Toute toute première fois avec les Rappys sur Ragol!

Avis sur Phantasy Star Online sur Dreamcast

Avatar Karasu Shiro
Test publié par le
Version Dreamcast

Enfilez vos armures, sortez vos armes à lame photonique, cajolez vos MAG et embarquez pour l'univers de Phantasy Star Online!

La genèse :

Annonce surprise peu avant l'an 2000, la Dreamcast, première console 128 bits de l'histoire et possédant un modem intégré (contrairement à la ps2 qui sortira plus tard et qui ne recevra un modem que bien après) donnera naissance au tout premier MMORPG console! Le premier trailer surprend car le jeu semble déjà magnifique, possède un niveau de customisation des avatars très poussé et l'ambiance coopérative se fait ressentir immédiatement. Très vite suivi par un cd Trial au Japon, le buzz PSO se fait de plus en plus présent et ce même en Europe grâce à une très bonne communication via les médias physiques comme les magasines spécialisés, ou virtuels tels que des affiches publicitaires dédiées à PSO dans la démo de Sonic Adventure 2, assurant ainsi à Sega une visibilité sans failles.

Mais ce qui à également fait parler de PSO c'est qu'il s'agit du nouvel épisode de la mythique série de J-RPG "Phantasy Star" et bien que certains puristes aient regretté la tournure online du nouvel épisode, force est de constater que cela fut plus que bénéfique. Son système de combat basé sur des combos en temps réel et une vraie importance des déplacements ajoutaient une dynamique unique pour un MMORPG.

Ce qui différencie la série Phantasy Star des autres J-RPG, c'est particulièrement son univers techno-futuriste et son ambiance plus sombre que la moyenne, n'hésitant pas des fois à vous faire commettre des actes horribles tels que vous forcer à tuer un personnage principal de votre équipe. PSO suivra bien entendu cette optique sérieuse et tragique tant dans son ambiance que dans son mode histoire.

Premiers pas :

Le jeu se divise en deux modes principaux : Offline et Online.

Néanmoins, avant de vous lancer dans l'un de ces modes, vous devrez passer par la création d'un personnage et bien que de nos jours les possibilités de customisation sembleraient limités, à l'époque c'était l'un des touts meilleurs systèmes et il comprenait une véritable table de couleurs pour certaines parties du corps tels les cheveux ou les armures de certaines classes, options que de nombres MMORPG bien plus récents ne possèdent pas.

La première étape de la création de votre avatar sera le choix de sa classe(Hunter, Ranger et Force) et de sa race (Humain , Newman et Androïde/Gynoïde (*1) ), néanmoins contrairement à ce qui se fait désormais, ces choix étaient quelque peu limités.

Attention, la suite de cette chronique va devenir assez technique!

Inutile de décrire la race "humain", classique , néanmoins les deux autres races sont bien spécifiques à l'univers Phantasy Star. Les Newman sont des "humains ++" dotés de grandes oreilles pointues plus sensibles à la magie que les humains "normaux" , néanmoins ils ont tendance à ne pas être les plus appréciés au niveau politique. Les androïdes et gynoïdes , appelés "Cast" sont des créatures mi humaines mi mécaniques comme leur nom l'indique, ils sont dépourvus de capacités magiques mais compensent cela par une force physique phénoménale et l'utilisation de pièges. De plus, leur corps amélioré leur apporte une incroyable longévité sur le champ de bataille.

Ainsi les Hunters sont les guerriers au corps à corps principalement classés en "Tanks" , les races disponibles sont : HuMar un humain mâle solide et puissant avec quelques bases magiques , HuNewearl , des Newman femelle plus douées en magie et précises et HuCast des Androïdes plus puissant que l'HuMar mais dépourvu de magie. Ce seront donc les personnages qui seront le plus souvent au front et qui se chargeront de mettre la pression sur les hordes d'ennemis. Il s'agit de la classe la plus facile à prendre en main.

Les Rangers sont les tireurs d'élite de ce jeu, spécialisés dans les armes à énergie tels que le pistolet , le shotgun ou le fusil à longue portée, cette classe comprends le RaMar , un humain mâle solide et assez souple entre arme à feu longue portée et corps à corps, le RaCast , l'androïde spécialisé en arme lourdes et doté d'une grande solidité et la RaCaseal , une Gynoïde qui se fera une joie de décimer les ennemis rapidement grâce à sa grande précision avec des armes de tir rapides tels que les fusil mitrailleurs, leur don naturel pour l'esquive compensant leur résistance plus limitée que celle de leurs partenaires. Malgré une certaine aptitude au corps à corps, cette classe sera souvent postée en arrière et se chargera de causer de gros dégâts à distance ou de placer des pièges de divers types pour avantager son équipe. Cette classe est d'une difficulté intermédiaire.

