(Sans Spoil) Très bon, mais pas Incroyable

Avis sur Pokémon Bouclier sur Nintendo Switch

Avatar Guillaume Arrondeau
Test publié par le
Version Nintendo Switch

Successeur très attendu du très moyen Pokémon Let’s Go Évoli (ou de l’oubliable Ultra Lune/Soleil pour les rageux), pokémon E/B ne partait clairement pas gagnant, surtout si l’on compte les bad buzz post-E3.
Parlons en ! L’annonce du jeu en Février 2019 était vraiment super clean, pas trop d’infos, juste les starters, les légendaires, le nom des jeux et la map (+ quelques personnages). S’ensuit des nuées de spéculation, jusqu’aux autres trailers & démos de l’E3. La hype bat son plein, Nintendo enflamme l’E3 avec le direct (annonçant notamment Breath of the wild 2 ♥, et d’autres trucs cool mais BOTW 2 nom de dieu), puis vient le post direct, la nintendo treehouse (Émission en live où ils testent les gros jeux à sortir, soit Luigi’s Mansion 3, Pokémon Épée/Bouclier et je sais plus). Et là, c’est le drame. Le live envoûte tout le monde, jusqu’à une information qui va déchirer internet pendant des semaines, l’amputage de plus de 400 pokémon (491 exactement), qui lancera un mouvement mondial (oui oui), le #Bring_Back_National_dex (qui sera appelé aussi Dexit… parce que ça se passe en GB). Le tout justifié par un “Nous retravaillons les animations etc etc…”, ce qui, 1 jour après la sortie officielle du jeu (le 16 Novembre donc) fait exploser un hashtag mondial (encore..) #GameFreak_Lied. Le jeu n’est pas moche, mais trouver des excuses pour amputer 491 pokémon, qui ne sont même pas valides, ça part très mal.
Intro finie, PLACE AU JEU (coucou julien lepers)

L’aventure & PNJ

L’aventure/histoire, si c’est quelque chose qui vous attire beaucoup dans les jeu pokémon, ça risque d’être ici problématique. Pokémon E/B est propre, mais sans plus. Le jeu nous propose (assez tardivement d’ailleurs) une histoire vraiment TRÈS TRÈS mauvaise. Je ne vais pas détailler plus ici l’histoire, mais un point vraiment bon pour le jeu, c’est qu’avec une histoire aussi éclatée que celle fournie, il faut quand même reconnaître que l’ambiance donnée, avec les cinématiques -qui font que le joueur ne sait absolument pas ce qu’il se passe- , arrive à nous tenir en haleine jusqu’à la fin.
L’aventure globale, est, sans doute, la mieux introduite. Dans quasiment tous les jeux, un génie nous envoie COMPLETER son encyclopédie (vide …), puis finalement ils nous met en charge de défaire une organisation criminelle, boom tu captures un pokémon qui a aidé à créer le monde et tu roules sur le jeu. Ici, le joueur est pote avec Nabil (encore plus insupportable que le connard de Soleil/Lune), Nabil qui est le frère du Maître de la ligue. L’aspiration du Maître est de former des dresseurs d’exception afin de se démarquer des autres régions, et décide de te confier un pokémon. Le joueur n’a aucune obligation, il s’inscrit juste au défi des arènes (qui est un CONCOURS, pas un passe temps), et tape juste un road trip à travers Galar. Les problèmes de la région, c’est pas les problèmes du joueur ! (et je n’en dirai pas plus)
Bien que Nabil soit insupportable à nous prendre par la main, arrivé à un certain moment du jeu (un peu tard à mon goût), il commence enfin à se développer et à devenir presque intéressant. A l’inverse de Travis, qui a un côté un peu Blue (Pokémon Gen 1), mais se casse la gueule comme une grosse merde (mais reste intéressant)
Sonia, la fille du professeur magnolia a un développement intéressant, mais sans plus.
L’histoire des légendaires, étroitement liée au scénario, est aussi éclatée que le scénario lui-même.
(Le post game est nul aussi, quoiqu’un peut marrant sur les bords)

Direction artistique

Les graphismes. Ca a fait polémique, OUI, y’a des choses inexcusables, y’a du clipping (impardonnable quand on voit Breath of the wild), certaines textures sont monstrueusement moche (comparées à Zelda Ocarina of time… Jeu de 1998), mais, MAIS, ce sont des endroits seulement passagers et relativement rares (sauf le clipping). Ajoutons à ça, pendant les combats, les dresseurs disparaîssent (Wtf), les animations d’un pokémon copié par métamorph ne s’exécutent pas correctement … problèmes qui n’arrivaient pas sur US/UL qui faisaient cracher les poumons de la 3DS.. On est sur Switch là ..
A part quelques problèmes (qui n’ont lieu quasiment que dans les terres sauvages), le jeu est beau. Mon dieu qu’il est beau ! Pas grand chose à dire, à part que c’était un réel plaisir de traverser galar. (Par contre Wailord passe de 14 mètres à environ 1m10, les dimensions des 400 pokémon sont scandaleuses)

Le point le plus important de la note sur un jeu pokémon : Les musiques.
bah c’est de la bonne came, de la très bonne même. Certaines sont décevantes (Celle du maître, encore une fois…) mais juste, la tour de combat, comoposée par Toby fox (Undertale), ou la musique de Rosemary, et celle d’un champion en particulier, sont vraiment légendaires. La musique des légendaires, pour ne pas trop en dire, sur la multitude qu’il y en a, certaines sont vraiment très très bonnes.
La musique du jeu que j’attendais le plus, celle du “grand méchant”, est vraiment incroyable, mais contraste vraiment avec la nullité du scénario. Je vais pas trop en dire sur la musique, il faut vivre les moments avec.

Difficulté

Bah c’est trop facile. Next


Bon, en vrai, c’est pas que c’est plus facile, mais plus équilibré. Ici, avec multi exp, sans ramper 3H dans les hautes herbes, vous serez toujours au niveau, voire en dessous du niveau de base. Un seul combat m’a vraiment fait transpirer, mais bon…

Les nouveautés

Le Dynamax, avis très controversés, mécanique très moquée, voilà ce qu’il en est :
Je parle ici du jeu hors ligne, donc le dynamax est une BONNE CHOSE. Il est bridé, et c’est très bien utilisé. Le dynamax, au même niveau que les combats d’arène, donne une dimension complètement épique aux combats, c’est à découvrir par soi même, vraiment.
Les CS sont toujours portées disparues (heureusement), et tout est encore plus pratique que sur Soleil/Lune (Que ce soit vol/surf ... )

Les nouveaux pokémon sont vraiment très bien foutus, les pokémon de galar sont globalement très réussis (sauf galopa), j’ai d’ailleurs eu plusieurs coups de coeur pour certains nouveaux pokémon. (Par contre mettre Salamèche/Reptincel/Dracaufeu sans mettre carapuce et bulbi, c’est vraiment un sacré coup de pute les gars).

Conclusion

Pokémon épée et bouclier est un bon jeu, mais pas excellent. Beaucoup de défauts mais aussi beaucoup de points positifs (que je ne détaille pas vraiment sinon spoil). J’ai beaucoup aimé ce jeu, il se classe parmi les meilleurs, mais la prise de risque n’est pas aussi grande que dans la 5G, et l’amputation de la meilleure chose qui ne soit jamais arrivée à pokémon (Les méga évolutions) et les attaques Z n’aide franchement pas à sa popularité.
Un conseil pour les possesseurs de switch qui hésitent, oui il faut l’acheter, c’est un excellent jeu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 97 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Guillaume Arrondeau Pokémon Bouclier