, ça ne se passe pas comme prévu. On se retrouve seul dans la cambrousse et notre tentative de communication par radio est interceptée par un campement aux accents russes. Pas le temps de réfléchir à ce qu'il se passe, ils sont très bien armés et viennent nous accueillir...
Je n'en dis pas plus parce que c'est franchement sympa à suivre.

Comment quoi que ça se joue ?

À sa sortie, Original War s'est fait démonter par 80% de la presse avec souvent un argumentaire contradictoire et une mauvaise foi en acier. (voir la critique de Romendil).
En fait, les développeurs n'ont pas été assez didactiques pour expliquer au joueur comment apprivoiser la bête.
Original War ne se joue pas comme un jeu de gestion et encore moins comme un jeu de stratégie... C'est du tactical-rpg en temps réel où l'on peut construire et développer des bâtiments, mais sans avoir la possibilité de créer des unités, car chacune d'elle possède sa propre individualité à la manière d'un Fire Emblem.

Mais surtout, ça se joue avec le doigt à proximité du bouton pause.
Je vais prendre un exemple emblématique qui a mis cette fonction au coeur du gameplay : Baldur's Gate.
Dans Baldur's Gate, si vous ne figez pas l'action durant les combats vous allez vous prendre une peignée des les premières hostilités. À l'inverse, vous aurez le temps de réfléchir à une stratégie pour vous en sortir.
Dans Original War c'est exactement pareil. Seulement ce n'est pas aussi évident au premier abord, car la menace évolue dans l'ombre et nous oppresse. Les personnages que l'on dirige n'ont pas de capacités spéciales. En revanche l'interface et doté d'outils qui permettent d'organiser ses actions à l'avance.

Comment quoi que ça se passe ?

L'autre caractéristique unique d'Orginal War est sa capacité à mettre le scénario et ses rebondissements au cœur du level design et non l'inverse. On fait difficilement mieux en terme d'implication du joueur.
Le temps joue un rôle très important, car chaque seconde perdue à envoyer les membres de votre escouade au travail est une chance en moins de survivre lors d'un imprévu et il n'est pas rare de devoir recommencer depuis le début afin de prévoir les événements et de placer les pions là où il faut comme sur du papier à musique. Il faut donc régulièrement sauvegarder, car tout peut arriver.

Oublier d'assigner un gugusse dans une tourelle ou ne pas envoyer ses constructeurs récupérer les cargaisons "importées" sur la map, peut être fatal. Car si vous gérez mal votre effectif, vous risquez de ne pas avoir le temps de développer les bonnes améliorations qui vous permettraient d'atteindre les objectifs sans encombre.
Donc le gameplay possède une dimension die and retry qu'il faut savoir apprécier, car c'est une caractéristique importante du jeu, une sorte de compromis pour renforcer l'immersion.

Comment quoi que c'est pas linéaire ?

Original War nous permet de faire des choix scénaristiques en arborescence. La trame principale peut être légèrement modifiée si l'on accomplit ou non un objectif secondaire. Les développeurs ont fait preuve d'un grand sens du détail, et ce dès l'introduction du jeu. Si vous décidez par exemple de ne pas entrer dans l'EONIS, une cinématique de fin spéciale va se déclencher alors qu'on est qu'au tout début du jeu. Chaque ligne de dialogue peut être différente selon la situation et le comportement du joueur. Bref, on est à des années-lumière du fameux "Oui/Non" illusoire des J-RPG.

Il est aussi possible de perdre (ou de sauver) des personnages importants et attachants en cours de route sans que cela ne soi éliminatoire. Il est évidemment plus judicieux de garder toute son équipe en vie parce qu'ils acquièrent de l'expérience dans l'une des quatre catégories de métiers qu'on leur a attribué.
Je me souviens encore de ma première partie. Je suis arrivé à la fin du jeu à l'arrache alors qu'il ne me restait qu'une poignée de bleusailles sous mon commandement...

Comment quoi que c'est pas parfait ?

Mon premier contact avec Original War fut assez difficile, le rythme étant très inhabituel. Ce n'est pas aussi fun qu'une partie d'Alerte Rouge 2 (sorti une année plus tôt). D'autant plus que les graphismes ne sont pas très détaillés même si l'enrobage avec les cut-scènes stylisées sont plutôt cools. Les doublages en dehors de John Macmillan (qui a la voix de Morphéus) laissent à désirer même si les dialogues sont bons...
Le déroulement des parties est plutôt lent et il faut une grande patience pour y prendre du plaisir. On peut aussi accélérer la vitesse lorsqu'on n’a rien à faire, mais c'est dans ces instants que le jeu pose une ambiance particulièrement réussie renforcée par une musique qui l'est tout autant bien qu'un peu redondante sur la durée (environ 15 missions pour une campagne).
Je serais de mauvaise foi si je disais qu'Original War était excellent, il faut bien avouer qu'il a été bâclé (financièrement) sur certains points comme la technique qui souffrait de nombreux bugs et son gameplay qui n'a pas suffisamment été "taillé".
L'autre élément rédhibitoire étant le confinement de la map qui, si elle n'est pas un problème à pied, peut créer des embouteillages de pathfinding avec les véhicules lorsqu'ils sont trop nombreux. Ce qui provoque des situations ridicules où l'on peut carrément perdre une armée de chars coincés dans une embouchure à cause d'une tourelle disposée hors de portée et qui s'en donne à cœur joie.
Attaquer l'ennemi avec un commando bien équipé devient carrément plus efficace. Je pense qu'ils se sont foirés sur l'équilibrage, ils n'auraient jamais dû rendre possible la création d'une chiée de chars téléguidés et plutôt se cantonner au réalisme de la gestion des personnages, l'enjeu étant plus intense et épique lorsqu'ils sont proches du danger.
La dernière mission rassemble tous ces symptômes et les différentes fins manquent cruellement de "conclusion".

Comment quoi que ça devrait être culte ?

Néanmoins, le multijoueur avec son gameplay atypique propose une expérience assez différente des cadors du genre puisque chaque perte et définitive. C'est peut-être pour ça qu'il existe encore, 15 ans après, une communauté active de joueurs polonais qui améliorent le jeu sans cesse au point même de développer la troisième campagne officielle qui n'avait jamais pu voir le jour.
Le jeu étant disponible sur Steam entièrement patché et opérationnel grâce à eux.

Conclusion

Original War est bel et bien original, car sans équivalent. C'est un jeu balafré et incompris qui souffre de la comparaison avec Alerte Rouge 2 alors qu'il n'a rien en commun. Il est frustrant, voire peu amusant au premier contact, mais il faut gratter un minimum pour se rendre compte que son intérêt est ailleurs.
Son gameplay en apparence bancal, est très intéressant et son level design est en parfaite harmonie avec un scénario riche en rebondissements (ce qui est très rare). Pour finir, l'univers du jeu et son contexte, le monde dépeuplé de tout homme moderne dans une Sibérie méconnaissable et mystérieuse donne un gout impérissable à tout joueur qui parvient à s'immerger dedans, c'est son gros point fort et c'est ce qui le rend si unique.

Si un jour vous l'essayez, je ne vous garantis pas que ça va vous plaire, mais si c'est le cas, il rejoindra facilement vos jeux préférés.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 181 fois
3 apprécient

Teufeu a ajouté ce jeu vidéo à 1 liste Original War

Autres actions de Teufeu Original War