Les Force sont les spécialistes absolus en magie, dotés d'un très grand nombre de points de techniques, ils sont à la fois soigneurs , soutien et mages de combat. Les races liées à cette classe sont les FoNewman , un Newman mâle généralement considéré comme étant le moins bon Force du jeu malgré des statistiques équilibrées , La FoNewearl , son équivalant féminin est ainsi bien plus efficace en tant que mage de combat tandis que la FoMarl est une humaine principalement axée soins et support. Indispensables dans tout bon groupe , ces personnages sont bien entendus extrêmement faibles au corps à corps et ne sont pas solides pour un sou. C'est la classe considérée comme étant la plus difficile.

Une fois votre classe et race choisies, vous pourrez personnaliser le look de votre avatar, le nommer et découvrir son "ID", définie via un simple calcul ASCII dépendant des lettres et caractères utilisés dans votre pseudonyme. Cette ID, symbolisée par une emblème de couleur sur votre armure définira certaines caractéristiques spécifiques en jeu tel que le taux de drop de certains types d'objets. Une ID "Skyly" sur un Hunter avait plus de facilité à trouver des épées longues tandis que pour un "Oran" ce sera les doubles dagues, et ainsi de suite... Néanmoins ce petit sous-système n'est pas non plus extrêmement punitif, pas de panique donc.

C'est l'histoire d'un mec...

Revenons en donc aux deux modes principaux : Offline et Online.

Le premier correspond au mode histoire qui vous fera vivre les aventures de votre avatar tout en rencontrant de nombreux npc qui vous aideront la plupart du temps au cours des quêtes. L'histoire débute en 3077 lorsque le vaisseau de colonie Pioneer 2 arrive en orbite de la planète Ragol au fin fond de l'espace et censée être le nouvel Eden de l'humanité. Lors de la première communication entre Pioneer 2 et le vaisseau colon initial "Pioneer 1" déjà basé sur Ragol depuis 7 ans, un incident se produit se solvant par l'explosion du Central Dôme, éliminant tous les colons du premier vaisseau basés sur la planète.

La chasseuse Rico Tyrell , surnommée Red Ring Rico et fille du haut commandant faisait aussi partie de l'équipage de Pioneer 1 et est bien entendue portée disparue. Inutile de tergiverser, vous voila envoyé enquêter sur l'incident et tenter de retrouver Rico alors que vous n'êtes qu'une jeune recrue. Accompagné par Kyreek lors de votre première quête, un HuCast puissant mais manquant de sociabilité, vous ferez vos premiers pas sur Ragol en étant téléporté dans la forêt proche du fameux central dome. Quelques quêtes et rencontres plus tard, vous serez confronté au premier boss du jeu : un dragon résidant dans les restes du central dome. Au fil de votre aventure, vous trouverez des messages vocaux de Rico, se chargeant de développer l'histoire de la planète et la situation de plus en plus alarmante, offrant un angle pour le moins intéressant et vous poussant à aller toujours plus loin dans l'espoir de retrouver la fameuse guerrière et tâcher de régler la situation.

Aux armes!

Si l'équipement principal est classique, composé d'épées d'énergie, de lances, de fusils d'assauts et autres bâtons, les armures pouvaient être équipée de certains accessoires améliorant certaines capacités. Une pièce d'équipement propre à la série était également disponible : Les MAG. Il s'agit de petites créatures biomécaniques que vous devrez nourrir avec des objets de soin ou d'amélioration en vue de l'élever, plus votre MAG sera puissant, plus il boostera votre personnage tant qu'il en est équipé, de plus il changera de forme et de caractère selon son régime alimentaire.

Une fois un certain stade d'évolution atteint, la petite créature débloquera une attaque spéciale puissante similaire à une invocation. Un total de 3 attaques spéciales peuvent être obtenues sur un MAG, leurs effets et leur puissance dépendant une fois de plus de la manière dont vous les avez élevés. De plus selon votre affinité avec votre compagnon , il pourra vous aider automatiquement dans certaines situations , améliorant votre attaque, votre défense, vous soignant ou carrément en vous ressuscitant une fois si vous veniez à rendre l'âme.

