The Golden

Avis sur Persona 4 : The Golden sur PS Vita

Avatar Morm
Test publié par le
Version PS Vita

On ne présente plus la série Persona qui depuis son troisième épisode rencontre un succès retentissant dans le petit monde du RPG.

Après avoir réalisé les remakes des quatre premiers épisodes sur PSP, Atlus décide de s'attaquer à la PS Vita pour le remake du dernier épisode en date : Persona 4 Golden. Simple portage ou version "ultime" ? Telle est la question.
J'aborderai ici principalement les changements apportés par ce remake. Pour un avis plus détaillé sur le jeu de base, je vous invite à lire la review de Persona 4.

Petit rappel sur le scénario : le joueur incarne un lycéen fraichement transféré au lycée Yasogami d'Inaba. Cependant, l'habituelle tranquillité de ce village rural se voit perturbée lorsque de curieux meurtres prennent place les soirs de fort brouillard. Mais notre héros va faire une découverte qui va changer le cours de son année scolaire : il a le pouvoir d'entrer à l'intérieur des télévisions, ce qui lui donne accès à un monde parallèle qui semble lié aux évènements dramatiques se produisant dans le monde réel. Va s'en suivre une longue investigation où le protagoniste et ses nouveaux camarades chercheront toute la vérité derrière ces meurtres. L'intrigue est donc plutôt efficace et de nombreuses scènes cocasses viendront détendre l'atmosphère durant l'aventure. D'ailleurs, que ceux qui ont déjà apprécié l'humour du jeu d'origine se réjouissent, car un certain nombre de scènes à caractère principalement comique ont été rajoutés dans ce remake.

Et ce n'est pas tout, en effet le scénario original se trouve également enrichi grâce à l'introduction de deux nouveaux Social Link (système permettant de développer ses affinités avec les différents personnages du jeu). Le premier est celui d'Adachi et permet d'en apprendre un peu plus sur sa personnalité, ce qui devrait plaire à ceux ayant déjà terminé la version vanilla. Le deuxième, en revanche, concerne un tout nouveau personnage nommé Marie. Et autant le dire tout de suite, les scénaristes n'ont pas fait les choses à moitié, car cette jeune fille mystérieuse va se révéler très importante dans l'histoire globale.

Les différentes scènes de ce S.Link sont donc particulièrement intéressantes, mais elles ne suffiront pas à dévoiler toute l'histoire autour de ce nouveau personnage ! En effet, un nouveau donjon (au design génial) accessible sous certaines conditions permettra d'avoir le fin mot de son histoire, et débloquera également un épilogue vraiment gratifiant pour le joueur. Tout le contenu autour de Marie représente donc la principale nouveauté de ce remake, mais que les fans se rassurent, son intégration est très bien pensée et ne dénature en aucun cas l’œuvre originale.

Au niveau des graphismes, le jeu a subi un léger lifting : des textures de meilleure qualité, des effets de lumière un peu plus travaillés et une interface toujours plus magnifique. Et même si le jeu est assez loin d'exploiter les capacités de la console à ce niveau, le rendu est au final très agréable à l'oeil et rend particulièrement bien sur l'écran de la Vita.

Quant aux musiques, on retrouve bien entendu l'excellente OST de l'original, mais agrémentée de quelques nouvelles pistes plutôt réussies (dont un superbe thème de combat) dans le même style electro/rock/j-pop. Le doublage américain a également été revu : beaucoup de scènes sont maintenant doublées, et les voix de Chie et Teddie ont été intégralement ré-enregistrées pour un résultat plutôt convaincant.

L'une des nouveautés de ce remake est la présence d'une galerie dans laquelle il est possible d'écouter toutes les musiques du jeu, mais également de visionner les scènes d'anime, des artworks, des vidéos de concert, des publicités, etc. Il y a même un quiz qui permet de tester ses connaissances sur le jeu, ainsi qu'une introduction (intéressante) à la psychanalyse Jungienne qui sert de référence à la série Persona. Un ajout plutôt anecdotique donc mais qui a le mérite d'être présent et bien réalisé.

Passons maintenant au gameplay. On partage toujours notre temps entre cours au lycée, rencontres, activités extra-scolaires et exploration des donjons, mais quelques activités ont été ajoutées ou revues dans cette version Golden. Tout d'abord, le héros va obtenir assez rapidement un scooter qui va lui permettre d'accéder à de nouveaux lieux. Ceux-ci donnent bien entendu accès à de nouvelles occupations qui serviront, entre autres, à booster les personas de ses alliés ou de monter les statistiques du héros. On dispose également d'un jardin dans lequel on peut faire pousser des légumes (qui feront office d'objets en combat).

