Un Colosse aux pieds d'argile...

Avis sur Pokémon Colosseum sur GameCube

Avatar Wyzargo
Test publié par le
Version GameCube

En guise de préambule, je tiens à féliciter le "génie" qui a donné son nom au jeu, et qui par extension m’a longtemps induit en erreur sur son contenu… J’avais en effet toujours cru jusqu’à récemment que Pokemon Colosseum ("colisée" en latin) était la suite "logique" de Pokemon Stadium ("stade" en latin), jeu dont je me suis toujours contrefoutu over 9000… Mais non, il s’agit bel et bien là d’un RPG, avec son lot de lieux à explorer et de pnj avec qui intéragir. Avouez qu’il y avait de quoi se tromper…

Cependant, l’Aventure toutentrouadée avec un grand A n’est pas encore pour tout de suite (et le sera-t-elle un jour vraiment?), cet épisode "spin-off" n’ayant pas vraiment pour but ni ambition de transposer le souffle épique des opus Game Boy (la DS n’existant pas encore :p) sur une bécane pourtant largement taillée pour. Ainsi, exit le monde ouvert à parcourir de fond en comble par soi-même (on rallie les différents sites par l’intermédiaire d’une carte), exit les champions d’arène sanctionnant d’ordinaire notre progression, et plus gênant exit les pokemon sauvages à capturer pour se faire une équipe à son image…même si Pokemon Colosseum est d’après ce que j’ai compris compatible avec les épisodes GBA (Rubis/Saphir/Émeraude, Rouge Feu/Vert Feuille). Mais attention, le jeu ne dispose que de 3 boîtes de stockage (contre 14 habituellement), qui sont néanmoins largement suffisantes pour les quelques 51 pokemon acquérables in game…

Enfin bon, assez parlé de ce qu’il n’a pas, et concentrons-nous plutôt sur la petite featurette qui fait l’originalité de ce spin-off : les pokemon obscurs. Ce sont des pokemon possédés par la team Rocket-like du coin (aka la team Ombre) ayant subi des expériences pas très sympa leur ayant corrompu l’esprit. Il faudra ainsi les leur subtiliser en les recapturant (bravant de ce fait la règle d’or interdisant le vol de pokemon entre dresseurs), et faire en sorte qu’ils retrouvent la raison (et au passage leurs capacités naturelles) en accomplissant une sorte de rituel de purification. C’est une bonne idée sur le papier, et qui aurait largement sa place dans la série principale, mais à condition d’être mieux mise en œuvre. Parce que telle qu’elle est exécutée dans Pokemon Colosseum, ça peut vite devenir une corvée

Déjà, le processus peut s’avérer trèèès looong selon le pokemon concerné, car la jauge d’obscurité ne se vide pas à la même vitesse pour tous. Pour la drainer, il faudra le faire participer activement aux combats (qui se dérouleront toujours en 2vs2), et faire en sorte de le forcer à entrer en mode "hyper" en utilisant l’attaque "charge noire" (ce qui le rendra imprévisible) pour ensuite le raisonner au tour suivant… Un schéma qu’il faudra répéter une bonne quinzaine/vingtaine de fois, sachant en plus que le mode hyper est loin de toujours se produire à tous les coups !

Lorsque le mode hyper ne s’enclenche pas, la charge noire agit alors comme une attaque normale et atteint donc sa cible (faisant plus ou moins de dégâts selon l’adversaire) mais surtout blesse en retour son lanceur ! Et comme en plus un pokemon obscur ne progresse pas même en mettant KO ses opposants (il récupère toute l’expérience acquise après être redevenu sain), le rapport de force est souvent en sa défaveur, et sa survie finit par rarement dépasser quelques tours…sauf si on retourne en arrière tabasser des adversaires moins forts, mais dans ce cas-là on n’avance plus dans l’histoire, et ce sont nos pokemon normaux qui progressent au ralenti. Bref, si on "joue finalement le jeu", il faudra compter sur de nombreux allers-retours vers les centres pokemon (et assimilés), car les ennemis ne se gêneront pas pour concentrer leurs attaques sur le pauvre boulet…