Le MAG deviendra très vite un compagnon indispensable et trouver la bonne évolution vous demandera patience et réflexion. Si par malheur vous n'étiez pas satisfait de l'évolution de votre créature, il est possible d'en trouver de nouveaux , mais il faudra alors reprendre son élevage à zéro. Ou bien vous pouviez les échanger online avec d'autres joueurs.

Connaitre le terrain :

La planète Ragol est divisée en plusieurs zones elles mêmes divisées en plusieurs parties : Forest (2 parties) , Caves (3 parties) , Mines (2 parties) et Ruins (3 parties) chaque zone se clôturant par un combat épique contre un boss gigantesque. Si le nombre de zones peut sembler très faible, Sega eut la bonne idée de booster la rejouabilité en proposant plusieurs "versions" de ces zones, ainsi si les maps restent les mêmes, leur cheminement changera aléatoirement d'une partie à l'autre, vous faisant passer par des endroits différents et avec des pièges et lieux d'embuscades ennemies différents.

L'apparition de certains ennemis rares pousse également le joueur en quête d'armement spécial à recommencer une zone sans parler du besoin de gagner des niveaux et de récupérer argent, objets , armes et amures. Bien entendu il vous faudra vaincre les boss d'une zone avant de passer à une autre, mais débloquer Ruins, la dernière partie du jeu demandera un peu de jugeote et d'observation dans les trois premières zones... ouvrez l’œil.

Une fois la campagne solo terminée, vous serez renvoyé au début de l'aventure mais dans un niveau de difficulté supérieur apportant de nouvelles pièces d'équipement et un challenge plus relevé. Si le jeu débute en difficulté normale, les modes hard et very hard apportent certains changements concernant les ennemis et certains boss.

Si cette partie du jeu est déjà longue, elle n'est rien comparé au mode principal du jeu : le online!

A l'unisson!

Avant toute chose, sachez que votre avatar "offline" est le même que celui utilisé online, tout y est commun, niveau, armes, équipement, argent et zones débloquées, néanmoins les difficultés dépendent du niveau du personnage en mode online (20 pour le mode hard et 40 pour le very hard).

L'un des attraits principaux de PSO en mode online était qu'il ne demandait pas d'abonnement dans la Version 1 du jeu, tout le monde pouvant donc accéder au mode online , même au niveau 1, attention néanmoins, si le le jeu ne demandait pas d'abonnement, rappelez vous qu'il s'agissait de cette bonne vielle époque où certains fournisseurs internet avaient une tarification à l'heure, de nombreux joueurs se souvienne sûrement des factures parfois assez sévères. Autre particularité , les serveurs, bien qu'étant divisés en 3 zones principales (Japon, USA et Europe) il était possible de passer d'une zone continentale à une autre d'un simple clic dans le menu du choix des serveurs, vous permettant de joueur littéralement avec n'importe quelle personne dans le monde!

L'utilisation du clavier pour communiquer était vivement conseillée, néanmoins un clavier virtuel ainsi que des phrases pré-construites en grand nombre et modifiables étaient disponibles, il est également intéressant de signaler que les phrases pré-construites étaient instantanément traduites dans la langue des joueurs présents, rendant la communication mondiale très aisée même si vous ne parliez pas japonais, anglais , l'espagnol , l'allemand ou le français (pour les utilisateurs étrangers).

L'outil de communication possédait également des smileys, mais contrairement aux autres jeux, il était ici possible d'en créer soi même en vue de créer de petites animations comiques ou des logos divers et variés, parfois utilisés pour afficher le symbole d'une team ou d'une guilde.

Une fois sur un serveur, une sous section de celui ci doit être sélectionnée, chacune de ces sections pouvait contenir 100 joueurs et le joueur pouvait changer de section à l'envi tout comme le changement de serveur, certains groupes de joueurs se réunissaient ainsi dans des "lobbys" assez peu fréquentés pour être ainsi plus souvent ensemble.

Un système de liste d'amis original existait également, appelé "hunter card" il s'agissait d'une carte visite liée à votre compte de jeu, vous pouviez modifier le texte de ladite carte pour vous présenter si vous le désiriez et l'envoyer à un joueur avec qui vous vous entendiez. Une fois en possession de la hunter card d'un joueur, il était possible de lui envoyer des messages privés même si vous n'étiez pas sur les mêmes serveurs et même vous "téléporter" dans le lobby et le serveur précis ou se trouvait votre ami , toujours pratique!

