Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Ma toute première prise de drogue

Avis sur Pokémon Green sur Game Boy

Avatar Satané
Test publié par le
Version Game Boy

"Pokemon Green" n'est pas le premier jeu-vidéo auquel j'ai joué, mais il s'agit quand même de mon initiateur au monde geek.
Je suis né en 1991, & à l'époque, j'habitais dans le Pas-de-Calais. Entre batailles de patates dans les champs, constructions de cabanes dans les arbres & courses à vélo dans les chemins boueux, soit j'allais chez mes potes jouer à des jeux d'enfants, soit je restais cloîtré chez moi à lire des comics, des magazines Disney, ou à regarder des dessins animés à la télé ou sur VHS. Le fait est que je me suis très rapidement intéressé au monde japonais, sans forcément m'en rendre compte. & de ce fait, mes parents ont repéré une petite boutique d'importation, qui faisait des prix sur des magazines, jeux-vidéos, VHS & autres produits dérivés japonais, en échange d'un abonnement mensuel.
Ainsi, je reçois en 1996 ou 97 un magazine japonais (à savoir que je ne comprenais absolument rien, mais les images me fascinaient) qui faisait la pub pour un jeu-vidéo tout nouveau avec des créatures impressionnantes. Ni une ni deux, je fais chier mes parents pendant des semaines pour qu'ils demandent à la boutique de m'importer ce jeu. A force de pression, ils finissent par céder, & je reçois "Pokemon Green" accompagné d'une GameBoy japonaise (autant dire qu'elle n'aura servi que pour ce jeu uniquement).

Voilà donc comment commence mon aventure vidéo-ludique. Pendant des jours, je vais errer dans ce jeu écrit dans un dialecte incompréhensible, sans comprendre réellement ce que je devais faire. Mon Bulbizarre (à l'époque, je ne qualifiais ni les noms, ni les attaques, ni même le jeu à vrai dire, tout le monde se moquait de moi en me disant m'être fait arnaquer ; & pourtant deux ans plus tard, ils se retrouvaient tous avec une GameBoy en train de s'émerveiller
sur Pokémon R/B) était ma seule raison de continuer (ne sachant même pas qu'il était possible de recommencer), puisque je le trouvais charismatique. Finalement je prends le truc, j'arrive à me frayer un chemin à travers les obstacles, les combats & les énigmes. Je deviens un professionnel de ce seul jeu en comptabilisant plus de 1000 heures avant même la sortie française de la licence. Je parviens, en les recopiant sur papier & en leur donnant des noms français, à discerner noms d'attaques & de pokémons. Je me sens fier & puissant, & comprends peu à peu les subtilités des types de pokémons.

C'est ainsi qu'a commencé ma jeunesse folle des jeux-vidéos, que je suis devenu fan de ces structures, que j'ai ruiné l'argent de mes parents & du reste de ma famille en demandant sans cesse de nouvelles consoles & de nouveaux jeux-vidéos. J'aimerais aussi vous parler de la folie qui a résulté en moi quand j'ai capturé Mewtwo, de celle quand j'ai acquis Pokémon Rouge, de celle quand je battais aisément mes amis via le câble GameLink. Mais ce serait trop en dire. La seule chose que vous devez retenir, c'est qu'il faut toujours céder aux envies d'amusement de son enfant, car c'est grâce à cet amusement qu'il se fera les souvenirs les plus nostalgiques de sa vie.

Pour conclure, je dirai que ce jeu est parfait, qu'il ne vieillit pas, que même ses graphismes sont à la hauteur, car je ne vois pas ce jeu autrement (les remakes & compagnie ne valent pas un clou à côté). Ce fut une période de ma vie que je n'oublierai jamais. Je remercie Pokémon de m'avoir apporté autant. Aujourd'hui encore, je participe à un forum Pokémon & je reste aussi fan qu'avant, dans l'espérance qu'un jour la licence retrouvera à nouveau de sa splendeur, comme elle a su le montrer avec Pokemon Green/Rouge/Bleu, Pokemon Or/Argent/Cristal, Pokemon Stadium 1 & 2, Pokemon Snap & Pokemon Colosseum.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1843 fois
38 apprécient

Autres actions de Satané Pokémon Green