L’autre gros défaut du jeu, c’est que chaque pokemon obscur apparaît une seule et unique fois. Si l’on foire la capture et qu’on le met KO, sachant en plus que contrairement aux version portables on ne peut pas sauvegarder n’importe où, il est PERDU À JAMAIS, tel un bon vieux légendaire. Ayant joué au jeu sur émulateur, je ne compte même plus le nombre de fois où j’ai dû relancer ma sauvegarde rapide parce que j’avais dégommé ma cible par inadvertance ; je n’imagine même pas à quel point ça doit être relou de devoir tout se retaper jusqu’à l’erreur fatidique en y jouant de manière "légale"…

Enfin, et pour en terminer avec les reproches, le système de combat est d’une incommensurable lenteur. Ce basique tour par tour anti-dynamique fonctionne encore sur portables car les coups s’y enchaînent sans réels temps morts (les pokemon y sont animés a minima), mais alors dans ce jeu, la moindre action prend littéralement des plombes. Le combat met déjà 20 bonnes secondes à démarrer, et encore, c’est là sans compter sur les capacités latentes (genre Intimidation) qui peuvent en rajouter facilement 10 de plus. Ajoutez à cela les attaques effectives sur plusieurs tours (Zenith, Vampigraine…) et des pokemon qui lorsqu’ils prennent un coup sont éjectés plusieurs mettre en arrière, et se relèvent en titubant pour finalement revenir à leur position initiale…sérieux, c’était vraiment si compliqué que ça de pouvoir désactiver certaines animations après les avoir vues une fois, un peu comme on peut abréger les entrées en scène et overdrives des invocations de FFX ?

Bon, assez râlé, parlons de choses un peu plus positives. Si graphiquement le jeu est loin d’exploiter pleinement les capacités du GameCube (on dirait parfois limite de la "N64HD"), même si certaines attaques sont tout de même joliment retranscrites, les animations des pokemon sont en revanche parfaitement fluides et naturelles, et notamment celles de nos deux starters, Mentali et Noctali (très bon choix au passage :p), qu’on jurerait parfois être de véritables animaux (un chat pour le premier, et plutôt un chien pour le second). Et puis les 3 villes du jeu (oui oui, seulement 3, enfin 4 en comptant la ville souterraine sous Pyrite) distillent toutes une ambiance propre, pour un dépaysement garanti.

Si comme moi, vous décidez assez vite de mettre la purification des pokemon obscurs de côté sitôt l’obtention d’une team à peu près équilibrée (la mienne : Mentali, Noctali, Meganium, Pharamp, Demanta, Volcaropod), et d’avancer pleinement dans le scénario, vous constaterez avec joie que les joutes sont d’un niveau relativement relevé, surtout quand on les compare à celles des jeux classiques. En effet, contrairement à ces versions, on ne peut pas échanger son pokemon actif avec un remplaçant sans perdre un tour, même lorsqu’on met KO un pokemon adverse, et surtout on ne connaît jamais à l’avance le pokemon que l’opposant se prépare à envoyer. C’est particulièrement criant lors des combats de colisée (qui remplacent un peu les champions d’arènes) ou ceux de la tour de combat (bien que dans cette dernière on peut prendre certains risques car nos pokemon sont soignés entre chaque combat).

Quoi d’autre encore… Ah oui, les musiques sont vraiment pas mal du tout. J’ai beau apprécier le battle theme traditionnel de la série, son remix ad vitam aeternam (on n’est pas chez Nintendo pour rien :p) au fil des épisodes successifs avait vraiment fini par me blaser, et ce fut donc un plaisir d’entendre enfin une toute nouvelle mélodie (dont la meilleure version est sûrement celle du Colisée). La ville de Pyrite possède également un thème jazzy vraiment chouette à écouter (mais qui repop un chouïa trop vite à mon goût). Bref, l’ensemble est convaincant, et ça aurait été bien de fournir le même effort sur les cris des pokemon, toujours aussi spartiates…

En bref, si Pokemon Colosseum a indubitablement sa place dans la pokefamily, il laisse en revanche un arrière-goût de gâchis dans la bouche, tant on sent qu’il aurait pu aller bieeeeen plus loin. Reposant entièrement sur son concept des pokemon obscurs, dont il n’a clairement pas su exploiter tout le potentiel, il n’a plus grand-chose à faire valoir sitôt qu’on gratte sous la surface. L’ironie dans l’histoire, c’est que le truc que j’ai le plus apprécié dans Pokemon Colosseum…bah c’est la tour de combat, qui est à peu de chose près une version 2.0 de Pokemon Stadium, jeu dont je me suis toujours contrefoutu over 9000…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 464 fois
2 apprécient

Autres actions de Wyzargo Pokémon Colosseum