Une fois sur un lobby avec d'autres joueurs (lobbys qui se trouvent dans le vaisseau Pioneer 2) , vous pouviez au choix discuter sur ledit lobby ou créer une équipe pour partir sur Ragol. Les équipes pouvaient comprendre jusqu'a 4 joueurs et pouvaient être personnalisées (difficulté des maps, mot de passe facultatif pour être sur de jouer avec ses amis ou au contraire accueillir des inconnus pour découvrir de nouvelles personnes). Une fois dans la zone, vous pouviez partir en mode libre pour traverser les zones de Ragol en équipe pour récuperer des objets et gagner des niveaux ou lancer des quêtes spécifiques au mode en ligne. A savoir que le jeu en mode online comportait des ennemis plus puissants et plus nombreux pour équilibrer le jeu.

Le troc était l'une des principales activités entre joueurs, armes, équipement et MAG pouvaient ainsi être échangés entre joueurs, c'était l'un des meilleurs moyens pour obtenir certaines armes ou MAG rares.

Evolution et imperfections :

Phantasy Star Online eut également droit a une "Version 2" sortie quelque temps après, ) la fois extension du jeu original et stand alone (vous n'étiez pas obligé de posséder la version 1 du jeu) , la V2 apportait de nombreuses nouvelles choses : un mode de difficulté "Ultimate", deux nouveaux modes de jeu "Battle" et "Challenge" , le premier étant un mode PvP en équipe ou chacun pour soi tandis que le mode Challenge apportait un tout nouvel éclairage sur le jeu : votre équipe était délestée (le temps du challenge) de ses niveaux, équipements et MAG et devait opérer de concert pour clôturer des zones de jeu à la difficulté relevée avec un temps limité et des sanctions graves pour le score à chaque fois qu'un personnage joueur mourrait au combat. Un vrai bol d'air frais pour les vétérants de la V1. La limite de niveau fut également drastiquement augmentée (200 au lieu de 100 dans la V1) et de nombreuses nouvelles armes à capacités uniques et aux designs plaisants furent ajoutées. Les lobbys furent également entièrement remaniés, chacun possédant désormais une atmosphère différente allant de l'église au milieux plus naturels, deux lobbys de mini jeux furent rajoutés , simulant un terrain de football futuriste ou les joueurs pouvaient s'amuser avec un ballon gigantesque qui parfois prenait la forme d'une autre mascotte de Sega : ChuChu Rocket. D'autres éléments de ce genre furent inclus tels que des disques de musiques qui changaient la bande son de toute l'équipe pour les remplacer par des thèmes souvent interprétés des séries Sonic, Nights, Burning Rangers et autres.

Malheureusement, à partir de la V2 il fallait un abonnement spécifique à votre fournisseur internet et cela pouvait s'avérer difficile dans certains pays. L'auteur de cette chronique à ainsi donc été forcé d'abandonner le jeu après la période de transfert entre la V1 et la V2 , à son grand regret.

Au chapitre des choses regrettables concernant PSO, impossible de ne pas parler du nombre de "hackers" mal intentionnés en online, si certains se "contentaient" d'utiliser des personnages modifiés par des outils tels que l'action replay pour être surpuissants ou de dupliquer des objets pour troquer, d'autres prenaient plaisir à détruire le personnage des autres joueurs en corrompant la sauvegarde du jeu dans la VMU (la carte mémoire de la dreamcast, un personnage maximum par carte mémoire pour PSO) , ainsi il n'était pas rare vers la fin de la V1 de voir certains lobbys être de véritables nids de ces tristes et détestables joueurs. Les vétérans se souviendront avec une nostalgie aigre-douce du hack "Nol" qui consistait à modifier le personnage d'un autre joueur en Nol, un npc du mode solo de niveau 8 ressemblant à une petite fille blonde à couettes. Si le joueur subissant ce hack avait le malheur de quitter le jeu de manière normale, le jeu sauvegardait l'état Nol en lieu et place du personnage du joueur! La technique pour ne pas voir son beau personnage niveau 100 blindé d'armes rares était tout simplement de retirer la carte mémoire, ce qui coupait le jeu sans sauvegarder et protégeait ainsi votre personnage.

En Europe le jeu possédait deux fréquences : 50 hertz et 60 hertz , sans rentrer dans les détails, ce choix de fréquence est du au format PAL des téléviseurs européens, la plupart des jeux de cette époque étaient donc en 50 hz contrairement aux versions dans les autres régions du monde qui étaient en 60 hz. Les principales différences entre ces deux fréquences étaient une image plus écrasée et un jeu plus lent en 50 hz. Sur PSO , les modes 50 et 60 hz avaient des serveurs différents, impossible de jouer avec un joueur qui est en mode 60 hz alors que vous êtes en 50 hz. Ironiquement lors de certaines pannes serveurs ou maintenances, les joueurs européens avaient tendance à migrer sur l'autre fréquence pour continuer à jouer. Bien entendu, le reste du monde n'avait pas accès au mode 50 hz, une exclusivité européenne étrange...