Le système de pêche quant à lui a été entièrement revu et il se couple maintenant avec un mini-jeu dont le but est de capturer des insectes qui serviront d’appâts. Pour résumer, ce nouveau système permet surtout d'obtenir de nouvelles armes un peu spéciales, ce qui le rend beaucoup plus gratifiant et utile. Il était déjà compliqué de bien organiser son emploi du temps dans la version originale, ces nouvelles activités toutes plus utiles les unes que les autres rendent ces choix encore plus difficiles ! Le gameplay "hors-donjon" se retrouve donc encore plus complet et addictif.

Le système de combat de Persona 4 étant déjà proche de la perfection, celui-ci n'a reçu qu'un très léger lifting. En revanche le "Shuffle time" a lui été entièrement revu. Le système ne se limite plus à faire gagner des personas, mais également de l'expérience supplémentaire, des objets, des augmentations de stats et j'en passe, ce qui le rend beaucoup plus intéressant.
Les "skills cards" introduites dans P3P font leur grand retour, ce qui permet d'apprendre pratiquement n'importe quelle compétence à une persona.

Le tout a également a été légèrement rééquilibré (les sorts "All-mighty" coûtent moins de SP par exemple) mais ce sont surtout les alliés qui ont été le plus touchés. Leurs compétences de base ont un peu changé, mais la grande différence est qu'ils peuvent tous en apprendre plus d'une dizaine supplémentaire. Ces nouvelles compétences permettent donc soit de spécialiser encore plus ses personnages, soit au contraire de les rendre plus polyvalents, ce qui rend la personnalisation des alliés beaucoup plus intéressantes que dans la version originale.

Le seul petit souci dans tout cela est que la puissance des alliés peut être beaucoup plus importante (voir même plus que le protagoniste) qu'avant mais pas celle des ennemis, ce qui rend le jeu assez facile dans sa dernière partie si les personnages ont été bien exploités. Enfin, tous les personnages disposent d'une nouvelle pièce d'équipement : les vêtements. Cela ne change pas leurs caractéristiques, mais seulement leur apparence dans les donjons et en combat, ce qui les rend bien plus utilisables que dans P3P. Il y en a beaucoup de disponibles, du très moche au très classe, et les fans devraient y trouver leur bonheur.

En plus de ces changements apportés sur le gameplay du jeu, ce remake apporte tout un tas de nouveau contenu à Persona 4. On trouve pas mal de quêtes annexes supplémentaires, de nouvelles personas, de nouveaux objets, mais également plus de temps pour profiter de tout ça car un mois supplémentaire a été ajouté dans la dernière partie du jeu (avec son lot de scènes et d'évènements).

Le dernier point qu'il me reste à aborder concerne l'ergonomie du jeu qui a été améliorée par quelques ajouts bien pensés. Tout d'abord, il est possible de faire défiler les cut-scenes et les dialogues du jeu à vitesse grand V, tout en laissant les choix de dialogue disponibles. Une nouveauté très pratique pour profiter du New Game +, ou pour ceux connaissant déjà le scénario. Les autres nouveautés se trouvent au niveau de la gestion des personas. Une nouvelle fonctionnalité dans la Velvet room permet de lister toutes celles qu'il est possible de créer avec celles que le joueur a en stock ; c'est très pratique et cela permet de gagner pas mal de temps lors des fusions.

Finalement le dernier changement est pour moi le plus intéressant : il est maintenant possible de choisir quelles compétences sont héritées pendant les fusions parmi celles disponibles (un peu comme dans Devil Survivor). Fini les heures perdues à faire du noise control pour obtenir la persona aux skills parfaits. Ceci rend les fusions beaucoup plus agréables, même si les puristes pesteront probablement contre la simplification du système opéré par cet ajout.

En conclusion, Persona 4 Golden est un remake réussi. Cette nouvelle version remplit le pari risqué de renouveler l’expérience sans dénaturer l’œuvre originale et sans y perdre au change. Le jeu est simplement plus beau, plus long, plus complet, plus prenant, ... Atlus nous livre donc ici la version "ultime" d'un jeu déjà excellent. Il se place sans difficulté comme l'un des meilleurs jeux de la PS Vita et je recommande à tous ses possesseurs en manque de RPG de se ruer dessus !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 554 fois
7 apprécient

Morm a ajouté ce jeu vidéo à 3 listes Persona 4 : The Golden

Autres actions de Morm Persona 4 : The Golden