Le coeur du jeu : la communauté

Malgré ce paragraphe assez sombre sur les défauts du jeu, il est à signaler que la communauté du jeu était et est toujours très active et talentueuse, il y avait ainsi de nombreux sites spécialisés listant les armes, MAG , ID, et tous les secrets du jeu, les meilleurs éléments à connaître pour survivre au modes de difficultés supérieurs et des forums plus qu'animés. 3 ans avant l'arrivée du mastodonte World of Warcraft, PSO avait déjà réuni des centaines de milliers de joueurs partout dans le monde sous une même bannière.

Bien qu'initialement sorti sur Dreamcast, PSO à également eu droit à une sortie sur Gamecube et Xbox dans une version nommée "Episode I&II" comprenant tout le contenu de la version 2 du jeu ainsi qu'une flopée de nouveaux contenus incluant de nouvelles zones magnifiques, de nouveaux boss, un quatrième type de personnage pour chaque classe et une nouvelle histoire se déroulant après les évènements de l'épisode original. Phantasy Star Online Episode III C.A.R.D Revolution à vu le jour sur Gamecube, changeant le système de jeu en combat au tour par tour via des cartes invoquant créatures et armes spéciales, cet épisode n'a pas eu un énorme succès et ce sera le seul a utiliser ce système de cartes. Le PC à également eu droit a son PSO dans sa version 2 ainsi que dans l'épisode exclusif "BlueBurst" se déroulant plusieurs années après les incidents des épisodes 1 2 et 3 des version Dreamcast et Gamecube. BlueBurst est pour le moment la dernière partie de l'histoire de PSO. Fait amusant, PSO est l'un des seuls jeux à utiliser le modem Gamecube, l'ironie d'avoir un jeu Sega comme porte étendard du online de la console de Nintendo est totale.

Sega lança ensuite sur PS2 , XBOX , et PC la série Phantasy Star Universe , Phantasy Star Portable sur PSP et Phantasy Star Zero sur DS.

Pour les dix ans de la saga "online", Sega à révélé un Phantasy Star Online 2 sur PC et PS Vita prévu pour 2013 avec un système de cross-server entre les joueurs pc et Vita, leur permettant de jouer ensemble peu importe le support. Et pour ajouter encore plus de plaisir, le jeu sera sans abonnement! Mais vu que cela n'est pas du cadre du retrogaming, j'y reviendrai plus tard dans une probable autre chronique, spécifique à ce jeu.

Héritage

Phantasy Star Online à marqué de manière indélébile l'histoire du jeu vidéo, ouvrant la voie à des séries telles que Monster Hunter, God Eater et est considéré comme l'une des séries les plus importantes de l'histoire du jeu vidéo par de nombreux sites, certains allant d'ailleurs jusqu'à le comparer à Diablo 2, une référence en soi et un gage de qualité, indubitablement.

Et si malgré un nombre de maps assez faible, peu de classes / races et une propension aux hacks le jeu à une telle communauté de fidèles, c'est peut être parce qu'il possédait ce dont de nombreux MMORPG sont dénués, cette chose qui fait que vous sentez que vous jouez à quelque chose d'unique et qui marquera votre mémoire à jamais : une âme.

Pour la première fois dans leur vie, de nombreux joueurs jouèrent ensemble à travers le monde, manette en main, clavier sur les genoux et vivaient une réelle aventure tous ensemble. A l'heure où les MMORPG sont légions et souvent fades ou décevants, il est bon de regarder en arrière et l'espace d'un instant, dans un soupir presque aussi nostalgique que le souvenir d'un premier baiser, se rappeler de Ragol, de Pioneer 2 et de tous ces guerriers aussi réels que vous que vous avez croisés. C'est aussi ça, le retrogaming.

*1 Note de culture générale : le terme Gynoïde utilisé dans cette chronique est un terme de science fiction utilisé pour définir un "androïde d'apparence féminine" , en effet Andro signifie "Homme" et Gyno signifie "Femme" en grec ancien, il est donc incorrect de dire "une androïde".

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 785 fois
7 apprécient

Autres actions de Karasu Shiro Phantasy Star Online